AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin


Messages : 3883
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 35
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants    Mer 12 Fév - 14:09


Réparer les vivants
Maylis de Kerangal


Quatrième de couverture:

«Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps.»

Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de
pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin


Messages : 3883
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 35
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants    Mer 12 Fév - 14:50

 panneaucoeur Mon avis : panneaucoeur 

A chacun de ses livres, c’est un nouveau choc, une nouvelle claque. Maylis de Kerangal signe avec Réparer les vivants un livre d’une rare intensité, une course folle qui nous tient en haleine, les larmes au bord des cils du début à la fin. Magnifique !

5h50, Simon Limbres, 19 ans, se lève pour rejoindre ses deux complices, ses deux amis, Chris et John, pour une séance de surf aux premières lueurs de l’aube de ce matin de février. Mais sur le chemin du retour, c’est l’accident, le choc. Chris et John s’en tirent, ils avaient leurs ceintures, mais pour Simon, choc frontal, cerveau explosé, pression intracrânienne trop élevée, c’est fini, le seul verdict, c’est la  mort cérébrale. Pendant vingt-quatre heures, nous allons suivre les destins croisés de nombreux personnages, acteurs involontaires de cette tragédie humaine : parents en deuil à l’agonie, corps médical compatissant ou cynique, malades en attente de greffe emplis d’espoir et de crainte… Et au centre de tout cela, Simon, son corps, son cœur…

Quel livre ! Quel grand livre !
Il n’y avait que Maylis de Kerangal pour l’écrire d’ailleurs. Elle a cette plume si particulière, reconnaissable en deux secondes, qui nous plonge au cœur du livre, nous laisse en apnée pendant 280 pages et dont on ne ressort pas indemne. Dès le départ, on sait où l’on va : 32 lignes pour une seule phrase, nerveuse, urgente, intense, qui nous parle d’une chose : le cœur de Simon Limbres. Et nous voilà embarqués dans une course contre la montre, dans une quête éperdue pour la vie, contre la mort. Les deux se croisent tout au long du roman, sans que jamais l’un ne prenne le pas sur l’autre, ne sorte vainqueur de l’affrontement. Elle exprime à merveille la douleur de ces parents face à la pire perte qui soit et qui doivent se prononcer au nom de leur fils adoré : aurait-il choisi de donner ses organes ? Nul ne le sait, alors il ne reste que la supposition, le retour sur la vie de ce jeune et le choix. Le corps médical est là, en attente, pressé de connaitre la décision des parents, prêt à lancer les appels qui sauveront des vies. Ce sera un oui, Simon est donneur. Une chaine d’espoir se met alors en branle, chacun se mobilise, réagit aux quatre coins de la France. Et commence alors une opération singulière, qui ne guérira pas, ne réparera pas, c’est l’heure des prélèvements. C’est une scène d’une rare intensité, à couper le souffle. C’est le moment où Maylis de Kerangal ralentit d’ailleurs le rythme de son récit. La nervosité retombe et cela devient presque religieux, un instant de grâce, de paix, de respect. Franchement, j’ai rarement autant pleuré sur un livre mais là, impossible de se retenir tellement c’est fort et touchant.

Maylis de Kerangal signe encore un grand livre (sélectionné d’ailleurs pour de nombreux prix et dont on parle vraiment beaucoup) qui nous parle de la vie, du don, de la mort. Tour à tour poétique, philosophique ou réaliste, il nous marque durablement et nous pousse à réfléchir, à nous interroger sur notre existence et sa fragilité. Superbe ! 

Que faire Nicolas ? «Enterrer les morts et réparer les vivants»  Platonov, Tchekhov

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Walkyrie



Messages : 3288
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 32
Localisation : Sud Clermont

MessageSujet: Re: DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants    Mer 12 Fév - 20:51

Je viens de lire Naissance d'un pont du même Auteure, il est vrai qu'elle a un talent rare et un truc bien à elle. Celui-ci à l'air tentant également.
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Fariboles
Admin
Admin


Messages : 3883
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 35
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants    Mer 19 Fév - 21:42

Si tu as aimé Naissance d'un pont, tu devrais accrocher aussi avec celui-ci, on retrouve sa touche à elle, son rythme si particulier et l'histoire est très intense

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Walkyrie



Messages : 3288
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 32
Localisation : Sud Clermont

MessageSujet: Re: DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants    Jeu 20 Fév - 12:42

oui je pense aussi. Je vais me le noter et l'acheterai à l'ocassion.
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
 
DE KERANGAL Maylis : réparer les vivants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kerangal, Maylis (de)] Réparer les vivants
» [Kerangal, Maylis (de)] Corniche Kennedy
» Corniche Kennedy, de Maylis de Kerangal
» Dans les rapides - Maylis de Kerangal
» Comment réparer une antenne sur un pylone de 540m

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Autres éditions-
Sauter vers: