AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre avec Jeff Abbott - le 26 mars 2013

Aller en bas 
AuteurMessage
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2189
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: Rencontre avec Jeff Abbott - le 26 mars 2013   Mar 2 Avr - 21:08

Rencontre avec Jeff Abbott


Tout juste le salon du livre terminé, nous avons pu passer une soirée en compagnie de Jeff Abbott. Il était de passage en France pour quatre jours bien remplis à l'occasion du Quai du Polar à Lyon. Arrivé le matin même à Paris, il nous a fait passer un très bon moment. C'est dans un cadre intimiste et très agréable qu'il a fait part d’anecdotes, de son travail ou de ses projets. Il est vraiment naturel, très abordable et d'une grande gentillesse...

Nous avons debuté la rencontre par sa série venant tout juste de paraître chez J'ai Lu, qui met en scène l'agent de la CIA Sam Capra. Aux Etats-Unis, les deux premiers sont déjà sortis et il travaille actuellement sur le quatrième tome. Et bonne nouvelle, le second, Last Minute, devrait paraître chez nous début 2014 ! Les suivants vont suivre au rythme d'un tome par an.
Avec cette série, Jeff Abbott a tenté quelque chose de complètement différent. Concernant son héros Sam, il a voulu qu'il se démarque des autres. A 25 ans, Sam est assez jeune pour un héros de polar, et c'était vraiment une volonté de sa part qu'il commence sa vie d'adulte avec encore des questions. Il en est de même pour les parkours de Sam, qui sont pour lui un loisir en même temps qu'une activité physique. C'est un point qu'il n'aurait pas pu incorporer à l'action de cette manière si le héros avait été plus âgé, surtout que Jeff trouve ça plus fun avec les parkours. Il cherchait en fait à écrire un polar international avec un héros hors d'une structure pour en intégrer une autre, donc ici qui sort de la CIA et qui trace son propre chemin. C'est d'ailleurs parfaitement réussi !


Nous avons également pas mal parlé des bars puisque ceux-ci font entièrement partie du décor de la série. C'est parti d'une idée toute bête : et si quelqu'un possédait des bars dans le monde entier ? Le but étant qu'avec tous ses bars, quelqu'un qui se retrouve dans des situations scabreuses comme Sam peut aller n'importe où dans le monde pour se cacher, se protéger ou mener à bien une mission. Ça a d'abord fait rire son éditeur (Barnes & Noble) qui pensait que Jeff voulait seulement visiter tous les bars du monde. Il fait beaucoup de recherches pour trouver les bars correspondants aux aventures de Sam. Pour ceux de Londres, là où démarre l'histoire, il a lancé un appel sur sa page Facebook et a ensuite tout regroupé sur une carte. Ils se sont donc rendus avec son éditeur à ces bars et ce dernier lui a offert les tournées, puisque après tout, il avait quand même publié Stephenie Meyer biiienn (C'est fou on ne remerciera jamais assez Stephenie...). Jeff a trouvé plusieurs bars assez spéciaux, comme un à l'ancienne à côté d'une station essence. Il s'est particulièrement aidé des conseils des lecteurs pour trouver les villes ou même des recettes. Il envisage de donner à Sam un bar à Paris pour le quatrième tome, et pour contraster, ce sera un établissement grandiose.
Pour l’anecdote, il y a des T-shirt tirés à l'effigie du bar New-Yorkais de Sam qui s'appelle "Martini" dont ses lecteurs Américains sont fous.


Jeff Abbott et Harlan Coben se connaissent très bien et sont amis. Jeff rit à son propos en disant qu'il est vieux et que lui a plus de cheveux. Harlan Coben s'est lancé dans le YA avec le fils de Myron Bolitar. Jeff s'est dit: pourquoi ne pas tenter ? Il a donc publié un roman mettant en scène Evan Casher, le héros de son bestseller Panic, à l'âge de 16 ans et il espère donner un jour une histoire au fils de Sam Capra quand il en aura 15. Beaucoup d'auteur Américains se mettent au YA comme Elizabeth George ou John Grisham pour étendre leur public, tout simplement. Ça leur permet de faire quelque chose de nouveau et Jeff trouve quand même que les jeunes sont un public particulièrement difficile. Son aîné ayant lu Adrénaline, ils ont pu discuter de certains aspects assez durs. Jeff a été content qu'il reconnaisse que c'était horrible et qu'il pose des questions sur Mila. Ses enfants sont vraiment son moteur, ils veulent la suite de ses romans et Jeff continue d'écrire avant tout pour eux.


Il lui a été posé une question sur sa façon d'écrire par rapport aux combats, aux personnages et aux lieux.
Pour lui, tout est difficile à sa façon. Il compare les scènes de combat à des chorégraphies ou des ballets. Il y a un passage d'action dans Last Minute qui est SA scène préférée : Sam peut récupérer son fils s'il tue un homme et il y a une course-poursuite dans Brooklyn, avec des motos qui atterrissent dans les vitrines et Sam qui grimpe sur un bus. Il a mis une semaine à l'écrire tellement il se souciait des détails. Il a fait beaucoup de retour en arrière avec des questions telles que : «s'il saute, il ne peut pas garder son pistolet ?». On a hâte de la découvrir, c'est certain ! Jeff confie s'amuser et trouver ça fun, mais ses préférées en général restent les moments d'émotions. Il a toujours peur que ça ne rentre pas bien dans le ton du polar et du coup il se demande si ça sert ou pas l'intrigue que des mauvaises choses arrivent pour Sam. Parfois, il a même les larmes aux yeux en écrivant ce genre de scènes et doit prendre du recul. C'est important pour lui de ne pas les négliger car ses héros favoris sont ceux qui sont à la fois durs avec du cœur, et il a du mal à certains moment, car il doit constamment penser à l'état émotionnel de Sam.
Concernant les lieux, Jeff n'avait jamais mis les pieds à Amsterdam avant d'entamer la saga et c'est un ami qui y a passé son enfance qui lui a donné plusieurs détails. Il a d'abord écrit les scènes s'y déroulant avant de s'y rendre et de trouver les bars qui lui plaisaient. Il y avait des ruelles très étroites et on utilise des motos pour y faire passer des meubles, des groupes de touristes japonais dans le Red District... Ce sont plein de petits moments dont il se souvient et qu'il transpose dans ses livres après. Jeff s'est aussi caché dans un fus de bière car Sam le fait dans un livre et il voulait savoir «comment ça faisait». Dans certains endroits, c'est comme si les scènes se présentaient à lui et pour ne pas les oublier, c'est sa femme qui l'y filme. Il va aussi bientôt aller à Miami pour faire de nouvelles recherches.
A t-il les scènes dans sa tête comme dans un film ou écrit-il pour rajouter des détails ensuite ? Les deux. Il essaie de ne pas se répéter. Dans Last Minute, Sam attaque un fou avec une arme japonaise et il a donc du étudier l'art martial. Il a regardé des combats, pour comprendre toute la subtilité des gestes, et il bénie internet pour ses incessantes recherches ! Il a même lu Le manuel du combattant pour en savoir plus.


On a enfin parlé des films en préparation, que ce soit pour Panic ou Adrénaline.
Jeff veut bien donner son opinion mais il laisse le scénario entre les mains de l'équipe. A noter que les producteurs sont ceux de Fast and Furious. Il y a une option qui a été posée sur Panic, c'est-à-dire que des droits sur l'oeuvre sont valables pour une certaine période de 18 à 24 mois et une avance est payée. Cela fait 7 ans que celle de Panic est renouvelée. Ils mettent beaucoup de temps à se mettre d'accord sur le scénario, il y a souvent des scènes coupées et des personnages éliminés. S'il devait décider, Jeff préférerait une série plutôt qu'un film et c'est le chemin que prend Panic actuellement... Au départ, le début de scénario n'avait absolument aucun rapport avec le livre. Dans l'histoire, le héros est appelé par sa mère de Houston, et quand il arrive sur place, elle a été tuée pour deux tueurs à gage qui se lancent à sa poursuite. Et dans la scène d'introduction du film, l'action se déroule en plein désert Sibérien, il y a une attaque à la bombe et le héros s'écroule dans le lac à cause des bombardements... Non mais allô quoi suspect (Si si, ils sont finalement retournés vers le livre...).


Ce fut vraiment une très bonne soirée. Un grand merci donc à l'équipe J'ai Lu et notamment à Silvana et à Anath Riveline, la traductrice du roman !
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Jeff Abbott - le 26 mars 2013
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avaricum , 30 et 31 mars 2013
» spectacle à Lille le 16 mars 2013
» stage moto avec benoit thibal 04.03.2013
» Challenge Visiteurs du 15 au 31 mars 2013
» salon modelisme 2-3 mars 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Evénements & Co :: Rencontres d'Auteurs / Dédicaces-
Sauter vers: