AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MERLE Claude - L'ange sanglant

Aller en bas 
AuteurMessage
Cheshire Cat

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 35

MessageSujet: MERLE Claude - L'ange sanglant    Mar 1 Juil - 0:37


L'ange sanglant
Claude Merle

Quatrième de couverture: Hollande, XVIe siècle. Dans la petite ville d’Hertogenbosch, une jeune fille est découverte morte, assassinée de la pire manière. Le bailli chargé de l’enquête ne tarde pas à découvrir qu’il s’agit de Katje, la servante de Jacob Dagmar, chirurgien et alchimiste. D’autres meurtres sont commis par celui que l’on surnomme désormais l’Ange sanglant. Ses mises en scène macabres semblent tout droit sorties des tableaux de Jérôme Bosch, peintre réputé et célébrité locale, dont les oeuvres énigmatiques fascinent et interrogent.

Qui se cache derrière l’Ange sanglant, son imitateur démoniaque ? Jérôme Bosch lui-même ? L’un de ses ennemis envieux de son génie ? Ou bien encore Jacob Dagmar qui, en approchant de la vérité, va subir le vertige du mal ?

Claude Merle est l'auteur d'une centaine de romans, dont une partie pour la jeunesse, de neuf essais historiques et de pièces de théâtre. Ses œuvres sont traduites en huit langues

Acheter sur Amazon
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: MERLE Claude - L'ange sanglant    Dim 13 Juil - 12:50

Mon avis:
Hollande, XVIème siècle, dans la petite ville d'Hertogenbosch. Le meurtre atroce de Katje, une jeune servante, est commis : elle a été éventrée, et son enfant a été déposé sur une pierre noire en forme d'autel. Car elle était enceinte...
Immédiatement, Pieter Van Ringen, le bailli, soupçonne son Maître, Jacob Dagmar, mystérieux médecin qui « trempe » dans l'alchimie. Ce dernier est d'ailleurs soupçonné de sorcellerie à cause des méthodes qu'il emploie : dissection de cadavres, esprit analytique... Mais c'est grâce à ces techniques d'un genre nouveau que Jacob va pouvoir aider l'enquête.
Car pour le plus grand malheur des habitants, d'autres meurtres atroces par celui que les gens surnomment l'Ange Sanglant vont être commis : un gitan, un noble, une jeune veuve et un moine, dans des mises en scène aussi terribles les unes que les autres. Mais le plus étrange dans ces meurtres sont les traces de peinture qui sont relevées sur les scènes de crime et le fait que ces mises en scènes macabres apparaissent sur les peintures d'un certain Jérôme Van Aken, autrement nommé Jérôme Bosch, peintre qui décrit dans ses toiles l'abomination des enfers...
Mais qui est donc cet assassin qui semble s'amuser à semer des indices à l'intention de Jacob ? Et fait à la fois preuve d'une folie sanguinaire et d'un esprit génial et calculateur ?

Je dois reconnaître que la couverture du livre, bien que de qualité me laissait sceptique... Bien que voyant que l'illustration était de qualité, elle me semblait par trop bizarre et tout bonnement perturbante : un humanoïde à tête d'oiseau assis sur un trône qui avale un corps humain duquel sortent de petits oiseaux noirs... Cela en premier lieu a fait que le livre ne me tentait pas.

Puis j'ai été lire le quatrième de couverture et là, ma curiosité s'est réveillée : un thriller historique mêlant des notions de médecine, d'alchimie et de peinture ? Surprenant et original.

Et une fois la lecture commencée, j'étais définitivement accrochée, même si j'ai interrompu ma lecture à plusieurs reprises, principalement car les scènes décrites étaient particulièrement perturbantes... En effet, nous ne lisons pas seulement la description des scènes de meurtres, mais aussi celle des tortures qui précèdent. Beurk... Cela peut perturber, mais bon, c'est un thriller donc nous pouvons nous attendre à ce qu'il y ait de la violence. Et celle-ci bien que présente n'est pas gratuite. Elle sert de fil conducteur à l'assassin, comme un moyen de parvenir à ses fins.

Passons... Bien qu'historique, ce roman est écrit de manière moderne et lui permet ainsi d'être facilement accessible : il n'y a pas de mots anciens ou quoique ce soit qui rende la lecture laborieuse. Et comme l'auteur ne fait pas de détours, de digressions inutiles, l'ensemble du livre est efficace tout en étant original comme indiqué plus haut et retranscrit plutôt bien les croyances de l'époque (les hommes avaient peur de ce qu'ils ne comprenaient pas, et étaient facilement manipulés par le clergé).

En effet, le personnage principal et premier homme soupçonné, Jacob, est féru de médecine moderne (pour l'époque) et de différentes origines car a beaucoup appris au cours de ses nombreux voyages. Il verse également dans l'alchimie qui était considérée comme une science démoniaque. A de nombreuses reprises, il est traité de sorcier...

J'ai trouvé particulièrement intéressant de suivre l'histoire de son point de vue : grâce à ses expériences, il fait preuve d'une force de caractère et d'une intelligence rare face aux ignorants qui le « courtisent » tant qu'il peut leur apporter quelque chose, mais seraient capables de l'envoyer au bûcher lorsqu'il ne sera plus utile. Et pourtant, c'est grâce à lui que la vérité sera découverte ! Retournement de situation assez génial pour celui qui était soupçonné au départ, non ? Alors que le bailli et ses hommes tâtonnaient en vain pour essayer de comprendre et de retrouver le meurtrier.

Peut être un petit regret sur la fin qu'un des personnages n'ait pas ce qu'il mérite, mais je ne peux vous en dire plus par peur de trop dévoiler l'histoire...

Une anecdote qui intéressera les passionnés d'histoire et d'art : le nom de l'un des personnages, Jérôme Bosch (dont le nom apparaît en sous-titre du livre : « Dans l'enfer de Jérôme Bosch ») est celui un peintre qui a réellement existé entre le milieu du XVème siècle et le début du XVIème siècle. Influencé par les croyances qui régnaient à son époque, Bosch a peint un certain nombre de tableaux autour de l'idée que l'humanité corrompue était destinée aux enfers. Et certains de ses tableaux sont justement cités dans le livre de Claude Merle, notamment le triptyque « Le jardin des délices », dont un détail constitue la couverture du roman.
Revenir en haut Aller en bas
 
MERLE Claude - L'ange sanglant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DARK (Tome 1) de Claude Merle
» Plume d'Ange de Claude Nougaro
» Gâteau d'ange
» [Hugo, Victor] Claude Gueux
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Noirs / Fantastique :: Thriller / Policier :: Policiers Historiques-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: