AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 McCleen Grace : Le plus beau de tous les pays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3907
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: McCleen Grace : Le plus beau de tous les pays   Lun 9 Sep - 23:05

Le plus beau de tous les pays
Grace McCleen


Quatrième de couverture:

« Mon nom est Judith McPherson. J'ai dix ans. Lundi, il s'est produit un miracle. »
Judith McPherson n'a pas grand-chose dans la vie. Elle vit avec son père John au pied des montagnes, dans une ville de « fenêtres cassées et d'hommes aux dents cassées », dans un pavillon silencieux, plein de reliques poussiéreuses, de souvenirs de sa mère qu'elle n'a jamais connue. Si la ville est entièrement gouvernée par l'économie des usines, les McPherson vivent sous l'autorité de la sainte Bible. Ils appartiennent à une secte, les Frères, qui étudient quotidiennement le texte et effectuent tous les dimanches du porte-à-porte dans les rues environnantes pour avertir de l'imminence de l'Apocalypse.
Victime de brimades à l'école, Judith trouve du réconfort dans la création, loin des regards, d'un monde en miniature avec des montagnes de papier mâché et des rivières en film alimentaire, des champs de velours côtelé marron et un miroir pour la mer. Judith l'appelle « Le Plus beau de tous les pays », d'après une phrase tirée du livre d'Ézéchiel. Un soir, Judith a une idée. Peut-être que si elle fait tomber la neige dans le plus beau de tous les pays, il n'y aura pas d'école le lundi. Lorsqu'elle ouvre les rideaux de sa chambre le lendemain, le monde par-delà sa fenêtre est devenu blanc. Et désormais, Dieu se met à lui parler. C'est là que les ennuis commencent. Les miracles ultérieurs de Judith sont plus équivoques que la neige, et surtout moins contrôlés... Et bientôt, c'est la situation des McPherson, déjà en butte au mépris du reste de la ville, qui s'en trouve bouleversée. Mais, diable, pourquoi Judith a-t-elle précisément été choisie par l'Être suprême ? Et que souhaite-t-Il réaliser grâce à elle ?

À travers le regard d'une enfant hypersensible qui a grandi dans une famille ou toute action s'opère sous le regard de Dieu, Grace McCleen s'interroge sur le bien et le mal, la foi et le doute, mais aussi sur le fait de grandir dans un monde coupé des réalités, au sein d'une communauté qui vit dans l'angoisse d'Armageddon. Une foi absolue, nous suggère-t-elle, peut-être une forme d'évasion, une stratégie compensatoire, mais elle tourne facilement à la pathologie. Aussi, le suspense devient-il haletant pour le lecteur, qui assiste au cas de conscience de la jeune Judith, contrainte de multiplier les transgressions envers l'ordre des Frères, ou envers ce père mutique qui lui cache la vérité sur la mort de sa mère...
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3907
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: McCleen Grace : Le plus beau de tous les pays   Lun 9 Sep - 23:44


Je ne peux pas parler ici de coup de cœur mais plutôt de bleu à l’âme car Le plus beau de tous les pays est un livre aussi beau qu’il fait mal, aussi merveilleux que douloureux à lire. C’est un livre fort, pur et très émouvant qui nous touche en plein cœur et dont on ne ressort pas indemne. Amateurs de grands romans et d’histoires différentes, ce livre unique est pour vous !

Judith n’est pas une petite fille de dix ans comme les autres. Intelligente et réfléchie, elle se pose bien des questions et porte un regard différent sur le monde qui l’entoure et les gens qui le peuplent. Imaginative, elle a créé un monde dans sa chambre, « son plus beau de tous les pays » à partir de petits riens, de déchets glanés çà et là et le fait vivre au quotidien. Mais surtout, Judith attend l’Armageddon tant espérée qui lui permettra de retrouver sa mère, morte quelques heures après sa naissance. Son père, distant et peu aimant, est en effet un membre actif et convaincu de la communauté des Frères qui croit en l’imminence d’une Apocalypse. Mais Judith a une autre raison pour vouloir quitter rapidement ce monde, elle est victime de brimades de plus en plus violentes à l’école et c’est la boule au ventre qu’elle s’y rend tous les jours. Mais un jour, encore plus anxieuse que d’habitude, elle a une idée : faire neiger sur son monde imaginaire, en priant très fort pour qu’il y ait un miracle… et le miracle a lieu, le lendemain, tout est blanc et Judith peut rester à la maison. Mais comme tout dans la vie, ce miracle a un prix, un prix peut-être trop lourd à porter pour les frêles épaules d’une petite fille...

C’est compliqué de parler de ce livre sans trop en dire et du coup, en tuer la magie. Car oui, Le plus beau de tous les pays est tout simplement magique, douloureusement magique. Ce n’est pas un joli conte de Noël, c’est plutôt une tragédie, une vraie. J’ai terminé ma lecture en larmes, pleurant à gros sanglots tant cette histoire est poignante et totalement inattendue. On voit le monde avec les yeux de Judith, on épouse sa voix et sa cause et de ce fait, on a de plus en plus mal pour elle. On voit l’horreur, le drame se nouer et l’on ne peut rien y faire, on ne peut être que passif et l’on souffre pour cette petite fille trop seule. J’ai eu envie de secouer son père, de lui crier dessus. C’est un homme tellement sinistre, taciturne et froid que l’on ne comprend comment il a pu un jour être heureux et amoureux. C’est un personnage très difficile à cerner, à comprendre.
Et il y a cette résignation, cette espérance d’une fin du monde qui habite tout le roman et ne choque même plus Judith tant elle l’a acceptée. La Foi que nous présente Grace McCleen est aussi dérangeante qu’intrigante. Il y a une vraie pureté dans la Foi des Frères, ils croient profondément en cette Armageddon qui arrive et en la Sainte Bible qui leur apporte une solution à tout. Même les miracles et la Voix de Dieu sont à double-tranchant dans le livre et ont des conséquences tragiques. On assiste, impuissants, à la course au bonheur de Judith, à son désir de toujours réparer les conséquences de ses erreurs, de ses espoirs et on la voit s’enfoncer de plus en plus. La vie de Judith n’est ni un long fleuve tranquille ni le pays des bisounours et pourtant, malgré tout, elle a toujours son regard doux, franc et honnête, son espérance folle en une vie meilleure, heureuse.

J’ai aimé follement cette étonnante petite fille, j’ai pleuré pour elle et j’ai souhaité de tout cœur qu’il y ait un miracle, un beau miracle juste pour elle. Grace McCleen nous livre un premier roman comme on en rencontre peu, un livre qui nous hante longtemps et nous pousse à voir le monde autrement… tout simplement extraordinaire !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
McCleen Grace : Le plus beau de tous les pays
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PANORAMIC AREA CODE GENIUS - Connaître l'indicatif téléphonique de tous les pays
» Bonjour à tous, de Caribou
» Contes et Légendes Nathan
» Ration de combat française.
» BISCORNUS DE TOUS LES PAYS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Robert Laffont-
Sauter vers: