AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FIELD Michel : Le soldeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3929
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: FIELD Michel : Le soldeur   Ven 11 Avr - 15:17


Le soldeur
Michel Field

Quatrième de couverture:

« C'est sur un livre que s'endort la jeune fille, bien avant d'imaginer qu'un jour elle partagera son lit. C'est plongé dans un livre que le patient conjure son angoisse dans la salle d'attente du médecin. C'est dans le livre que le prisonnier tente de se libérer de sa geôle. C'est en s'emparant d'un livre que le bébé apprend qu'il y a des signes qui lui sont interdits et promis. C'est par le livre et l'histoire lue chaque soir que l'enfant trouve le sommeil. C'est par le Livre que l'homme s'élève à Dieu. Ces rencontres seraient-elles si futiles que jamais il n'en serait question ? »

Quel lecteur ne s'est jamais interrogé sur la nécessité de conserver les centaines de livres accumulés tout au long de sa vie ? C'est la question cruelle à laquelle une mystérieuse jeune femme va soumettre, tel un sphinx, le narrateur du Soldeur, roman initiatique, hommage à toutes les formes de littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3929
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: FIELD Michel : Le soldeur   Ven 11 Avr - 15:18

Mon avis :
Un grand coup de cœur pour ce roman qui ne peut que parler aux amoureux (un peu fous) des livres, qui chérissent autant l’objet que les souvenirs qui s’y rattachent. Livroliques non repentis, ce livre est pour vous, est pour nous !

Tout commence par une visite chez un soldeur et une rencontre qui change tout. Le narrateur, relativement mystérieux fait la connaissance d’une jeune femme alors qu’il est venu se débarrasser de certains de ses livres. Attiré follement par elle, il souhaite la revoir à tout prix. Et le prix sera insolite et plutôt élevé pour un tel amoureux des livres : se délester de ses ouvrages selon les désirs et les thèmes imposés par la belle.

L’intrigue du roman tient en quelques lignes, elle n’est finalement qu’un prétexte à Michel Field pour nous parler des livres, des bibliothèques qui occupent l’espace et les cœurs, de ce besoin que l’on a d’accumuler, de garder, de conserver sans jamais rien vouloir sacrifier. Amoureux des belles pages, on se retrouve à chaque ligne, à chaque réflexion. Tout est là : le choix de la bibliothèque  (comment résoudre l’équation entre pratique et capacité ? Deux mots, communs à tous les bibliophiles : Billy et Ikea), la méthode pour classer les ouvrages, alphabétique ou genre, par ordre d’apparition dans nos vies…, jusqu’où l’on peut aller pour se procurer un ouvrage rare ou précieux à nos yeux… Mais plus important encore, c’est l’amour et les souvenirs qui nous unissent à certains livres qui est au cœur du roman. Il suffit d’un regard, d’un titre pour que le passé resurgisse, vivant, tangible. Certaines lignes nous rappellent un amour passé, d’autres une décision importante, une émotion forte. Ils sont là, dans nos vies, personnages à part entière avec lesquels nous avons vécu mille et une aventures.
Au fur et à mesure que les rayonnages se vident, Michel Field traite aussi de tous les sujets abordés dans les livres : philosophie, sociologie, policier, gastronomie, enfance, politique, érotisme (on se souvient qu’il est l’auteur d’Impasse de la nuit), féminisme, dictionnaire… C’est foisonnant, passionnant et à l’image de l’homme, érudit. Ce n’est pas forcément une lecture facile, évidente, elle se savoure en prenant son temps, en réfléchissant au fil des pages, en s’interrogeant sur notre propre rapport à ce besoin de remplir nos étagères, à nous encombrer parfois aussi. Jeter, se débarrasser, c’est aussi alléger nos vies, les bousculer.  

Un livre passionnant, qui trouve un fort écho dans nos vies… En tout cas, il ne rejoindra certainement pas les étagères d’un soldeur mais restera en bonne place, dans nos belles bibliothèques !    

Et je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous ma jolie dédicace du salon du livre :


_________________


Dernière édition par Fariboles le Mar 15 Avr - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
FIELD Michel : Le soldeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surplus St michel
» Michel OKONGO en route pour les presidentielles 2011
» Michel Honaker - Terre Noire
» Michel Tremblay
» Dahin, Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Robert Laffont-
Sauter vers: