AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 COATES John : Patience

Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3960
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: COATES John : Patience   Lun 21 Juil - 18:35


Patience
John Coates

Quatrième de couverture:

Quand une âme simple et innocente, jeune épouse et mère de famille vertueuse, découvre les plaisirs de la chair et de l'adultère... Interdit dans la très catholique Irlande lors de sa sortie en 1953, un roman drôle, provoquant voire subversif, empreint d'une grande liberté de ton et assorti d'une délicieuse satire sociale et religieuse de l'Angleterre post-victorienne.

Jeune, naïve, jolie et satisfaite de son existence, Patience a été pendant sept ans une épouse soumise et une mère de famille parfaite, subissant le devoir conjugal en bonne catholique, mais sans jamais éprouver le moindre plaisir.
Jusqu'à ce que son chemin croise celui du beau Philip. La révélation est fulgurante : oui, le péché est bien plus réjouissant que le devoir ! Si seulement l'adultère ne la condamnait pas à l'enfer... Que faire, désormais, pour vivre cet amour naissant et soulager sa conscience ?

Interdit en Irlande lors de sa sortie en 1953, ce truculent portrait d'une Emma Bovary des temps modernes a marqué les esprits comme l'une des plus délicieuses satires sociales et religieuses de l'Angleterre post-victorienne. Adapté au théâtre, publié en France en 1957, ce roman drôle, provoquant, subversif, empreint d'une grande liberté de ton, a imposé John Coates au rang de maître de l'humour anglais. À redécouvrir sans modération !
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3960
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: COATES John : Patience   Lun 21 Juil - 18:37

Mon avis :

Dire que je rêvais de lire Patience est bien trop faible. C’est l’un des livres qui me fait de l’œil depuis des années mais faute de réédition, je rongeais mon frein… Et Belfond a eu l’idée géniale de l’intégrer à sa collection Roman Vintage.

Avant toute chose, il faut replacer un peu la sortie de ce livre dans son contexte. En 1953, dans la très catholique et conservatrice Irlande, John Coates ose écrire un livre ouvertement subversif qui parle d’une jeune femme, mal mariée, mal aimée, Patience qui découvre la jouissance et l’amour dans les bras d’un amant.

Verrouillée par sa foi, son époux, sa famille (son frère est unique en son genre… tant mieux d’ailleurs), Patience est prise au piège d’un carcan moral dont elle ne se rend même pas compte. Pour elle, tout est blanc ou noir, tout doit est envisagé en fonction du Devoir et de la notion de Péché, qui rime bien souvent avec sexe et plaisir. Elle accomplit son devoir conjugal, sans plaisir, à heures et jours fixes et ne vit qu’à travers son époux et son rôle de mère parfaite. Mais un jour, elle croise Philip à un dîner. Sous le charme, elle se laisse séduire et découvre, ébahie, les plaisirs charnels. C’est donc cela ce fameux Péché ? Cette jouissance, ce plaisir fou qui emporte tout sur son passage ? Comment alors ne pas y succomber, même si pour cela, elle risque la damnation et l’Enfer éternel… Qu’importe ! Sa conscience ne pèse pas bien lourd face au bonheur d’avoir trouvé l’amour, le vrai !

Quel bonheur, quel plaisir de retrouver la plume merveilleuse de John Coates. C’est drôle, piquant, provocant aussi et en prime, c’est teinté de cet humour so british que l’on adore. Coates n’hésite pas, il frappe là où cela fait mal et l’on comprend aisément pourquoi le roman a été interdit lors de sa sortie en Irlande. L’Église catholique n’est pas épargnée dans ce récit et surtout, s’il ne tourne pas la notion de Péché en ridicule, il en montre les limites et son absurdité aussi parfois. Ce qui est délicieux aussi, c’est le charme délicat, suranné qui se dégage de ce roman. Une vraie friandise rétro qui donne envie de replonger dans I love Lucy ou Grease et de ressortir nos manuels de savoir-vivre. Et dans le même temps, et c’est là tout le talent de Coates, c’est un roman diablement moderne, très en avance sur son temps, y compris dans sa forme (des phrases courtes, nerveuses, des répliques qui font mouche, c’est un livre très rythmé, vivant) qui nous parle d’un thème universel : l’émancipation des femmes.
Provocant, caustique, drôle et émouvant aussi, un roman à dévorer très vite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
COATES John : Patience
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John Rambo
» John BUCHAN (1875-1940)
» Song of the Underground Railroad (John Coltrane Quartet)
» [chronique] The Mystery Play de Grant Morrison et John.J.Muth
» John Jacob Astor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Belfond-
Sauter vers: