Au Boudoir Écarlate
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Au Boudoir Écarlate


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Walkyrie

Walkyrie

Messages : 3358
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 37
Localisation : Sud Clermont

GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Empty
MessageSujet: GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents   GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Icon_minitime1Lun 22 Juil - 21:15

GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents 97822610

Le purgatoire des innocents
Karine GIEBEL

Fleuve Noir

sortie en mai 2013

Quatrième de couverture :
Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux.
Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux.
Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang.
Deux morts et un blessé grave.
Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.

Je m’appelle Sandra.
Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide.
Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là…

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal.
Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place.
Et son sourire est le plus abominable qui soit…


Mon avis :

Un seul mot me vient à la bouche : Fantastique ! Pourquoi avoir attendu si longtemps pour me lancer dans le genre !

Suite à un cambriolage ayant mal tourné, notre équipe de braqueurs, les frères Orgione en tête, Raphaël et William, suivi de deux complices, Fred et Christel, se retrouve dans une ferme où vit Sandra avec un butin généreux de bijoux. Sandra étant vétérinaire, Raphaëlle espère qu'elle pourra soigner William blessé lors du casse. Jeune femme discrète , elle apparait au premier abord inoffensive et faible, jusqu'au moment où elle agresse Raphaël. De là, nait une relation entre ces deux personnages, complexe et antagoniste, troublante par certain côté voire violente. Puis Patrick arrive, la planque devient la maison des horreurs ... On peut difficilement en dire plus, sans dévoiler l'histoire.

Les personnages sont vraiment bien dépeints, et plus particulièrement Raphaël, il m'a plu dès les premières lignes, le bandit au bon fond, violent mais tellement humain dans sa relation avec son jeune frère William. William qui se révélera plus fort qu'il ne parait tout au long du roman, de l'ombre de son frère à la lumière ... Sandra est complexe, on se demande qui est-elle vraiment ? Que lui ait-il arrivé ? On la sent meurtri tout en étant perverse et manipulatrice.

Quand à Patrick, malheureusement, c'est un personnage réaliste au passé sombre et d'un sadisme éprouvant ... Les autres personnages ont leur importance mais sont nettement moins travaillés sur la profondeur.

L'écriture de Karine Giebel est fluide, on ne se pose pas un seul instant et l'envie de savoir ce qui suit nous rend difficile l'arrêt de la lecture. Les mots sont justes, pas "trash", on s'y croit vraiment, cela rend nos émotions encore plus influençables que nous ne pouvons que ressentir un panel de sentiments contradictoires, on aime, on déteste; on crie, on espère le silence; on compatit, on abjecte ... Katherine GIEBEL nous entraîne dans la nature humaine la plus mauvaise et sadique qui soit, malgré cela elle nous happe dans son monde, on en redemande, tout simplement parce qu'elle nous fait vibrer.

Je réitérerait l'expérience du thriller sans aucun doute car ce roman m'y a fait prendre goût ! Un livre fantastique tant sur la forme que sur le fond.
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Milka2B

Milka2B

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 42
Localisation : Sur une Ile

GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Empty
MessageSujet: Re: GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents   GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Icon_minitime1Ven 26 Juil - 16:41

J'en ressort les yeux gonflés...encore une fois ma sensibilité a pris le dessus.
Un très beau livre, mais très dur dans les faits qui sont très réalistes et donc assez éprouvants, j'ai du le poser quelque fois pour faire le vide.
Une écriture simple pour montrer une noirceur profonde d'un être qui n'a plus rien d'humain.
Et je ne sais pas si c'est parce que c'est un truand au cœur tendre, mais ce Raphael...il m'a vraiment touché.

Merci à cette LC pour m'avoir fait découvrir Karine Giebel, que je voulais déjà tester depuis un moment.
Revenir en haut Aller en bas
MarionR

MarionR

Messages : 334
Date d'inscription : 04/12/2013
Age : 32
Localisation : Franche-Comté

GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Empty
MessageSujet: Re: GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents   GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Icon_minitime1Mar 10 Déc - 14:20

Raphaël Orgione, 43 ans, est un expert en braquage. Il a d'ailleurs déjà passé 14 ans en prison mais il ne s'arrête pas pour autant. Son dernier braquage, organisé avec son petit frère William et deux autres personnes, aurait dû être le casse du siècle mais le final ne se passe pas comme prévu. Deux mort, un blessé. C'est son frère qui est grièvement blessé et Raphaël doit vite trouver un plan B ; une planque le temps que son frère se rétablisse, avec trente millions d'euros de bijoux dérobés...
Sur leur route, ils trouvent le cabinet d'une vétérinaire, qui pourrait faire office de médecin. Sandra n'est pas de service mais accepte tout de même de se déplacer, sans savoir qu'elle y va pour un homme et non pour un animal... C'est la surprise une fois sur place. Raphaël la menace et tout le monde se rend donc chez elle, pour que William se fasse soigner et puisse récupérer un peu avant qu'ils mettent les voiles.
Les jours passent. William se rétablit lentement mais il est toujours trop faible pour reprendre leur cavale. Pendant ce temps, la tension monte au sein du groupe. La confiance entre chacun se dissipe et les coups pleuvent. Sandra insiste aussi de son côté pour prévenir que son mari, gendarme, ne tardera pas à rentrer. Mais Raphaël ne veut prendre aucun risque vis à vis de son frère et décide de l'attendre de pied ferme... Au point où ils en sont, ils peuvent bien prendre un otage de plus, ils aviseront. Sauf que ce dernier n'a rien d'un otage banal, docile et exemplaire...

Je découvre tout juste Karine Giebel bien qu'elle fasse parler d'elle depuis un moment. Son style d'écriture a tout pour me déplaire : des phrases courtes, brutes, répétitives pour certaines. Je n'ai pourtant pas pu décrocher de ce thriller ! Ce qui aurait donc dû m'agacer, m'a littéralement transportée. Simplement parce que son style donne encore plus de pression à une intrigue déjà machiavélique à l'origine.
L'histoire commence tout doucement avec ce braquage qui tourne mal, puis l'arrivée dans la maison de Sandra et plus tard, celle de son mari. C'est à ce moment-là que l'on sent que l'intrigue commence réellement. En effet, au bout de deux cent pages, le cauchemar ne fait que commencer mais rassurez-vous, l'auteure sait nous tenir en haleine dès le début ! Rebondissements, imprévus de dernière minute, retournements de situation, suspense, angoisse permanente, violence inimaginable, tension omniprésente... Une recette qui marche à la perfection avec cette auteure !

Les personnages sont parfaitement développés, tout au long de l'histoire. On ne les connaît jamais vraiment, on en apprend toujours un peu plus, jusqu'à la toute dernière page.
Dès le début, j'ai beaucoup accroché avec le braqueur, Raphaël. Peut-être parce que je me doutais que ce ne serait pas le plus gros monstre de l'histoire ou parce qu'il a un petit côté gentil derrière son masque de gros dur qui n'a plus rien à perdre. Quoi qu'il en soit, il m'a vite tapée dans l’œil et mon ressenti s'est amplifié à chaque chapitre... Malgré les erreurs qu'il a pu commettre dès son entrée dans la maison de Sandra, on le sait rusé et intelligent. Très fort psychologiquement avec un cœur énorme. Dès l'instant où il est placé en victime, le masque tombe même si son caractère reste le même. Il en est simplement plus humain.
J'aime beaucoup la relation qu'il a avec son petit frère William même si, de ce côté, les sentiments sont parfois difficiles à percevoir. L'auteure sème volontiers le doute dans notre tête quant à cette relation (comme avec presque tout le reste d'ailleurs).
Sandra et Patrick, son mari, sont sans aucun doute les personnages les plus fouillés de l'histoire. Leur psychologie est fascinante bien que troublante. En tout cas, tout tient la route ! Je n'en dirai pas plus sur eux parce qu'il faut absolument les découvrir par soit même...

Ce thriller est un concentré de tension, d'émotions, d'horreur et de violence dont on ne peut même pas imaginer le quart. Un huis-clos qui nous met la pression à chaque instant, où l'on ne peut prévoir aucune réaction des personnages et auquel on ne ressort nous-même, pas indemne. On croit connaître un minimum les personnages, pour prévoir ce qu'ils pensent, ce qu'ils vont faire mais l'auteure trouve toujours un rebondissement et fait durer le suspense jusqu'à la limite du supportable. On ne sait plus qui sont les dominants des dominés, on ne sait jamais comment ça va finir ni à quel prix. Karine Giebel joue avec nos nerfs et nos tripes, nos émotions et notre psychologie, sans aucun répit. On vit aux côtés des personnages, on ressent leur état psychologique, leurs douleurs physiques... Ce thriller est terriblement vivant !
Revenir en haut Aller en bas
http://uneenviedelivres.blogspot.fr
majanra
Modérateurs
Modérateurs
majanra

Messages : 1768
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 42

GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Empty
MessageSujet: Re: GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents   GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Icon_minitime1Mer 1 Jan - 20:47

Mon Avis

"Je m’appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux.

Je m’appelle Sandra.
Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide.
Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là."


Quand on lit ces deux phrases dans la quatrième de couverture, on ne peut être qu'intrigué, surtout qu'ensuite on lit "Je croyais avoir trouvé le refuge idéal, je viens de mettre les pieds en enfer." A ce moment là, on ne sait pas trop lequel des deux parle, un peu les deux je pense.

Cette histoire commence par un braquage place Vendôme qui tourne mal, tout devait se passer dans des délais brefs, sans coup de feu et là à la sortie de la bijouterie, des policiers dans une voiture banalisée, coups de feu, un policier blessé, ainsi qu'une passante et Will, le petit frère de Raphaël.

A partir de là, plus aucun temps mort, le style de l'auteur est très particulier, j'ai rarement lu un livre avec des phrases aussi courtes, aussi peu construites, quelques mots seulement à chaque fois, peu de descriptions, et pourtant on est transporté. Tout d'abord dans cette cavale, ensuite dans cette ferme et avec cette vétérinaire Sandra prise en otage pour qu'elle soigne Will.

Les heures défilent avec le compte à rebours que l'auteur nous égraine inlassablement, le calvaire de cette femme ordinaire, cette femme de gendarme qui attendait simplement que son mari parti sur une affaire dans le nord rentre et que leur petite vie tranquille reprenne. Cette femme qui se retrouve en présence de quatre braqueurs chez elle et qui est maltraitée, mais qui reste forte malgré tout.

On en vient bien entendu à plaindre Sandra, et pendant ce temps Raphaël qui cherche chez elle, quoi on ne sait pas, lui non plus, perçoit chez cette femme quelque chose qui l'attire, le dérange, le trouble. Sentant qu'il peut faire une bêtise, il la maintient à distance, il la menace, la bouscule. Nous sommes véritablement spectateur de ce combat, mais Raphaël n'est pas le seul à se poser des questions mais ce qui trouble le plus n'est pas tant cette chasse qu'ils se mènent tous les deux, c'est l'insistance de Sandra pour qu'ils partent et pas seulement parce qu'ils ont envahi sa vie tranquille, son refuge, elle a peur pour eux quand son mari va rentrer, elle a peur de sa réaction, de la leur... un autre bain de sang ?

Pendant ce temps, certains chapitres sont consacrés aux commentaires du pédophile que traque le mari de Sandra, il est en chasse d'une nouvelle proie, Jessica. Nous avons ses sentiments posés sur le papier, cela dégoute et pourtant cela semble réel. Les derniers instants de liberté de cette jolie jeune fille, sa vie de collégienne simple et pourtant si bien décrite par le pédophile, si vivante, et pourtant pour lui sa vie ensuite se sera lui, simplement lui et les ravages qu'il pourra lui faire subir.

A la moitié du livre on a la sensation que l'affrontement ne va pas tarder et c'est effectivement le cas, un demi livre à se battre pour sa vie, chacun de son côté. De l'isolement, de la détresse, de la tendresse aussi. Je ne peux rien dire de cette partie là sans gâcher un plaisir énorme qu'en est sa lecture. Toujours aussi intense, toujours aussi particulier avec son style et sa façon de décrire les sentiments, la peur et les détails simples de monstruosités terribles.

Il y a des choses dérangeantes dans le livre, beaucoup. Pas plus qu'en regardant le journal télévisé, mais c'est fait de telle manière qu'on a l'impression d'en être spectateur. Les personnages sont superbes, autant Raphaël et son frère Will, Jessica et Sandra victimes splendides toutes les deux et Patrick, je ne peux rien dire sur lui ici mais vous allez découvrir un personnage véritablement troublant.

J'ai absolument tout aimé dans ce livre, le style, l'histoire, les personnages, et même si effectivement le contenu est dérangeant, malsain sur tous les aspects de la pédophilie, il ne faut pas selon moi détourner les yeux, il faut regarder ce genre de choses en face et pouvoir dire non, comme le font certains personnages dans le livre.

C'est assez troublant de ne pas pouvoir parler de la moitié d'un livre alors que je brûle de vous dire tout ce que j'ai aimé dans cette partie, mais je ne peux pas faire çà aux lecteurs de ce sublime ouvrage, qui m'a bluffée, bouleversée. La fin est juste sublime, magnifique, poignante. Les adjectifs me manquent volontairement parce que je pense qu'on ne peut pas être objective vis-à-vis de ce genre de chose, le sacrifice.

Mon coup de cœur de décembre, indubitablement, voir de tout ce dernier trimestre de lecture. Karine Giebel m'a transportée dans le refuge de Sandra, une partie de moi y est toujours. Merci !


_________________
GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Myban_10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Empty
MessageSujet: Re: GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents   GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
GIEBEL Karine - Le purgatoire des innocents
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Boudoir Écarlate :: Romans Noirs / Fantastique :: Thriller / Policier :: Auteurs Incontournables :: Karine GIEBEL-
Sauter vers: