AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 DICK Philip K. - Les marteaux de Vulcain

Aller en bas 
AuteurMessage
Cheshire Cat

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 34

MessageSujet: DICK Philip K. - Les marteaux de Vulcain   Dim 27 Avr - 10:40



Les marteaux de Vulcain
Philip K. Dick

Quatrième de couverture:
L'humanité démissionnaire a remis son destin entre les mains de Vulcain III. Mi-dieu, mi-machine, Vulcain III administre la vie de tous et de chacun depuis son bunker enterré sous les montagnes suisses. On lui pose des questions sur toutes sortes de sujets, du plus trivial au plus complexe, et il répond invariablement juste. Mais ça, c'était avant. Car depuis quinze mois Vulcain III reste muet, si bien que les ingénieurs chargés de sa manipulation en sont venus à inventer les réponses… et à diriger le monde à leur corps défendant.
Acheter sur Amazon
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: DICK Philip K. - Les marteaux de Vulcain   Ven 13 Juin - 8:14

Mon avis:
Dans un futur proche, l'humanité se laisse dicter ses choix par Vulcain III, troisième génération d'un super ordinateur. A partir de toutes les informations qui lui sont communiquées par les membres de l'Union Terrestre, il administre l'ensemble de la société humaine depuis un lieu gardé secret du commun des mortels. Mais les gens ne savent pas que cet ordinateur tout-puissant est muré dans un silence incompréhensible depuis une quinzaine de mois. Mais cet apparent mutisme de Vulcain III n'est pas sans raisons.

C'est dans cet univers policé qui s'effondre que nous faisons la connaissance de William Barris, directeur de la zone Amérique du Nord de l'Union, de Jason Dill, Directeur Général de l'Union, du Père Fields, membre fondateur des Guérisseurs, fraction de la population qui tente d'abolir ce système en détruisant Vulcain III pour rendre aux humains les responsabilités qu'ils n'auraient jamais du lâcher (mais que nous pourrions presque qualifier de fanatiques au vu des moyens employés)...

Suite à l'assassinat d'un fonctionnaire de l'Union de la zone Amérique du Sud sur son territoire, le Directeur Barris va tenter de comprendre ce qui s'est passé et pourquoi Vulcain III ne réagit pas face à l'existence des Guérisseurs car en effet, l'absence de réaction de Vulcain III est un secret jalousement gardé par les hautes sphères de l'Union pour la simple et bonne raisons que certaines informations ne lui sont volontairement pas transmises. Et c'est dans le cadre de son « enquête » que Barris va rencontrer le Directeur Général Dill, qui pense que Vulcain III constitue une menace pour l'Union, ainsi que le Père Fields qui cherche à le convaincre du bien fondé de sa démarche.

Mais il va s'avérer que, contrairement à ce que pouvait penser Jason Dill, Vulcain III se doutait de quelque chose puisqu'il a conçu des « Marteaux », éléments mobiles meurtriers, puis convoqué l'ensemble des Directeurs de l'Union à une réunion exceptionnelle devant statuer sur la trahison de son Directeur Général...

Contrairement à d'autres romans de cet auteur, Les marteaux de Vulcain serait à placer dans la science fiction « classique ». L'histoire est plutôt assez linéaire, même si nous la suivons de points de vue différents selon les chapitres. Ainsi, nous nous retrouvons dans une société futuriste où Vulcain III, un super ordinateur, règne de manière quasi absolue sur le monde. Les hommes, par l'intermédiaire des fonctionnaires de l'Union, ne font finalement que suivre les directives qui lui sont dictées... A l'exception des Guérisseurs, fraction de la population qui œuvre pour la destruction de ce dictateur des temps modernes.

Mais finalement, dans ce livre, nous ne faisons que suivre la poursuite des intérêts de chacun, homme ou machine. En effet, il ne comporte pas la même profondeur « sociale », au sens où il ne comporte pas de critique/étude de la société dans laquelle le récit prend racine, élément qui, pour moi, fait toute la profondeur et l'intérêt des romans de Philip K. Dick. Cet élément sociétaire (qu'il s'agisse de l'aspect « religieux » des Guérisseurs, de la profondeur psychologique des personnages...) est certes présent mais en aucun cas approfondi. Et par son manque de profondeur, je dois reconnaître que ce roman m'a un peu déçue, même s'il reste d'une efficacité redoutable pour entraîner le lecteur dans son histoire.

Ainsi, nous sommes amenés à suivre la quête de « vérité » de Barris qui doit faire face à des rivalités de la part de collègues Directeurs, les tentatives désespérées de Dill de contrôler la situation tout en contrôlant une entité informatique qui semble prendre vie, ou encore les manipulations du Père Fields pour parvenir à ses fins (il donne parfois l'impression d'être un peu fou) Mais nous découvrons aussi de manière indirecte l'existence d'une Intelligence Artificielle qui, pour protéger sa propre existence, va chercher à éliminer ses ennemis en concevant des armes meurtrières téléguidées qui prennent différentes formes (elles donnent d'ailleurs leur nom au roman puisqu'elles sont décrites sous la forme de marteaux de différentes conceptions et tailles) Cette nature d'IA peut d'ailleurs être retrouvée avec notamment Skynet de Terminator...

Ce roman pourrait donc intéresser les lecteurs curieux de découvrir une science-fiction simple mais efficace avec une écriture fluide. Il n'y a pas vraiment de temps d'arrêt dans le récit ou de chose poussant à trop réfléchir : d'autres romans du même auteur m'ont quasiment fait des « nœuds au cerveau » et j'ai été obligée de les relire plusieurs fois pour les comprendre, ce qui n'est pas le cas avec Les Marteaux de Vulcain. Cependant, cet ouvrage devrait probablement décevoir les amateurs des romans plus aboutis de Philip K. Dick pour les raisons évoquées plus haut. Une lecture suffisamment prenante donc mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Petit défaut remarqué à la lecture: nous passons du terme de Sauveurs à celui de Guérisseurs sans explications... Une coquille?

Et utilisation d'une formule peu utilisée actuellement: " ces satanés oiseaux de métal travaillent de conserve"
Revenir en haut Aller en bas
 
DICK Philip K. - Les marteaux de Vulcain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dick Philip K. - Blade Runner / Les Androïdes rêvent-ils de Moutons Electriques?
» DICK, Philip Kindred
» [Dick, Philip K.] Le maître du haut-château
» [Dick, Philip K.] Minority report
» SF : Philip K. DICK ou le visionnaire hallu-ciné

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fantasy / SF :: J'ai Lu :: collection Philip K. Dick-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: