AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GREEN John - Nos étoiles contraires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 12 Déc - 18:29




Nos étoiles contraires
John Green

Nathan
Sortie le 21 février 2013
Quatrième de couverture :
C'est l'histoire d'Hazel Grace, 16 ans, et d'Augustus, 17 ans. Lorsqu'ils se rencontrent, Hazel est atteinte d'un cancer incurable : selon ses propres mots elle est une "grenade dégoupillée" qui a peur d'exploser. Augustus, lui, est en rémission et il a peur de l'oubli comme un aveugle a peur du noir. Leur complicité pleine d'humour nous entraîne par delà la maladie dans une magnifique histoire d'amitié et d'amour qui nous fait furieusement aimer la vie.... et on en redemande.
"Un mélange de mélancolie, de douceur, de philosophie et d'humour. John Green nous montre le véritable amour - deux adolescents s'acceptant et s'aidant l'un lautre à travers les épreuves physiques et émotionnelles les plus humiliantes - et c'est beaucoup plus romantique que n'importe quel coucher de soleil sur une plage". New York Times
"Ce n'est pas seulement un très bon livre de plus, c'est un livre important." Kansas City Star
"ça frôle le génie. Ce livre est tout simplement dévastateur. Il affronte sans peur les émotions simples, directes, puissantes. " Time Magazine qui a élu Nos Etoiles Contraires meilleur roman 2012.
John Green : Né en 1977 à Indianapolis, John Green pourrait lui-même être un personnage de roman. Commentateur sur la radio nationale NPR, critique pour la presse, il a réalisé avec son frère Hank un des projets de vidéos en ligne les plus connus au monde (youtube.com/vlogbrothers) et 1,3 million d'abonnés le suivent sur Twitter. Ecrivain reconnu, il a reçu plusieurs récompenses, dont le prix d'honneur du Michael L. Printz Award pour son roman Qui es-tu Alaska ? Il a eu l'idée de Nos étoiles contraires alors qu'il travaillait comme aumônier dans un hôpital pour enfants. Il vit aujourd'hui à New York avec sa femme et son fils.

Acheter sur amazon



Dernière édition par Karen le Ven 9 Aoû - 7:46, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 9:54

Mon avis :

« Il arrive qu’à la lecture de certains livres on soit pris d’un prosélytisme étrange, tout à coup persuadé que le monde ne pourra tourner rond que lorsque tous les êtres humains jusqu’au dernier auront lu le livre en question. » Je fais mienne cette réflexion de Hazel, car c’est exactement ce que je ressens avec Nos Étoiles Contraires. Vous savez que certains romans vous marqueront à vie, et celui-ci est clairement de ceux-là. J’ai découvert John Green il y a peu avec son chef d’œuvre Qui es-tu Alaska ?, mais là, on atteint des sommets, c’est juste époustouflant de beauté, d’intelligence et d’émotions profondes. Son récit, ses personnages, nous dévastent et on le déteste pour ça, tout en l’aimant d’amour de nous offrir une histoire aussi belle et poignante. Cet homme est tout simplement un génie…
Hazel Lancaster est atteinte d’un cancer de la thyroïde stade 4 diagnostiqué à l’âge de 13 ans, cancer qui s’est déplacé depuis dans ses poumons et Hazel ne peut plus respirer seule. Elle se déplace en permanence avec sa bouteille à oxygène qu’elle tire dans un charriot. Elle a désormais 16 ans, et voilà trois ans qu’elle a arrêté l’école, que sa vie se limite à chez elle et à l’hôpital. Aussi, pour la pousser à sortir et à avoir un semblant de vie sociale, ses parents la contraignent à se rendre chaque semaine dans un cercle de paroles composé de jeunes malades du cancer comme elle. Là, elle doit écouter à chaque fois l’adulte qui les pilote, Patrick, raconter comment à la suite d’un cancer des testicules on lui avait « retirer ses couilles », avant que chacun ne prenne la parole à son tour. Et la séance se conclut invariablement par une prière et la litanie des noms de ceux d’entre eux qui sont déjà morts. Pour Hazel c’est juste ridicule, et s’il n’y avait pas Isaac ça ferait longtemps qu’elle aurait craqué. Isaac souffre quant à lui d’un cancer de l’œil qui lui a valu déjà de devenir borgne. Mais ce jour-là, pour annoncer une mauvaise nouvelle au groupe, il demande à son meilleur ami de venir le soutenir. C’est ainsi qu’Augustus Waters, 17 ans, qui a eu un ostéosarcome qui l’a obligé à se faire amputer d’une jambe, rencontre Hazel. Entre eux l’attirance est immédiate. Mais Hazel se considère comme une grenade, une force maléfique qui va tout détruire sur son passage quand elle va exploser, quand elle va mourir. Car elle n’est qu’en sursis. Elle ne guérira jamais de son cancer et peut juste espérer en retarder au maximum l’échéance. Augustus quant à lui, a connu les affres de la maladie mais est en rémission. Il va vivre. Ce sont deux Étoiles Contraires que rien ne destinait à s’aimer autant, et pourtant…
Cet amour contrarié se déroule sur fond de quête. Hazel est complètement fan du roman de Peter Van Houten, Une Impériale Affliction. Elle le relit sans cesse, en connaît des passages par cœur, et finit par en conseiller la lecture à Gus qui, comme elle, est consterné par ce livre qui n'a pas de véritable fin. Mais Hazel a beau avoir écrit plusieurs fois à l’auteur, elle n’a jamais obtenu de réponse. Pourtant Augustus réussit ce tour de force en passant par son assistante et les lettres qu’ils reçoivent les ravissent si ce n’est que Peter Van Houten refuse de leur raconter la fin de peur qu’ils ne la publient sur internet. Il ne la leur dira que de vive voix. C’est alors qu’Augustus réalise l’impensable : il utilise son unique vœu de malade auprès d’une association pour conduire Hazel à Amsterdam, qu’elle rencontre son idole et obtienne enfin ses réponses. Encore faut-il que la maladie le lui permette….
Ce n’est pas un livre sur le cancer, c’est un livre sur la vie et la mort, sur l’amitié et l’amour, sur l’existence, sur l’homme, la futilité de son existence et son immortalité, sur la maladie qui dévoile les caractères, sur la souffrance, les premières expériences, le premier baiser, la première relation sexuelle…. Comme pour Qui es-tu Alaska ?, j’ai été époustouflée par la plume de John Green et la qualité des dialogues et des réflexions des personnages. Ils sont d’une rare intelligence et on reste scotché à notre livre, lisant avec attention et fébrilité chacune des phrases, les retournant dans nos têtes, les décortiquant pour bien en comprendre le sens et se faire notre propre opinion. En fait, lire un roman de John Green c’est comme épier des conversations. On est là à côté et on ne peut s’empêcher d’être subjugué par les échanges brillants auxquels on assiste. On ne peut alors que s’approcher, rester et essayer de retenir le maximum parce que chaque réflexion échangée est un trait de génie.
Mais il y a aussi et surtout les émotions, des émotions riches et profondes qui affleurent au détour de chaque mot et nous prennent aux tripes, en bien ou en mal. J’ai rarement autant pleuré en lisant un livre. En fait je n’ai pas cessé un instant les cents dernières pages et j’ai continué bien après. Impossible de refermer ce livre comme si de rien n’était alors que la dernière lettre, à laquelle je ne m’attendais pas du tout, marque une apothéose dans l’émotion. C’est juste bouleversant et il nous est impossible de faire autrement. Et la grande force de John Green c’est qu’il parvient à nous faire rire au milieu des larmes, et d’ailleurs bizarrement toujours au milieu des larmes, comme pour nous montrer que si ses personnages ne se laissent pas anéantir, nous n’avons pas le droit nous non plus de ne retenir que cet aspect des choses. Car il s’agit avant tout d’une ode à la vie et à l’amour.
Un amour qui transparaît à chaque page. L’amour entre des parents et leur enfant tout d’abord. La relation qu’Hazel entretient avec ses parents est incroyablement belle, tout comme celle d’Augustus avec les siens d’ailleurs, mais elle nous est plus étrangère étant donné qu’Hazel est la narratrice. Ils sont là à chaque instant, l’aiment et la soutiennent, l’encouragent à continuer, sont tout simplement présents.
Et il y a surtout la sublime relation qui va naître entre Hazel et Augustus, un amour vrai, profond, qui transcende la peur de faire souffrir l’autre, qui transcende la mort. Et pourtant, comme toujours avec John Green, on est loin du conte de fée et des déclarations grandiloquentes. C’est réaliste d’un bout à l’autre et ça ne rend cet amour qu’encore plus beau. Je préfère vous laisser toute la magie de la découverte des personnages pour que vous soyez complètement émerveillés, mais sachez juste qu’ils sont tous remarquables.
Un roman sublime et poignant qu’on ne peut lire que d’une traite. Un énorme coup de cœur pour cette histoire et son auteur qui sublime comme jamais l’être humain, ses sentiments, ses émotions et ses réflexions. Une histoire d’amour magique qui m’a complètement retournée et qui va certainement m’habiter longtemps encore. Ce livre a été élu par beaucoup comme le meilleur livre lu en 2012 et je le comprends parfaitement. Nous sommes le 2 janvier 2013 et il sera certainement mon meilleur livre de cette année. Un incontournable à lire absolument, tout simplement !

Et pour prolonger encore la magie de ce livre, John Green a répondu à une multitude de questions sur ce roman : http://onlyifyoufinishedtfios.tumblr.com/
Place maintenant au génie en action avec des citations qui m’ont marqué tout particulièrement…
Extraits qui donnent le ton (spoilers) :
« Tant qu’on ne l’allume pas, la cigarette ne tue pas, a-t-il déclaré. Et je n’en ai jamais allumé une seule de ma vie. C’est une sorte de métaphore. Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. »
"La seule chose qui craint plus que crever d’un cancer à seize ans, c’est d’avoir un gosse qui crève d’un cancer."

« Augustus Waters me plaisait. Il me plaisait vraiment, vraiment beaucoup. Le fait qu’il termine son histoire par quelqu’un d’autre me plaisait. Sa voix me plaisait. Qu’il fasse des « entraînements à haute teneur existentielle » me plaisait. Qu’il soit professeur titulaire de la chaire du Sourire en coin et celle de la Voix qui fait frissonner ma peau me plaisait. Qu’il ait deux noms me plaisait. J’ai toujours aimé les gens qui ont deux noms parce que cela vous oblige à choisir : Gus ou Augustus ? Moi, je n’ai jamais été que Hazel, point. »
« Augustus s’est approché de lui.
- Ça va mieux ? A-t-il demandé ?
- Non, a marmonné Isaac, hors d’haleine.
- C’est le truc avec la douleur, elle exige d’être ressentie, a acquiescé Augustus en me regardant. »
« - J’ai l’impression d’être une grenade, maman. Je suis une grenade dégoupillée et, à un moment donné, je vais exploser. Alors j’aimerais autant limiter le nombre de victimes !
Mon père a penché la tête de côté, comme un chiot qu’on vient de gronder.
- Je suis une grenade, ai-je répété. Je ne veux pas voir de gens. Je veux lire des livres, réfléchir et être avec vous, parce que vous, je ne peux pas faire autrement que de vous faire du mal, vous êtes déjà dedans jusqu’au cou. Alors laissez-moi faire ce que je veux. Je ne fais pas une dépression. Je n’ai pas besoin de sortir. Et je ne peux pas être une ado normale parce que je suis une grenade.
(…) En fait, ce n’était pas étonnant que je me sois crispée quand Augustus m’avait touchée. Être avec lui, c’était lui faire du mal, forcément. L’impression que j’avais eue lorsqu’il avait tendu la main vers moi, c’était de commettre un acte de violence, car c’est ce que je faisais.
(…) Je voulais m’endormir avec mes écouteurs sur les oreilles, mais, quelques instants plus tard, mes parents sont entrés dans la chambre. Ma mère a pris Bleu sur l’étagère et l’a serré sur son ventre, mon père s’est assis sur ma chaise de bureau.
- Tu n’es pas une grenade, a-t-il dit sans pleurer. Pas pour nous. Penser que tu vas mourir nous rend triste, Hazel, mais tu n’es pas une grenade. Tu es incroyable. Tu ne peux pas savoir, ma puce, parce que tu n’as jamais eu un bébé qui est devenu une jeune lectrice avisée, malgré son penchant pour les émissions télés épouvantables, mais la joie que tu nous procure est dix fois supérieure à la tristesse que nous ressentons face à ta maladie. »
« - Je suis amoureux de toi, a-t-il dit à mi-voix.
- Augustus.
- C’est vrai, a-t-il dit en me regardant, et j’ai vu ses yeux se plisser. Je suis amoureux de toi et je ne suis pas du genre à me refuser le plaisir de dire des choses vraies. Je suis amoureux de toi et je sais que l’amour n’est qu’un cri dans le vide, que l’oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu’un jour viendra où tout ce qu’on fait retournera à la poussière. Je sais aussi que le soleil avalera la seule terre que nous aurons jamais et je suis amoureux de toi. »
« Je suis tombée amoureuse pendant qu’il lisait, comme on s’endort : d’abord doucement et puis tout d’un coup. »
Augustus : « Je ne t’en voudrais pas, Hazel Grace. Ce serait un privilège d’avoir le cœur brisé par toi. »
« - Augustus Waters, ai-je murmuré, les yeux levés vers lui.
Je me suis dit qu’on ne pouvait pas embrasser quelqu’un dans la maison d’Anne Frank, puis j’ai pensé qu’après tout Anne Frank elle-même avait embrassé quelqu’un dans sa maison et qu’elle aurait sans doute été ravie que celle-ci abrite un jour l’amour de deux jeunes éclopés pour la vie.
Et c’est là qu’on s’est embrassés. J’ai lâché mon chariot pour glisser ma main derrière la nuque d’Augustus. Il m’a soulevée par la taille et je me suis retrouvée sur la pointe des pieds, tandis que ses lèvres venaient à la rencontre des miennes, j’ai senti le souffle me manquer d’une façon à la fois nouvelle et fascinante. L’espace autour de nous s’est évaporé et, pendant un étrange instant, j’ai vraiment aimé mon corps ; ce corps détruit par le cancer que j’avais passé des années à trimbaler partout me semblait soudain valoir la peine de me battre pour lui, valoir la peine que je supporte les tubes dans ma poitrine, les cathéters et les trahisons incessantes des tumeurs. »
« Toute l’affaire s’est révélée à l’opposé de ce que j’avais imaginé : ce fut lent, patient, silencieux, ni spécialement douloureux ni spécialement délirant. La pose du préservatif a posé pas mal de problèmes, auxquels je n’ai pas particulièrement prêté attention. La tête de lit n’a pas été cassée. Aucun cri n’a déchiré le silence. Honnêtement, je n’avais jamais passé un moment aussi long avec Augustus sans qu’on échange un mot. » Je me suis bien marrée avec la référence à la tête de lit cassée et donc à Twilight... wink
Augustus : « - Si tu vas au Rijksmuseum, ce que j’aurais adoré faire – mais qu’est-ce que je raconte ? Aucun de nous deux n’est capable de visiter un musée. Mais bref, j’ai regardé la collection du Rijksmuseum sur Internet avant de partir. Si jamais tu y vas, et avec un peu de chance, tu iras un jour, tu verras des tas de tableaux qui représentent des morts : Jesus sur la croix ; des types qui se font poignarder dans le cou ; d’autres qui meurent en mer ou sur un champ de bataille et une flopée de martyrs. Mais pas un seul enfant victime d’un cancer, pas un seul type qui meurt de la peste, de la variole, de la fièvre jaune ou d’un autre truc, parce qu’il n’y a pas de gloire à être malade, pas de sens à la maladie. On en retire aucun honneur à mourir de maladie. »
« Plus tard, après qu’on m’avait donné des médicaments, l’infirmière était entrée dans ma chambre pour prendre ma tension et elle m’avait dit en me caressant la main :
- Tu sais comment je sais que tu es une battante ? Tu dis neuf quand c’est dix. (pour évaluer sa douleur)
Mais ce n’était pas tout à fait vrai. J’avais dit neuf parce que je gardais le dix en réserve. Et voilà qu’il était là, cet énorme dix, qui me giflait à tour de bras tandis que j’étais allongée sur mon lit à regarder le plafond, les vagues de douleur me projetant contre les rochers, puis me tirant en arrière vers le large pour mieux me rejeter contre la paroi déchiquetée de la falaise, me laissant flotter à la surface, le visage tourné vers l’eau, sans me noyer. »


Dernière édition par Karen le Lun 11 Fév - 20:27, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stella's books

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 40
Localisation : Bethune

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 12:17

wahou ! ben voila Karen rien qu'a te lire je pars en larme !!!
c'est un réel coup de coeur pour moi en commencant avec le premier livre de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivres2stella.blogspot.com
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5533
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 13:19

j'aimerai beaucoup le lire mais c'est un sujet qui me fait beaucoup de mal, dès qu'un livre sort avec des jeunes et une saloperie de maladie j'ai une tendance à les esquiver ... du coup j'hésite car ton avis est superbe et il donne carrément envie, mais rien que les extraits me donnent la boule au ventre   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/index.php
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 18:14

Merci beaucoup Stella ! Rien que de relire les extraits j'ai aussi envie de pleurer !

Coraline je ne vais pas te mentir, tu auras la boule au ventre, la gorge douloureuse et les sanglots, mais c'est trop beau pour passer à côté !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2187
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 21:02

Moi aussi Coraline je n'aime pas ça à la base, j'ai peur du morbide et de cette impression de fin du monde, l'ambiance pessimiste... MAIS les merveilleux avis que je vois à chaque fois m'ont plus que convaincu et je sais qu'il me le faut coûte que coûte!!!

déjà rien que ça =>
Citation :
Ce n’est pas un livre sur le cancer, c’est un livre sur la vie et la mort, sur l’amitié et l’amour, sur l’existence, sur l’homme, la futilité de son existence et son immortalité, sur la maladie qui dévoile les caractères, sur la souffrance, les premières expériences, le premier baiser, la première relation sexuelle….

Et en plus ça =>
Citation :
Un roman sublime et poignant qu’on ne peut lire que d’une traite. Un énorme coup de cœur pour cette histoire et son auteur qui sublime comme jamais l’être humain, ses sentiments, ses émotions et ses réflexions. Une histoire d’amour magique qui m’a complètement retournée et qui va certainement m’habiter longtemps encore. Ce livre a été élu par beaucoup comme le meilleur livre lu en 2012 et je le comprends parfaitement. Nous sommes le 2 janvier 2013 et il sera certainement mon meilleur livre de cette année. Un incontournable à lire absolument, tout simplement !

Non non, si je résiste jusqu'à la fin de cette semaine, je suis une survivor pleurer de rire
Et pourtant j'ai pas envie de me mettre à chialer!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5533
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 22:16

il a l'air incontournable en effet sourie je vous mettrai des photos de moi et dans quel état le livre m'a mise, vilaines tentatrices pleurer de rire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/index.php
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2187
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 2 Jan - 22:31

c'est pas ma faute annge

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Jeu 3 Jan - 9:07

J'adore cette citation du New York Times, c'est trop ça !!!

"Un mélange de mélancolie, de douceur, de philosophie et d'humour. John Green nous montre le véritable amour - deux adolescents s'acceptant et s'aidant l'un lautre à travers les épreuves physiques et émotionnelles les plus humiliantes - et c'est beaucoup plus romantique que n'importe quel coucher de soleil sur une plage".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Angel
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5025
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Jeu 3 Jan - 20:48

C'est sur, celui ci je l'achète en priorité!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
gwadinina Paradis

avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 38
Localisation : Sur une île

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Dim 6 Jan - 12:03

J'ai reçu cet ouvrage en partenariat avec les éditions Nathan. Un envoi spontané. En le découvrant dans ma boite aux lettres, je n'ai pas su trop quoi en penser. La couverture est très sympa et la quatrième de couverture surprenante ! Toutefois ayant beaucoup de cas de décès suite au cancer dans ma famille, j'avoue avoir eu un peu de mal à vouloir l'ouvrir ....
Mais je suis surprise, très surprise même ! Ce livre est magnifique !! On ne tombe pas dans la sensiblerie. Un autre auteur aurait pu en faire des tonnes, parcourir de long en large l'horreur, les ravages de la maladie mais ce n'est pas le cas ici. L'auteur énonce des faits, tragiques certes mais avec un grand courage et toujours une pointe de légerté.
L'histoire est touchante, poignante et forte à la fois. Un énorme coup de coeur pour moi qui découvrais cet auteur !
Hazel est une jeune adolescente de 16 ans atteinte d’un cancer de la thyroïde depuis ses 13 ans, au jour d'aujourd'hui, son cancer a évolué vers ses poumons l'obligeant à vivre sous oxygène en permanence. Hazel est une jeune fille forte et courageuse, vive, intelligente mais coincée dans un corps malade. Hazel ne regarde pas la vie comme tous le monde.
Son univers bascule quand elle rencontre Augustus, jeune homme de 17 ans qui a eu un ostéosarcome et a du être amputé d'une jambe.
Les deux jeunes gens vont apprendre à se découvrir, à s'aimer, à profiter des choses simples tout en sachant que leurs jours sont comptés car il n'y aura pas de rémission pour Hazel.
C'est un livre tout en poésie, enchanteur qui nous apprend à voir au-delà.
Au delà des préjugés, au delà de la maladie.
Je n'ai pas vue les pages défiler.
Ce livre est magnifique. Certains passages sont extrêmement douloureux, d'autres nous font sourire. John Green n'en fait pas des tonnes mais il nous fait voir les choses différemment.
Un grand oui pour moi, merci à mon partenaire pour cette très, très jolie découverte.
Alors c'est marrant car j'aurais tendance à être comme Hazel qui voulait ses réponses avec Van Houten, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le devenir des personnages restants. La fin m'a laissé un peu sur ma .... faim !!
A l'image d'Hazel et Augustus, vais-je essayer de poursuivre John Green pour qu'il m'apporte un peu de rêve ???

Revenir en haut Aller en bas
http://hibiscus971.eklablog.com/
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Dim 6 Jan - 13:13

Oui !!!! Poursuis !!! Tout ce que j'ai pu lire de lui est génial !!! oh oui...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
gwadinina Paradis

avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 38
Localisation : Sur une île

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Dim 6 Jan - 23:22

Merci Karen !!!! biiienn
Revenir en haut Aller en bas
http://hibiscus971.eklablog.com/
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Sam 12 Jan - 16:10

Un trailer fanmade que je trouve très sympa !!! *





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2187
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Dim 20 Jan - 12:34

Oui il est top!! Et mon dieu relire ton avis Karen avec ces citations, c'est en même temps dur et incroyable...

J'ai quelque chose qui me trotte dans la tête depuis que je l'ai fini. En général je parle pas de ça parce que comme Hazel le dit si bien ça ne peut qu'apporter la pitié, même si ce n'est pas moi.
J'ai une amie qui est très malade (sclérose en plaques) et elle subit examen sur examen. Elle a sa famille toujours auprès d'elle évidement, et il n'y pas longtemps j'ai vu sa mère qui revenait de l'hôpital, qui me disait qu'elle ne voulait parler à personne de son prochain examen.
Bref, j'ai envie qu'elle ai un Augustus Waters.
Vous croyez que ce serait une bonne idée de lui offrir ce livre?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Dim 20 Jan - 15:40

Tout à fait ! Il y a beaucoup de réflexions générales sur la maladie que je trouve géniales. Et j'espère aussi de tout coeur qu'elle trouvera son Augustus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2187
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Dim 20 Jan - 16:14

Merci, je lui prendrai alors biiienn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
CottonCandyNessa

avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 18/11/2012
Age : 37
Localisation : Dans un petit pays ou il pleut souvent....

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Ven 15 Fév - 13:18

je n"'ai pas eu un coup de coeur, une belle lecture mais rien transcendant pour mo i
une belle surprise dans le manuscrit, je m'y attendais pas donc je suis ravie de ma lecture certes triste....
Revenir en haut Aller en bas
http://booknlove.weebly.com/index.html
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Lun 18 Fév - 21:05

Shailene Woodley a été choisie pour interpréter Hazel biiienn






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Delphine
Admin
Admin
avatar

Messages : 2187
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Lun 18 Fév - 21:27

Héhé tellement hâte de la voir autant pour Hazel que Tris!! Elle a a une bonne bouille en tout cas, j'aime bien!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Moody
Admin
Admin
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 28
Localisation : avec Daemon

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Jeu 6 Juin - 12:29

Ce livre est pour le moment mon coup de coeur de l'année et je ne peux que le recommander !! Il m'a bouleverser tout au long de ma lecture, ce livre est une merveilleuse ode à la vie <3

Vraiment foncez !!

MA CHRONIQUE COMPLETE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://moody-takeabook.com/
Angel
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5025
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mer 31 Juil - 12:21

Voilà j'ai sauté le pas.
Et que dire à part qu'on est emporté par toutes les émotions que l'on ressent au fur et à mesures de cette lecture!

J'en ai encore des frissons, rectification, à chaque fois que j'y pense j'en ai et je ne suis pas sure que ça passera comme ça!

C'est tout simplement un livre à lire, qui vous fait réfléchir et relativiser par rapport à ses propres "problèmes"

Tout simplement magnifique et bouleversant, avec des personnages tellement attachants!
Une histoire dont on se remet difficilement et qu'il vaut mieux lire quand on est dans un bon état d'esprit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cindy_vw

avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mar 3 Sep - 18:31

ah ce livre... Que dire si, comme pas mal de lecteurs, j'ai eu un immense coup de coeur pour cette lecture! Le genre de bouquins, quand tu as le malheur de le lire dans les transports en commun, que tu dois te cacher derrière, parce que cela te fait autant rire que pleurer. J'ai été emballée, bousculée, chamboulée par ce bouquin. Et si la maladie est au coeur du bouquin, c'est avant tout une ode à la vie, à la littérature aussi
Spoiler:
 
bref, une claque littéraire dont je me souviendrai longtemps!
(Bien pour ça d'ailleurs que j'ai à la fois peur et envie de voir le futur film !)
Revenir en haut Aller en bas
http://cindyvanwilder.wordpress.com
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11810
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Mar 3 Sep - 20:20

Tout à fait ! une vraie claque littéraire !!! yeux doux 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Milla_Lisa



Messages : 18
Date d'inscription : 07/12/2012
Age : 17
Localisation : Val de Marne

MessageSujet: Re: GREEN John - Nos étoiles contraires   Lun 21 Oct - 15:59

Je suis en train de le lire, je trouve l'histoire intéressante, mais il n'y a pas le petit truc qui me fait "adorer". Peut être que c'est à la fin que je saurai pourquoi tant de personnes me disent que je vais TROP aimer !!! Pour l'instant j'en suis avec l'auteur à Amsterdam !!!
Je posterai un commentaire quand je l'aurai terminer !!!livre
Revenir en haut Aller en bas
 
GREEN John - Nos étoiles contraires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Green, John] Nos étoiles contraires
» Green, John - Nos étoiles contraires
» Green John Lassetire
» Nos Étoiles Contraires
» Nos étoiles contraires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Young Adult / Jeunesse :: Nathan-
Sauter vers: