AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BEGAG Azouz - Salam Ouessant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Walkyrie



Messages : 3288
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 32
Localisation : Sud Clermont

MessageSujet: BEGAG Azouz - Salam Ouessant    Mer 27 Nov - 17:29


Salam Ouessant
Azouz Begag

Albin Michel

sortie le 2 avril 2012

Quatrième de couverture :
Un père emmène ses deux filles en vacances d’été à Ouessant. Il se remet mal de son divorce, d’avoir perdu leur garde, n’arrive pas à leur dire qu’ils sont là en souvenir d’un ami d’enfance à Lyon, originaire de l’île natale, qui prenait sa défense quand on le traitait d’Arabe ou d’étranger. Lui s’est toujours senti lyonnais même s’il garde la nostalgie des départs sur le Ville de Marseille l’été pour Alger. La pluie incessante, le regret des filles d’avoir quitté leur mère, la mélancolie qu’il essaie d’endiguer à coups d’enjouements surfaits et de promenades à vélo, la rencontre d’une belle rousse qu’il aurait pu aimer, l’émouvante confession du loueur de vélos font de cette semaine bretonne à la fois un hors temps, un examen de passage familial et une mise au point pour ce père déboussolé qui veut avant tout être aimé.
Salam Ouessant a le charme et la mélancolie d’une île entre pluie et nuages qu’éclaire fugitivement le soleil, les personnages n’y ont que l’assurance fragile d’un bonheur à défendre et la sincérité émouvante d’y prétendre. Comme dans tous ses romans, plus ou moins autobiographiques, Begag y évoque le paradoxe d’être d’origine maghrébine, considéré comme étranger et qui plus est arabe, donc en gros voleur de pain des Français de souche.
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Walkyrie



Messages : 3288
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 32
Localisation : Sud Clermont

MessageSujet: Re: BEGAG Azouz - Salam Ouessant    Lun 2 Déc - 21:26

Un père, fraîchement divorcé, décide d'emmener ses deux filles sur l'île d'Ouessant pour tenter des retrouvailles en ces temps de discorde. Ces derniers ne sont franchement pas motivées à passer des vacances sur l'île bretonne humide et nuageuse quand elles savent que leur père d'origine Algérienne aurait pu les emmener au Bled pour des vacances rêvés au soleil. Celui-ci ne cherche qu'une chose, se sentir aimé de ses filles.

Sur fond de souvenirs d'enfance algérienne estivaux, nous vivons les tribulations d'un père seul avec ses deux filles qui lui en font voir de toutes les couleurs. La plus jeune, très direct, ne cesse de se plaindre et dès le premier jour réclame sa mère qui lui manque. La plus grande tempère les choses mais se sent malgré tout obligée de s'occuper de sa petite soeur et de la rassurer. Elles en veulent à ce père qui a osé quitter leur mère alors qu'elles l'adorent.

L'auteur a su tirer parti de l'atmosphère de l'île pour nous transmettre les émotions vives qui assaillent le père, celui-ci est en plein questionnement suite à son divorce et a l'impression de perdre ses filles depuis qu'il ne les voit plus tous les jours. Pour lui, il s'agit là de la dernière chance de renouer avec elles. Il se questionne sur sa position de père, d'homme et d'amant.
Par ailleurs, il se remémore et cauchemarde des souvenirs douloureux de son enfance lyonnaise où il était traité de "mangeur de pain des français", enfance égayée par la suite lors de sa rencontre avec un breton d'Ouessant qui deviendra son meilleur ami et qui disparaîtra aussi vite qu'il est apparu dans sa vie.
C'est une histoire pleine d'émotions et de simplicité que nous présente là l'auteur, rythmée entre la vie d'aujourd'hui et les souvenirs du Bled et des parents algériens qui ne maîtrisaient pas la langue française de notre personnage principal. Celui-ci comprend les réactions pudiques de son père, le caractère et les coutumes arabes de ses parents au fur et à mesure ses souvenirs. Il est français mais a du subir les préjugés divers et variés dus à sa couleur de peau un peu trop foncée.
La référence aux pieds noirs, ces blancs de peau mais arabe de coeur qui ont du quitté l'Algérie prématurément, donne un contraste entre des personnages taillés dans le moule "Français" qui se sentent pourtant "Algérien" et des personnages d'origine arabe mais français de naissance et de coeur.

Le livre se lit facilement, c'est fluide et simplement bien écrit. Une belle histoire à découvrir.  
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
 
BEGAG Azouz - Salam Ouessant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SALAM OUESSANT de Azouz Begag
» Court séjour sur l'Ile de Ouessant
» Salam Aleikoum
» Ouessant, levers et couchers de soleil !
» Ouessant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Autres éditions-
Sauter vers: