AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LANDRESSIE Céline - ROSE MORTE - Tome 2 : Trois épines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2187
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: LANDRESSIE Céline - ROSE MORTE - Tome 2 : Trois épines   Lun 8 Avr - 20:41



Trois épines
Céline Landressie

sortie le 1er mai 2013
Réédition le 18 septembre 2015 aux éditions Milady

Quatrième de couverture :

France, fin du XVIIIe siècle.

Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l’univers occulte d’Artus.
Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d’instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d’une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l’existence de Rose s’annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels...
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3940
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: LANDRESSIE Céline - ROSE MORTE - Tome 2 : Trois épines   Ven 11 Oct - 16:45

coeurheart coeur coeurheart Mon avis coeurheart coeur coeurheart 

Soyons honnêtes (et je m’en excuse auprès de l’auteur) mais c’est avec autant d’impatience que de crainte que j’ai commencé Trois Épines, la suite tant attendue de La Floraison. Le premier tome de Rose Morte a été un tel coup de cœur que j’avais peur d’être déçue, de ne pas retrouver la magie, les émotions et l’enthousiasme de cette première découverte… Honte à moi, lectrice de peu de foi que je suis, j’ai tout simplement adoré Trois Épines ! Je l’ai dévoré, j’ai enchainé les chapitres sans m’arrêter et j’ai tourné la dernière page, un grand sourire aux lèvres, heureuse d’avoir vécu une si jolie aventure. Mille excuses Céline d’avoir osé douter mais surtout, un immense Merci pour cette belle série !
  
Deux siècles se sont écoulés depuis que le Comte de Janlys a fait de Rose son infante, l’invitant du même coup dans le monde obscur et le clan des Arimath. Alors que la France est au bord de la révolte (nous sommes à la fin du XVIIIème), Rose est  rappelée auprès de son mentor après dix ans passés en mission à la cour de Russie. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les retrouvailles ne sont pas vraiment chaleureuses, Rose en voulant terriblement à Artus non seulement pour cet exil mais surtout de ne jamais avoir eu de nouvelles. Mais elle ne revient pas seule au domaine de Boissy, elle est en effet accompagnée du superbe prince Vassili Golitsyne, son serviteur. Sa présence ne va pas vraiment aider à réchauffer l’atmosphère dans la maison de l’Héritier. Même le charmant et aimable Adelphe ne cherche pas à dissimuler son inimitié pour le fier Slave au grand désarroi de Rose. Mais les Arimath ont d’autres préoccupations, bien plus sérieuses que de simples problèmes d’égos froissés. Ils sont en effet victimes de nombreuses et sauvages attaques sur l’ensemble de leur territoire. Qui peut bien être derrière cela ? Les Lamies, les Oström, l’Erudit ? Quelqu’un manœuvre habilement en secret et une guerre des immortels semble sur le point d’éclater. Dans un monde au bord du chaos, Rose et Artus vont devoir agir vite et de concert s’ils veulent sauver leurs vies et celles de ceux de leur clan…  

Plus que jamais, Rose Morte est une série surprenante, qui n’est jamais ce que l’on imagine. Plutôt que d’écrire une histoire qui se situe quelques années plus tard, Céline Landressie nous transporte deux siècles après les événements de la Floraison. En même temps, nous sommes en présence d’immortels et cela parait donc logique. Mais là où elle fait encore plus fort, c’est qu’elle nous offre une intrigue complètement renouvelée. Pas de risque de lassitude ou d’un sentiment de déjà-vu avec Trois Épines, nous sommes embarqués dès les premières pages dans une intrigue riche, dense, complexe et rondement menée. Du début à la fin, le rythme est endiablé, sans temps mort, tenant en haleine un lecteur avide d’en savoir plus. C’est bien simple, quand on commence le livre, on ne peut pas le reposer avant de l’avoir terminé, attention lecture hautement addictive ! Quel plaisir de retrouver aussi tous les personnages que l’on a tant aimé dans La Floraison et de découvrir quelques petits nouveaux tout aussi intéressants. Rose a beaucoup évolué, les années passées l’ont aidé à mûrir, à grandir. Et en même temps, elle reste celle que l’on a connue, capable de tout par amour ou amitié, têtue, piquante, pleine de charme, une héroïne attachante et atypique. Artus… et bien Artus, c’est Artus. On l’aime, on le déteste, on a parfois envie de la secouer pour lui faire perdre son calme et on soupire, on rêve de lui. Ah si un Comte de Janlys pouvait s’inviter dans nos vies, quel bonheur cela serait ! Mais celui que j’ai adoré revoir, c’est Adelphe. Je l’avais beaucoup aimé dans le tome 1 et là, il est davantage présent mais il nous apparaît sous un jour complètement différent. Il est au cœur d’une intrigue émouvante, tragique aussi quelque part, c’est juste sublime et bouleversant. Adelphe, un héros selon mon cœur, je ne l’aime plus, je l’adore !!!!
Mais Trois Épines ne serait pas Trois Épines sans la plume unique, riche et élégante de Céline Landressie. Elle ne cède pas à la facilité mais au contraire, elle nous offre une lecture d’une qualité, d’une intelligence rare. Elle a un don pour embarquer son lecteur sur les pas de ses personnages, pour le plonger dans une ambiance ténébreuse et pour le faire vivre au rythme de ses pages. On passe par tout un tas d’émotions, on « vit »  pleinement notre lecture, cela peut paraître un peu fou mais c’est vraiment comme cela que je le ressens. J’ai tourné les dernières pages avec tristesse, ne voulant pas tout de suite me séparer de ce monde que j’aime. J’ai dit au revoir à ces personnages qui me touchent tant et je n’ai qu’une hâte, les retrouver !
Merci Céline pour ces merveilleux moments et de nous offrir le monde si précieux de Rose et Artus.   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelynah

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 43
Localisation : Penn Ar Bed

MessageSujet: Re: LANDRESSIE Céline - ROSE MORTE - Tome 2 : Trois épines   Mar 1 Avr - 18:39

Mon avis :

Dans cette suite de Rose Morte, nous retrouvons Rose en Russie presque 200 ans après l’avoir laissée à la fin du tome précédent. Elle a récupéré son titre de Lady Greer et ses propriétés et semble avoir beaucoup voyagé.
Une chose nous interpelle de suite, son ressentiment pour Artus, ressentiment tel que lorsqu’il lui demande de rentrer à Boissy, la douleur est telle qu’un instant elle songe à se désister. Mais il est son seigneur et elle pense avoir suffisamment mûri pour pouvoir rester maîtresse d’elle-même et ne lui donner que le strict minimum relationnel. De plus, elle ne sera pas seule à rentrer, son servant Vassili, prince russe et hussard, beau comme un dieu, l’accompagne.
Le contexte social n’est plus celui de la Ligue et de l’édit de Nantes mais plutôt de la révolution naissante et des états généraux. Cela reste cependant encore en toile de fond et d’autres problèmes plus internes à leur monde obscur. Les Lamies semblent s’être rassemblés et sont à l’origine de sauvages attaques sur les terres des Arimath ou des O…
L’Erudit se fait discret mais l’on sent encore son influence sur divers événements et disparitions d’œuvres d’art.

C’est donc dans ce contexte social et « familial » plutôt peu propice à la sérénité que Rose retrouve à nouveau la France et le domaine de Boissy.
Les retrouvailles sont plutôt fraîches avec son mentor et le deviennent hélas petit à petit avec Adelphe aussi. On ressent la peine que cela inflige à Rose de voir s’éloigner celui qu’elle considère comme son meilleur et peut être seul ami. Charlotte a depuis longtemps disparue et avec elle les souvenirs d’une jeunesse heureuse. Même si leur relation du prendre un tournant plus épistolaire au fur et à mesure car l’on ne pouvait laisser entrevoir la vérité aux humains. Rose ne vieillissant plus, elle ne pouvait le laisser voir à une Charlotte qui se tendait doucement vers la sérénité due à son âge.
Nous retrouvons ici nos personnages principaux, Rose, Artus et Adelphe avec quelques années de plus et un long passif semble t il de non dit qui nous laisse un sentiment de malaise. De nombreuses piques volent entre Rose et son mentor et petit à petit nous entrevoyons les raisons de celles-ci.
Je l’avoue ils m’ont grandement fait penser dans leur ressentiment et leur fierté exacerbée à un autre couple mythique : Scarlett O’Hara et Rhett Butler. Au début on sent cependant qu’Artus veut la paix, comme si pour lui leurs retrouvailles étaient naturelles et attendues. Alors entre les réactions froides et la nouvelle de la création de son servant, il se renferme encore. Le personnage n’étant déjà pas si prolixe de démonstration ce retranchement derrière une façade dure et glaciale ne surprend guère de lui. Il surprend simplement par la destinataire de ce courroux.
Adelphe comme à son habitude veut faire le tampon entre eux mais Rose ne veut rien entendre. Elle sait ce qu’elle a à savoir et n’en veut pas plus. La fissure dans son cœur et son âme est déjà suffisamment profonde sans qu’elle lui laisse une opportunité de la rouvrir à nouveau. Quelle fragilité ne sent-on pas derrière son masque placide et glacé ! Pourtant parfois des souvenirs resurgissent et ses sentiments enfouis affleurent à nouveau à la surface de son esprit ce que ne manque jamais de voir son mentor, comme un fait exprès. On ressent ce fossé entre eux deux, tel deux étrangers ou deux adversaires, l’un comme l’autre butés, retranchés sur leurs positions sans aucune envie d’en bouger ou d’en changer. Quelle fierté !! Parfois j’ai eu envie de les secouer je l’avoue !
Tout comme Adelphe je voulais voir leur différent se régler, car il semblait bien qu’une simple conversation aurait pu amener ce résultat. Tout comme Adelphe, j’ai ressenti la frustration devant leur caractère têtu de vieille mule.
L’arrivée inattendue dans cet écheveau de sentiments du servant de Rose semble encore plus envenimé les choses. Vassili, jeune noble Russe, colonel des hussards n’entend pas s’en laisser conter ou laisser bafouer son honneur et de nombreuses petites altercations plus intellectuelles que physiques se déroulent entre nos deux amants présent et passé. On jalouse un peu Rose de cet entourage si divinement viril et pourtant on la plaint aussi. Sa douleur, son sentiment de trahison n’ont d’égal que son ressentiment et sa fierté. Toujours tête haute, elle ne montrera pas son désarroi. Même Vassili semble exclu de cette blessure malgré son acuité à la sentir chez celle qui est sa maîtresse.
Que ce soit Vassili ou Adelphe, ils ont une place importante dans ce tome car ils sont quelquepart les victimes collatérales des dissensions de leurs maîtres. C’est un plaisir de les voir se rebiffer parfois et ne pas se laisser faire. Ils donnent de la profondeur aux sentiments, aux événements passés et à venir. Ils sont tout comme Hilda, des personnages secondaires pas si secondaires que cela car leur présence en arrière plan est devenue obligatoire pour apprécier la suite.
Le triangle amoureux Rose-Artus-Vassili aurait pu être les prémices à une lassitude de ma part et pourtant… Là encore les événements sanglants qui se profilent à l’horizon le mettent en sourdine même s’il reste présent comme affleurant la surface et n’attendant qu’un signal pour ressortir de façon fulgurante.
Nous nous retrouvons de nouveau plongés dans les bouleversements de l’Histoire et tant ceux du monde obscur que ceux des humains nous jettent dans l’action et ne nous relâchent plus jusqu’au terme de cet épisode.
Lorsqu’enfin des explications semblent poindre, un silencieux mais profond soupir nous libère de cette attente lourde et oppressante.

Tout est logique et les affres d’une fierté mal placée nous apparaissent enfin dans toute leur splendeur. De nombreux revirements de situation, des sentiments libérés, des amitiés nouvelles, des revanches et des combats à venir mais surtout des explications, tout y est pour nous faire passer un moment de lecture formidable. Nos héros ont de la profondeur, nous les découvrons à nouveau ou enfin certains de dévoilent. L’écriture est imagée et soutenue.
Tout pour créer sans conteste un coup de cœur et une addiction à la suite de leurs aventures.
Revenir en haut Aller en bas
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5533
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: LANDRESSIE Céline - ROSE MORTE - Tome 2 : Trois épines   Jeu 2 Avr - 17:08

Réédition le 18 septembre 2015 aux éditions Milady wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/index.php
 
LANDRESSIE Céline - ROSE MORTE - Tome 2 : Trois épines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fantasy / SF :: Milady :: Autres auteurs / Autres séries-
Sauter vers: