AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Labyrinthe (The Maze runner)

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
Karen

Messages : 12011
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 40
Localisation : Paris

MessageSujet: Le Labyrinthe (The Maze runner)   Ven 12 Sep - 10:39



Le Labyrinthe

Réalisé par Wes Ball
Avec Dylan O’Brien (Teen Wolf), Thomas Brodie-Sangster (Love Actually, Game of Thrones), Ami Ameen (Le Majordome), Will Poulter (Le Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'Aurore) et Kaya Scodelario (Le Choc des Titans; Les Hauts de Hurlevent)

Sortie le 15 octobre 2014

Synopsis :
Thomas, 16 ans, se réveille dans un ascenseur. Il ne sait plus qui il est ni d'où il vient, et ne semble se rappeler que de son prénom. Lorsque l'ascenseur s'ouvre, il est accueilli par d'autres garçons de son âge dans la clairière, un monde mystérieux entouré par un labyrinthe impénétrable, et où personne ne sait pourquoi il est là.

Bande-annonce VOST :

Revenir en haut Aller en bas
FlorenceS



Messages : 1
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe (The Maze runner)   Sam 13 Sep - 9:59

Mon avis :

Le Labyrinthe est un film d’action adapté de la trilogie de James Dashner. Il est réalisé par Wes Ball, dont c’est le premier long-métrage. Côté casting, on retrouve le visage familier de Thomas Brodie-Sangster, qui joue Newt, vu par ailleurs dans Game of thrones. Le héros, Thomas, est incarné par Dylan O’Brien, de la série Teen Wolf.

Le Labyrinthe repose sur une intrigue simple mais terriblement efficace : soit une bande de jeunes garçons, enfermés au cœur d’un labyrinthe géant. Chaque soir, les murs du labyrinthe se referment, les protégeant des griffeurs, des monstres de chair et de métal. Chaque mois, un nouvel arrivant rejoint le labyrinthe. Le film débute à l’arrivée du héros, Thomas.

C'est avant tout un bon film d’action. L’intrigue est bien menée et sans temps morts. Rien à redire sur la musique, rythmée et enlevée, ni les acteurs, qui jouent plutôt bien. Le gros point fort du film est selon moi... le labyrinthe. Vous voyez ces scènes d’anthologie dans lesquelles le héros, en courant, passe juste à la dernière minute sous un sas en train de se rabattre ? Comme dans le début d’Indiana Jones et la dernière croisade, ou la scène du broyeur à ordures de Star Wars ? Le film nous fait cadeau de plusieurs scènes de ce calibre, et elles sont toutes très réussies. Visuellement, c’est très beau, ces pans de murs qui se soulèvent, se rabattent, se retournent à quelques centimètres des jeunes gens, réduits à arpenter le labyrinthe de long en large comme des souris de laboratoire. Bref, c’est un peu comme regarder Fort Boyard en mille fois mieux (j’ai eu envie de crier « la clepsydre ! la clepsydre ! » plusieurs fois, mais je me suis retenue).

Maintenant, venons-en aux griefs. Il en faut, car j’ai aimé le livre, et c’est bien connu : un lecteur enthousiaste, c’est souvent un spectateur difficile. Le livre m’a plu pour les scènes d’actions mentionnées plus haut, et qui gagnent beaucoup à être transposées à l’écran. Le film parvient également assez bien à rendre le côté Robinsonnade du roman, et à raconter la tension qui nait entre ces jeunes garçons livrés à eux-mêmes, qui doivent s’organiser en groupe et établir des règles pour survivre.
Mais le roman de James Dashner reposait aussi sur la résolution d’une énigme. Le labyrinthe est un mystère. Les murs se déplacent toujours dans le même sens, au même moment. Il y a une logique cachée à décrypter. Avec le plaisir qui accompagne immanquablement, pour le lecteur, la découverte de la solution. Le film fait bonnement et simplement l’impasse de cette énigme. Le réalisateur a choisi de ne garder que les scènes d’action, et abandonne en chemin le mystère à résoudre.
C’est bien dommage : on se prive d’une excellente idée. Mais surtout, ce choix a une conséquence dramatique. Je veux parler de la pauvre Teresa. Dans le roman, Teresa a de beaux yeux bleus, certes. Mais elle a aussi un cerveau, et pas des moindres. Non seulement il lui permet d’aider la petite bande à résoudre l’énigme du labyrinthe, mais elle sait même s’en servir pour faire un peu de télépathie. Pas mal, non ? Dans le film, eh bien... heu... Ah oui, si : à un moment elle lance des pommes de terre sur les autres garçons. Ce qui, évidemment, les fait bien rire. On a donc droit à des remarques comme « Aaaah, c’est ça les filles : elles sont folles ! » ou « Est-ce que toutes les filles sont comme ça ? ». Et voilà. Je n’exagère pas. À part cette scène des pommes de terre, et un (très court) moment de bravoure où elle lance une bouteille d’alcool sur un des griffeurs, la donzelle ne fait strictement rien de tout le film.
Enfin, le film passe un peu vite sur les explications finales, si bien que pour un spectateur qui n’a pas lu le roman, la fin doit paraitre assez saugrenue et plutôt insatisfaisante (on ne sait pas comment Gally a quitté le labyrinthe, ni les raisons de son geste, et on oublie complètement une poignée de pauvres figurants abandonnés dans le labyrinthe, et que personne ne prend le temps de sauver).  

Bref, Le Labyrinthe reste selon moi un bon film d’action, divertissant, et parfait pour passer un bon moment. Je trouve cependant que le film n’est pas tout à fait à la hauteur du roman. Mais on peut espérer que le deuxième volet relèvera le niveau !
Revenir en haut Aller en bas
Hiromichi

Hiromichi

Messages : 785
Date d'inscription : 10/11/2012
Localisation : Dans un bocal

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe (The Maze runner)   Dim 14 Sep - 8:57

Mon avis également sachant que le je connais pas le roman initial ^^:

Thomas se réveille dans une cage en métal qui fait office d'ascenseur. Il ne sait plus qui il est, ce qu'il fait là et ce qui lui arrive. Une fois l'ascenseur arrivé en haut, des portes s'ouvrent au dessus de lui. Un soleil éclatant l'étourdit, plusieurs silhouettes masculines l'observent et un des garçons le tire par la chemise et le sort de la cage. Dehors, les autres jeunes se moquent de lui, ils sont goguenards et sous la panique il se débat et se met à courir, où il ne sait pas, jusqu'à ce qu'il se casse la figure et prend conscience qu'il est enfermé avec les autres. Quatre murs d'une hauteur impénétrable les entourent.
Une fois un peu calmé, Alby, le chef du groupe lui apprend où ils sont et les règles, les nouveaux ne se souviennent de rien sauf de leur nom qui revient un peu plus tard, un nouveau par mois et chacun à sa place afin de pouvoir vivre en sérénité.
Le jeune homme fougueux découvrira ensuite qu'ils sont coincés au centre d'un labyrinthe et qu'un groupe de personnes du camp ont le droit de s'aventurer dans celui-ci, les Coureurs, dont Thomas voudra faire partie.

Thomas est un garçon qui est tout de suite qualifié de différent car il pose des questions sur l'environnement où il vient d'atterrir, sur le pourquoi du comment car il ne se souvient de rien de sa vie. On se demande dans un sens, différent mais pourquoi ? Il semble normal pour tout humain doté d'un instinct de survit de comprendre ce qui lui arrive, mais Thomas est différent des autres et cela expliquera sans doute sa témérité et son esprit tête-brûlée.
Le jeune homme pose en effet une multitude de questions en ce qui concerne le labyrinthe, ce qui semble d'ailleurs agacer les autres, si les recherches pour en sortir avancent, la situation est toujours stagnante pour les prisonniers. Thomas veut faire des choses, ne veut pas rester là, il est impulsif et montre une arrogance parfois assez désagréable. Mais cette arrogance est justifiée, il a le genre d'attitude qu'on pense souvent qu'on aurait s'il nous arrive un jour quelque chose de spécial, cette attitude de ne pas vouloir rester dans les rangs, de vouloir faire les choses à notre façon.
Cette arrogance est parfois tout à fait justifiée car il est nouveau et a donc encore sa fougue, lui il n'est pas coincé ici depuis des mois, n'a pas vu ses camarades mourir les uns après les autres, n'a pas perdu tout son espoir avec le temps qui passe. Son arrogance le fait avancer même si sa façon de faire les choses est parfois assez discutable, il fait se qu'il veut et se fiche de l'harmonie qui a été mis en place dans le groupe. Ce garçon même impressionnant paraît donc parfois assez antipathique.

Le film est sinon plein d'action et ces scènes sont vraiment réussies mais cela donne parfois un mauvais dosage car dans les moments un peu plat du film, on peut trouver certaines scènes un peu longuettes car la tension retombe et il arrive qu'on perde un peu d'intérêt aux babillages.

Ensuite l'action du film se passe sur un très court laps de temps, il n'y a que quelques jours ce qui semble assez irréaliste. De plus cette courte durée fait qu'on ne s'attache pas spécialement aux personnages autres que Thomas, on comprend la frustration du groupe, les actions perturbées de Gally, la résignation qu'ont certains et l'espoir que donne Thomas. Par ailleurs, on ne ressent pas vraiment la hiérarchie dans le groupe.
Enfin, la résolution semble un peu trop rapide et qu'au final, on comprend assez mal le but de leur isolement dans ce labyrinthe, les raisons sont données trop rapidement et assez peu explicatives, on est assez perdu et pas beaucoup plus avancé à la fin. D'ailleurs la fin... Quelques faits ont besoin de plus d'explication car on nous donne presque l'impression à un moment que c'est juste pour monter une scène émotion. Je n'en dis pas plus mais une fois le film vu, vous comprendrez...

On espère sincèrement que le deuxième volet nous éclairera un peu plus sur l'intrigue de la saga.

Mais malgré tous ces défauts et petites impressions désagréables, le film nous fait passer un bon moment, la plupart du temps on ne s'ennuie pas, les scènes d'actions sont plutôt sympa et avec pas mal de tension, les décors et effets sont plutôt réussiS, on nous met quelques scènes d'humours qui détendent un peu tout le monde, la fille n'est pas une cruche même si elle n'est ici pas spécialement très utile et qu'elle illustre l'idée que les filles sont folles.

Au final, il faut juste éviter de trop décortiquer le film à la fin car sinon plusieurs défauts ressortent alors que l'ensemble est sympa à regarder.

_________________

Avis manga/manhwa à lire ici~
Bilan Lecture 2013 - Bilan Lecture 2014
Choix de ma binôme : Passion Cannelle

Image du spoile : 04/06/2014
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://hiromichi.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Labyrinthe (The Maze runner)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Labyrinthe (The Maze runner)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Maze Runner
» The Maze Runner / Le Labyrinthe [Trilogie]
» BLADE HUNTER REDUX - BLADE RUNNER
» Silverberg Robert - L'homme dans le labyrinthe
» [JEU] DEAD RUNNER : course 3d [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cinéma / Séries :: Cinéma-
Sauter vers: