AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BERG Laura - Second portrait d'Irena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
majanra
Modérateurs
Modérateurs


Messages : 1649
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 37

MessageSujet: BERG Laura - Second portrait d'Irena   Sam 15 Fév - 18:49



Second portrait d'Irena

BERG Laura

Date de sortie aux Editions Naïve le 06 Février 2014


Quatrième de couverture:

« Cela faisait plusieurs jours que j'essayais de deviner l'allure qu'elle aurait aujourd'hui, que j'essayais de coller ces quatorze dernières années sur son visage. Dans mon esprit, Irena avait toujours vingt ans et derrière mes retouches grossières, derrière mes coups de crayon-feutre, je sentais encore sa jeunesse, l'attraction qu'elle exerçait sur moi. Je m'approchai d'elle. Elle grignotait à quelques mètres de l'escalier où je me tenais, et même là je n'arrivais pas à repérer ce qui avait changé ; ça passait par des détails si minuscules que je ne pouvais pas les saisir. Je m'attendais bien à quelque chose de ce genre, mais c'est justement ce qui m'avait intimidé chez elle, ce qui m'avait fait perdre mes moyens. » Lorsque Darius apprend la mort de Zagraw, il doit rentrer en Pologne pour régler sa succession. Il revient dans ce pays qui n'est plus le sien, dans la ville de Poznan qu'il a quittée, et retrouve le froid, la noirceur des après-midi dans le quartier de Solasc. Ce sera l'occasion pour lui de renouer avec son amour de jeunesse, Irena, et de se confronter brutalement à ce qu'il a fui.

Acheter sur Amazon

Revenir en haut Aller en bas
majanra
Modérateurs
Modérateurs


Messages : 1649
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 37

MessageSujet: Re: BERG Laura - Second portrait d'Irena   Dim 16 Fév - 15:38

Mon avis

Darius exilé en France depuis des années, se voit contraint par un héritage de son beau père à rentrer en Pologne pour la paperasse. Certes il n'est pas emballé de revenir sur le lieu de son enfance, mais dès le début il semble qu'une seule personne hante ce retour : Irena.

Chez lui dans le quartier de Solacz, il se remémore la maison de sa jeunesse, le fait que sa mère laisse la demeure ouverte même aux inconnus, que sa famille soit atypique et que personne ne comprend pourquoi il est resté à Paris. Le lecteur lui même se laisse emmener dans cette histoire pour connaître la raison de cette fuite à Paris. Ce livre se lit d'une traite, je n'ai pas eu le "choix" que de laisser filer les pages, et découvrir ce pourquoi il a fui, ce pourquoi il est tenté de rester, ce pourquoi son reflet le répugne.

Nous découvrons sa famille, son entourage et surtout Irena, son ancienne compagne, sa muse, sa maitresse. Mais pas seulement, il accuse le coup des années, se demande à quoi elle peut bien ressemblait quatorze ans plus tard. Ses traits se sont-ils brouillés avec les années, celle qu'il a si souvent immortalisé sur papier glacé, celle qu'il a si souvent imaginé dans son exil depuis Paris, leur séparation, ses nuits sans rêves mais peuplés uniquement de son corps, son visage.

Au début on pourrait presque idéaliser cette femme qui le hante véritablement, son attraction pour elle, son "amour" mais on se rend compte qu'il n'en est pas amoureux, qu'il en a terriblement peur. Elle réveille ses plus bas instincts, son appétit pour elle est indéfinissable, sa patience sans bornes pour tous ses écarts, toutes ses frasques, même les pires et pourtant l'une d'elles les emmènent à Paris et elle repartira seule. Des regrets il en a tout au long du livre, il se laissera consumer tant qu'il sera en Pologne, là bas elle ne peut que l'attirer dans ses filets, lui faudra t'il fuir pour se libérer ou pas ?

Le photographe à beaucoup de mal à ne pas aimer son modèle, ne pas lui trouver d'excuses, alors qu'elle n'en fait jamais. Il est faible et nous expliques pourquoi il en est arrivé là, comment il a sombré dans leur couple, comment il a essayé d'oublier, vainement ?

Les mots sont justes, l'histoire est brutale, on aime ou pas ce genre de récit, cru et sans concession. Laura Berg, photographe de métier, nous donne ici un récit franc et qui décrit bien le malaise du photographe devant un modèle qui lui plait, le transcende, le bouleverse. Il y a dans ce livre du vrai, du réel, et pas forcément du beau, mais au moins il y a toute une palette de sentiment, parfois contradictoire de la part de Darius, sa famille qui le retrouve mais qui sait très bien qu'il ne restera pas. Seule Irena pourrait le retenir, mais ses sentiments à elle n'ont pas changé, et c'est ce constat là qui fera la différence.

J'ai beaucoup aimé ce petit livre, prenant, captivant de par sa simplicité dans la description d'un amour qui n'en est pas un, d'une attraction destructrice qui a fait basculer plusieurs destins, plusieurs vies et qui semble ne pas devoir se terminer à la dernière page. On aurait presque envie ou plutôt besoin d'une suite à cette histoire, un besoin malsain sans doute mais tellement humain. A nous d'imaginer la suite ou à Laura Berg de nous satisfaire ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
BERG Laura - Second portrait d'Irena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Portrait Chinois =^o^=
» OSCAR WILDE : Le portrait de D.G., pièces, adaptations, citations...
» Que peut on faire avec les produits LAura Pack
» Stage photo studio (portrait et photo de mode)
» Portrait pendant ganesh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Autres éditions-
Sauter vers: