Au Boudoir Écarlate
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Au Boudoir Écarlate


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Montre Huawei Watch GT 2e (noire) à 69€
69 € 139 €
Voir le deal

 

 ─═☆ Citations extraites du Tome 1 ☆═─

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
Karen

Messages : 12159
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 42
Localisation : Paris

─═☆ Citations extraites du Tome 1 ☆═─ Empty
MessageSujet: ─═☆ Citations extraites du Tome 1 ☆═─   ─═☆ Citations extraites du Tome 1 ☆═─ Icon_minitime1Sam 15 Oct - 18:16

─═☆ Citations extraites du Tome 1 ☆═─ 18339510
A propos de Rhage :
« C’était un mâle immense, massif et puissant, plus fort que tous les autres guerriers. Dans le monde des vampires, c’était aussi une véritable légende sexuelle. Un physique digne d’Hollywood et une endurance sexuelle capable de rivaliser avec une écurie d’étalons. Humaines ou vampires, les femelles auraient tout piétiner pour une nuit avec lui ».

« Rhage aurait souffert d’obésité si le sexe avait été de la bouffe. Mais le guerrier n’était pas qu’une belle gueule. C’était le meilleur combattant de la confrérie, le plus fort, le plus rapide, le plus efficace »

Kohler à Beth :
« Tu as tout le temps faim mais tu ne grossis pas. Et tu es fatiguée. Très fatiguée. Les yeux te brûlent aussi, surtout dans la journée, pas vrai ? Tu regardes la viande crue en te demandant quel goût ça a. Tu as mal aux dents du haut. Tes articulations sont douloureuses et tu te sens à l’étroit dans ta peau. De plus en plus. (…) Tu ne trouves pas ta place, non ? Comme si les autres n’allaient pas assez vite. Tu penses être anormale, différentes. A part. Tu ne tiens plus en place. Tu sens que quelque chose arrive, quelque chose de prodigieux, mais tu ignores ce que c’est ou comment l’arrêter. Tu ne dors plus la nuit, tu as peur de tes rêves, tu te sens perdue même dans un environnement familier. Tu ne ressens plus rien sexuellement ces derniers temps, mais tu attires incroyablement les hommes. Et ces orgasmes de la nuit dernière… c’étaient tes premiers ».

« Que tu ne me fasses pas confiance, que tu ne m’aimes pas, je m’en tape. Mais ne t’avises jamais de me mentir. (Il prit une profonde inspiration, comme s’il l’aspirait en lui) Là maintenant, je peux sentir ton désir. Je pourrais te coucher sur le trottoir et te prendre à la seconde. Et tu me laisserais faire, pas vrai ? ». Probablement….

« Tu ne le sais pas encore, déclara-t-il d’une voix sombre, mais tu es à moi ».

« J’ai toujours une arme à portée de main, même quand je te prends ».

Beth et Kolher :
— Comment est-il possible ? Comment ? Des Vampires ?
— On est juste une espèce différente.
— Des buveurs de sang. Des tueurs.
— Parle plutôt de minorité persécutée
.

Zadiste et Kolher :
Il est temps de partir Z ;
Zadiste lui décrocha un sourire froid.
— Tu ne comptes pas partager ta femelle ?
— Tu n’aimes que les putes, Z.
— Je peux lui laisser 20 dollars, si elle survit à l’expérience.


Fritz aux Frères :
« Si vous envisagez de saigner l’humain, pourriez vous être assez aimable de le faire dans la cour, sur l’arrière ? »

Butch à Marissa :
« Et si j’essayais de ne plus vous fixer ? ça pourrait être pas mal. (Il fourra les mains dans les poches de son pantalon et regarda le sol) Voyez. Je ne le fais plus. Plus du tout. Hey, en voilà un beau tapis. Vous l’aviez remarqué ? »

Kolher à Beth :
« Voici la Confrérie de la dague noire. Mes camarades de combat. Mes Frères. Tu connais déjà Rhage. Ainsi que Tohr. Celui avec la barbe et la casquette des Sox, c’est Vishous. Celui aux cheveux longs là-bas, c’est Fhury. (Et d’une voix soudain hargneuse, il ajouta) Quant à Zadiste, il s’est déjà présenté tout seul ».

« Il y eu eut bruyant grincement au sol de cinq chaises que l’on repoussait. Les cinq vampires se levèrent comme un seul homme. Et se dirigèrent vers elle.
Beth regarda les deux qu’elle connaissait, mais leur expression grave n’avait rien d’encourageant.
Puis ils tirèrent tous leur couteau. Dans un sourd cliquetis métallique, cinq dagues noires étincelèrent hors de leurs fourreaux.
Paniquée, Beth recula, les mains levées devant elle. Elle se cogna contre un mur et se recroquevilla, prête à appeler Kolher, lorsque les hommes tombèrent tous à genoux en cercle autour d’elle. D’un même mouvement, presque chorégraphié, ils plantèrent leur dague dans le sol à ses pieds, et inclinèrent la tête. Le son de l’acier heurtant le bois résonnait autant comme un engagement que comme un cri de bataille.
Les manches des dagues vibraient.
Le martèlement du rap continuait
Les hommes semblaient attendre une réponse de sa part.
— Hmm, merci, dit-elle ».


Kolher et Beth :
— J’aimerais tant voir ton visage clairement, dit-il, les yeux plissés pour tenter de la distinguer. Juste une fois, j’aimerais…
Elle posa ses mains, au contact rugueux de sa barbe naissante.
— Je vais te dire ce que tu verrais, murmura-t-elle. Que je t’aime. Voilà ce que tu verrais.


« Soudain, une voix puissante s’éleva au-dessus des autres, encore et encore. La tessiture du ténor était si claire, si pure, qu’elle donnait des frissons et réchauffait le cœur. Les notes superbes s’envolèrent toujours plus haut, transformant la pièce en cathédrale, et les Frères en Tabernacle. Comme une voie royale qui mettait les cieux à portée de main.
C’était Zadiste.
Les yeux fermés, la tête en arrière, la bouche grande ouverte, il chantait.
Le vampire défiguré, le guerrier sans âme, avait la voix d’un ange »
.
Revenir en haut Aller en bas
 
─═☆ Citations extraites du Tome 1 ☆═─
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Boudoir Écarlate :: Romance Paranormale :: Les Séries Incontournables :: La Confrérie de la Dague Noire / Black Dagger Brotherhood :: Autour de la BDB-
Sauter vers: