AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre avec Linwood BARCLAY - Paris 5 mai 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11913
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Rencontre avec Linwood BARCLAY - Paris 5 mai 2014   Mar 6 Mai - 17:54

INTERVIEW DE LINWOOD BARCLAY, LE MAÎTRE DU THRILLER


A l’occasion du Salon du Livre et de la Presse à Genève, Linwood Barclay s’est rendu en Europe et en a profité pour passer à Paris, une ville qu’il adore et où il est venu souvent. Par contre, Il ne connaissait pas la Suisse et a adoré le peu qu’il a pu en voir. Il s’est rendu notamment dans un célèbre restaurant de la vieille ville où a diné Bill Clinton et il s’est régalé d’un risotto tellement bon qu’il en aurait bien rempli ses poches pour pouvoir en manger à volonté.

C’est un homme drôle, d’une grande simplicité, très abordable qui a accueilli avec attention toutes les questions que nous avions à lui poser.
Sa venue à Paris coïncide avec la sortie chez Belfond de Fenêtre sur Crime, et celle de Contre toute attente, en édition poche chez J’ai Lu.


Il a souvent dit que ce qui lui a donné l’envie d’écrire c’est la télévision et notamment les séries. C’est souvent de là qu’il trouve son inspiration. Mais pour Fenêtre sur Crime, c’est clairement Hitchcock, qui a réalisé son film préféré, Fenêtre sur Cour (d’où l’analogie dans le titre dans la version française, qui n’existe pas dans la version originale : Trust your Eyes). La seule différence est que James Stewart se contente d’avoir un aperçu de l’autre côté de la cour, alors que Thomas voit le monde grâce à la technologie moderne.
Les droits cinématographies du roman ont déjà été achetés par la Warner, après une lutte acharnée avec Universal, qui en est déjà à la 3è version du scénario. Il est encore en cours d’écriture. Il ne reste plus qu’à espérer maintenant que le projet aboutisse et ne reste pas en l’état comme bon nombre d’autres excellents romans dont les droits ont été achetés.
C’est le cas notamment de Cette nuit-là, dont les droits avaient été acquis par Eric McCormack. Après plus de quatre ans, il est clair malheureusement que le scénario, déjà finalisé pourtant, n’aboutira pas de sitôt.

Le personnage de Ray est primordial dans l’histoire. Au départ, il ne voulait rien avoir à faire avec tout ça et s’il est intervenu c’est juste pour calmer Thomas et empêcher une crise. Il ignorait seulement jusqu’où ça allait le conduire… Il s'est vraiment mis dans la peau du personnage.


C’est clairement un roman sur les obsessions. Un monde que Linwood Barclay a dû explorer car ce n’est pas quelque chose dont il est familier. Par contre, il se décrit comme une personne anxieuse et cela transparaît dans chacun de ses livres. Tout l’angoisse, à commencer par l’échec. Mais heureusement le processus d’écriture est là pour l’apaiser et le rassurer, de même que certains hobbies, comme celui des trains miniatures.

Pour les besoins du roman, il n’a pas eu à faire de repérages à New York. Comme Thomas, il s’est contenté de rester chez lui et a trouvé l’endroit rêvé pour son roman grâce à Google Maps. Par contre, une fois le roman fini, il s’est rendu avec son fils à New York, car c’est lui qui lui prépare tous les booktrailers qu’on peut admirer sur son site.
Dans le roman, il n’emploie cependant pas le terme de Google (remplacé par le programme WHIRL360.com) parce qu’il savait que des meurtres allaient y être commis et ne voulait pas créer de scandale en associant Google à cela.
Et pour l’anecdote, quand il a lu Dr. Sleep, la suite de Shinning de Stephen King, il s’est rendu compte que le grand maître a utilisé le nom de son site, WHIRL360.com, et lui a demandé après coup s’il avait vu la référence. Quelle reconnaissance !

La question de la pédophilie est également abordée dans le roman mais elle est loin d’être au premier plan. Ce qui importe avant tout ce sont des thèmes comme la schizophrénie, l’autisme, les relations entre frères… Il a trouvé cependant qu’en parler était nécessaire pour mieux saisir les relations entre passé et présent. C’est abordé clairement sans toutefois que cela soit envahissant, juste pour mieux faire comprendre le personnage de Thomas et le pourquoi de ses actes.


Le roman finit par un twist, un rebondissement auquel on ne s’attendait pas, et c’est quelque chose auquel il tient tout particulièrement. Avant de débuter le travail d’écriture proprement dit, il connaît les grandes lignes de son roman et notamment la fin. Il a besoin de savoir où il va, même s’il lui arrive de modifier en chemin les voies pour y parvenir.
Les twists permettent avant tout de susciter plus d’émotions chez le lecteur. Il faut des fins fortes pour que le lecteur soit sous le choc, abasourdi par ce qu’il découvre, et donc tenu en haleine. Il n’y a en effet aucune raison pour que les thrillers ne nous touchent pas émotionnellement. Car oui, les thrillers peuvent aussi être qualifiés de bons romans, et Linwood Barclay nous le prouve à chaque fois.

Cette nuit-là est un roman qui l’a touché tout particulièrement, tout comme bon nombre de ses lecteurs. Il a reçu énormément de retours sur les émotions fortes que ce roman a suscité. Le twist de fin choque tout particulièrement et laisse une impression de chaos. Et là encore, c’est quelque chose qui lui tient à cœur. Ce n’est pas parce que l’intrigue principale (le thriller proprement dit) trouve son aboutissement, que le roman doit finir obligatoirement bien. Les épreuves et les drames subis laissent obligatoirement des traces et il est parfois impossible de se reconstruire après.
Une suite à Cette nuit-là est parue, encore inédite en français. L’histoire se déroule sept ans après les faits et prend une tournure à laquelle on ne s’attendait pas forcément. Il est encore une fois écrit du point de vue de Terry à la première personne, en intégrant des passages de points de vue différent à la troisième personne – un procédé d’écriture qui lui plait et qu’il utilise constamment désormais.


Ses romans ont été souvent qualifiés de Thrillers familiaux, car il y intègre de vraies chroniques de vie, des sentiments forts, des personnages fouillés. Et c’est encore visible dans Fenêtre sur Crime avec cette histoire particulièrement émouvante entre ces deux frères, ou encore l’épisode du retour dans sa ville natale. Le récit est de plus en plus portée sur la psychologie des personnages, sur leurs relations, tout en restant entièrement dans le genre du thriller. Et Linwood Barclay de préciser qu’il le restera toujours. C’est son genre de prédilection, et il ne s’imagine pas pouvoir écrire autre chose. Il aime tout particulièrement les intrigues fortes qui font office de colonnes vertébrales de ses romans. Et ce n’est pas parce qu’on écrit un thriller, ou tout autre livre de genre, qu’on ne doit pas développer le reste. Ce qui l’intéresse c’est qu’on dise à la fin que c’est un bon roman, et pas seulement un bon thriller. Et pour cela, il faut une intrigue qui tienne la route mais aussi de la texture autour.
Ce qui caractérise également ses romans c’est que ses héros sont des personnes ordinaires, pas de policiers, d’espions, de supers-héros à la James Bond, et peut donc très facilement s’identifier à eux et entrer plus profondément dans l’histoire.

Il a également en tête un projet d’écriture d’une trilogie Young Adult, un thriller qui s’adresserait tout particulièrement aux garçons à partir de 10 ans mais qui pourra plaire à un public plus large, aussi bien féminin qu’adulte. Il lui reste juste à trouver le temps de l’écrire tout en ne dérogeant pas à l’objectif qu’il s’est fixé : écrire un thriller par an.
Il ne sait donc pas quand il l’écrira mais ce projet lui tient particulièrement à cœur. Il rencontre tellement de jeunes garçons qui ne lisent pas, et reste persuadé que c’est tout simplement parce qu’on ne leur propose pas de romans aptes à leur plaire, des romans qui leur parlent, à la fois intéressants et divertissants.


La chose qu’il préfère dans le processus d’écriture, ce sont les dialogues. Ce sont eux qui donnent de l’intérêt au récit. Il déteste les longues descriptions inutiles, présentes juste pour faire du remplissage et inutiles à la compréhension. Rien de tel pour ennuyer le lecteur. Or, pour laisser constante l’attention du lecteur, il ne faut aucun temps morts, aucun passage qu’il pourrait sauter. Un thriller doit avant tout divertir, tenir en haleine le lecteur, notamment en le surprenant (d’où l’intérêt des twists).
La phase la plus difficile est la mise en place de l’intrigue, de faire en sorte que les choses soient cohérentes et se tiennent du début à la fin, sans être trop faciles.

Linwood Barclay n’écrit pas depuis longtemps et a acquis très vite une reconnaissance internationale. Ses romans sont surtout extrêmement populaires au Canada, son pays d’adoption, mais aussi en France et au Royaume-Uni. S’il y a 10 ans, on lui aurait dit que ses romans seraient des best-sellers en France, il n’y aurait clairement jamais cru.
Il est donc très satisfait du chemin parcouru jusque-là. Mais il n’en est pas pour autant heureux. Il ne pense pas qu’un écrivain ou un quelconque artiste puisse atteindre un jour le bonheur car il y aura toujours cette quête de la perfection dans ses œuvres, une quête impossible à obtenir. Il faut juste chercher à s’en rapprocher au mieux.

Il adorerait situer l’intrigue de l’un de ses romans en France, mais ce n’est pas prévu dans l’immédiat. Les lieux mais surtout la langue lui sont trop étrangers pour qu’il se sente assez à l’aise pour écrire dessus. Déjà qu’il ne parvient pas à prononcer convenablement le titre de ses romans en français !

Dans Fenêtre sur Crime, la technologie est extrêmement présente, et notamment l’utilisation d’internet. Pour Linwood Barclay en effet, il est impossible aujourd’hui de se passer du net et notamment des réseaux sociaux, indispensables pour les écrivains. Il est lui-même très actif sur sa page Facebook mais surtout sur son compte twitter, outil qu’il préfère très largement à Facebook. Il adore twitter, tout y est immédiat, rapide, sans faux semblants ni fioritures. Alors que certains côtés de Facebook l’agacent tout particulièrement, comme la centaine de photos de chats qui transitent chaque jour sur nos murs, ou la façon de remplacer des choses qu’on apprécie par des « j’aime » pour tout et n’importe quoi.


Un énorme merci aux éditions Belfond et aux éditions J'ai Lu pour cette extraordinaire opportunité !
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Linwood BARCLAY - Paris 5 mai 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NE LA QUITTE PAS DES YEUX de Linwood Barclay
» Linwood BARCLAY (Canada/Etats-Unis)
» CETTE NUIT LA de Linwood Barclay
» Barclay, Linwood
» CONTRE TOUTE ATTENTE de Linwood Barclay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Evénements & Co :: Rencontres d'Auteurs / Dédicaces-
Sauter vers: