AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre avec Marilou AZNAR, Paris, le 2 mars 2013

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Rencontre avec Marilou AZNAR, Paris, le 2 mars 2013   Sam 9 Mar - 20:54

Rencontre avec Marilou Aznar





A l’occasion de la sortie de La Disparue, le tome 1 de Lune Mauve, nous avons eu la chance d’être invités par les éditions Casterman à rencontrer Marilou Aznar. Cette rencontre s’est faite en compagnie d’autres bloggeuses, dans une ambiance très détendue, autour d’un thé gourmant au Tea Corner, près des Halles à Paris.
Là, nous avons pu découvrir une auteure charmante et très abordable, aussi intimidée que nous par cette rencontre et par le fait que nous soyons les premiers à avoir lu son roman. Pas d’inquiétude Marilou : nous avons beaucoup aimé !

Marilou nous a tout d’abord parlé de la genèse de son livre et de sa vocation d’écrivain.
"J’ai toujours aimé écrire mais une fois entrée dans la vie active j’ai un peu mis ça de côté car je ne me sentais pas capable de pouvoir écrire un jour un livre et encore moins être publiée. Je travaillais par ailleurs dans une maison de disque ce qui me laissait peu de temps pour des « loisirs » : je travaillais la nuit, devais sans cesse me déplacer pour aller à des concerts… Puis j’ai changé de métier et je suis devenue adaptatrice de films et de séries, c’est-à-dire que j’écris des dialogues pour les films et les séries après les avoir adaptés de l’anglais, les VF en gros. Du coup, en jonglant ainsi avec le français, en faisant des phrases, ça a réveillé cette envie d’écrire qui n’était jamais réellement partie, et de faire un roman. J’ai commencé, puis j’ai écris quelques pages, j’ai bloqué un moment puis me suis interdit d’arrêter avant d’avoir fini."

Pourquoi ce genre-là ?
"Je ne sais pas vraiment pourquoi du Youg Adult. Je sais seulement que je voulais absolument écrire sur une adolescente, sans doute parce que je me sens encore moi-même ado dans ma tête. Au départ c’était inconscient et c’est en commençant à écrire que je me suis vite rendue compte que c’était en fait un roman jeunesse. J’ai pris ensuite le truc à bras le cœur et me suis dit, voilà c’est jeunesse. Et au final je suis contente parce que les livres que je lisais et la musique que j’écoutais étant ado, je m’en souviens super bien et ça a déterminé un petit peu tous mes goûts par la suite, tout ce que j’ai eu envie de découvrir. C’est une période de la vie dans laquelle les choses nous marquent et si jamais Lune Mauve peut faire partie d’un millième de morceaux d’imaginaire de quelqu’un ce serait juste génial.
J’ai toujours aimé le fantastique et la science-fiction. Pas trop la fantasy, même si j’ai lu et aimé le Seigneur des Anneaux, ce n’est vraiment pas mon genre de prédilection. Mais j’ai beaucoup lu les classiques fantastiques, Dracula, Frankenstein, La Pierre de Lune, les romans de Théophile Gauthier… Le fantastique me plait beaucoup et je voulais vraiment écrire dans ce genre-là. Mais je ne voulais pas que ce soit un élément dominant parce que pour moi, quand l’élément est dominant, ça devient de la fantasy pure, avec un univers créé de toute pièce, avec de la magie, et ça ne me plaisait pas trop. Je voulais surtout insérer un peu de fantastique dans l’histoire sans que cela fasse tout le thème du livre. Je ne voulais pas que le fantastique étouffe tout ce qu’il y autour. Cela doit servir l’histoire sans étouffer tout le milieu contemporain avec le lycée.
Je jongle avec les deux mondes. Et ce que je trouve intéressant c’est de se mettre à la place de l’héroïne qui elle aussi jongle entre ces deux mondes. Je n’avais pas envie de l’ancrer dans un monde ou un autre. Je voulais qu’elle navigue entre les deux, ce qui lui cause des problèmes à la fois dans son univers habituel du lycée et dans ce nouveau monde dont elle ne maîtrise pas les codes.
Dans le 2e et le 3e tome, ça s’entrelace aussi. Evidemment on en saura plus sur le monde parallèle, on découvrira d’autres personnages, mais on retrouvera aussi le monde de Darcourt et ses personnages."

Et la suite ?
"Je n’ai pas encore tout à fait fini le 3e. Il ne manque que des points de détails même si le scénario est complet. Il manque juste des points de rédaction. En fait j’écris toujours dans le désordre. J’écris le début, puis la fin, puis je reviens à une scène en plein milieu qui me parle. Dans mon manuscrit c’est un peu le fouilli total. Je sais où je veux aller mais je me laisse guider aussi par l’écriture quitte à revenir sur certaines scènes ensuite. En fait pour moi c’est très visuel. Je me représente mon héroïne et mon histoire de manière très visuelle et du coup c’est ce qui me guide.
Et c’était une vraie volonté éditoriale de faire des sorties aussi rapprochées pour les trois tomes (rappel : Le deuxième tome, L’Héritière, sera disponible en mai 2013, et le dernier, L’Affranchie, à l’automne 2013). Je pense que c’est bien parce que du coup les lecteurs n’auront pas besoin d’attendre. Je sais que ça m’énerve vraiment quand il faut attendre surtout vu les fins qu’on a parfois."

Le monde adolescent.
"J’ai l’impression en fait que l’adolescence et ses codes n’ont pas trop évolué. Il m’a donc suffit de chercher dans mes souvenirs. Je n’ai pas vraiment fait de recherches, tout tombait sous le sens, le monde du lycée à Darcourt, le monde des Blogs et des ragots. Je trouvais normal qu’en 2012 il y ait des gens qui tiennent des blogs, des gens qui twittent, d’intégrer cette histoire de photos qui collent la honte parce que c’est le quotidien des ados. Ça a toujours existé, c’est juste aujourd’hui plus viral à cause des réseaux sociaux, plus cruel.
En tout cas pour la sortie du livre, je vais faire en sorte de mettre sur le blog de Lune Mauve une page du blog de Scarlet."

Les personnages.
"Je n’aime pas décrire à outrance les personnages parce que j’aime bien laisser la part d’imagination de chacun.
Par exemple, pour la fille de la couverture ce n’est pas du tout comme ça que je m’imaginais moi-même Séléné. Je la vois donc plus comme sa mère.
Je suis très visuelle et j’ai donc une page pinterest où je met les images qui servent mon imagination."

Et la Bretagne dans tout ça ?
"En fait quand j’étais ado, je suis allée dans cette fameuse presqu’ile de Crozon et j’ai eu un coup de cœur énorme, j’ai adoré les paysages… Je ne suis pas restée longtemps mais c’est resté l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage en France. Ça m’a plu à tel point que je refuse d’y retourner pour ne pas gâcher les souvenirs que j’en ai. Parce que c’est un peu brumeux et du coup je ne sais même plus si ce que je décris est conforme à la réalité. Je ne sais plus si le sentier que je décris est tel que je le décris. Je sais que le manoir abandonné existe vraiment, celui du poète préféré du père. C’est donc plus dû à un coup de cœur pour la Bretagne qu’à une filiation bretonne."

La mythologie dans Lune Mauve ?
"Je voulais que l’élément fantastique introduit dans le livre reste rattaché à quelque chose qui soit connu et « logique ». Du coup je me suis basée sur la civilisation babylonienne, sumérienne, pour pouvoir intégrer des éléments historiques. Et d’ailleurs Séléné va au Louvre et peut faire des recherches concrètes, consulter des spécialistes, des linguistes…. Je trouvais intéressant qu’il y ait des pistes dans le monde réel pour comprendre le monde parallèle. Ce n’est donc pas un monde parallèle complètement inventé et magique. Ça se rattache à du concret. C’était important pour moi qui adore les civilisations oubliées, l’Egypte, les Mayas… ça me tenait donc à cœur que cet élément fantastique soit rattaché à quelque chose d’existant même si après j’en ai un peu fait ce que je voulais.
On en aura évidemment plus d’informations dans le tome 2."

Nous avons aussi beaucoup discuté de choses plus concrètes, entre personnes qui avaient lu le roman (et apprécié) mais il n'est pas question ici de spoiler wink

Marilou s'est ensuite bien évidemment prêtée au jeu des dédicaces et s'est déplacée bien armée pour ça avec ses stylos mauves et un tampon de lune... Du plus bel effet dans nos romans !

Un grand merci à Marilou Aznar pour sa gentillesse et sa disponibilité, ainsi qu'aux éditions Casterman pour avoir organisé cet évènement, et dans un cadre aussi charmant et chaleureux ! biiienn







Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Marilou AZNAR, Paris, le 2 mars 2013
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avaricum , 30 et 31 mars 2013
» spectacle à Lille le 16 mars 2013
» Challenge Visiteurs du 15 au 31 mars 2013
» salon modelisme 2-3 mars 2013
» Assemblée Générale de la Sidi-Brahim de Metz (24 mars 2013).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Evénements & Co :: Rencontres d'Auteurs / Dédicaces-
Sauter vers: