AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre avec P.C. et Kristin Cast - 22 novembre 2012

Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3960
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Rencontre avec P.C. et Kristin Cast - 22 novembre 2012   Ven 23 Nov - 8:20

Rencontre avec P.C. & Kristin Cast



P.C. et Kristin Cast sont en France à l’occasion de la sortie du Serment de Lénobia, un hors-série de La Maison de la Nuit et nous avons le bonheur de les rencontrer grâce aux Éditions Pocket Jeunesse.


C’est dans le cadre feutré, élégant et glamour de l’hôtel La Belle Juliette que ce bel événement a eu lieu.
Une rencontre placée sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité !

Pendant près de deux heures, elles ont répondu avec gentillesse à toutes nos questions même les plus incongrues !


En premier lieu, P.C. a commencé par nous dire qu’elle « aime la France », un verre de vin à la main et un sourire radieux aux lèvres.

Tout d’abord, pourquoi écrire à deux et comment se passe le travail d’écriture ?

J’écris tout le livre, du début à la fin. Dès qu’il est terminé, je le passe à Kristin qui corrige, coupe des passages, ajoute des références pop, plus jeunes... Kristin se charge donc rajeunir les textes, les rendre davantage Young Adult.

Et P.C., vous êtes toujours d’accord avec les changements ?


Une anecdote qui résume tout : dans Marquée, le premier tome de La Maison de la Nuit, j’avais écrit une très belle description d’une ferme, cela courait sur cinq pages et c’était magnifique, de la vraie poésie empreinte de lyrisme. Mais, quand Kristin a lu ce passage, j’ai eu droit à un « Non, Phyllis », elle m’appelle toujours Phyllis quand elle n’aime pas quelque chose et veut le changer, ça n’allait pas, c’était trop long. Et moi, j’étais super fière de ce passage, je l’adorais, j’avais crée un monde merveilleux… Je passe le manuscrit, avec le passage en question, à mon éditeur et là, au même endroit, il me dit « ça, non, c’est en trop, il faut l’enlever ». Là, je me suis dit, « ok, Kristin a raison, je l’écouterai toujours à l’avenir »


Pourquoi écrire une série Young Adult ? Pour Kristin ?

Kristin a clairement été ma source d’inspiration pour Zoey (pour moi, elle a d’ailleurs toujours seize ans).
J’ai été professeur d’anglais, de littérature et d’écriture pendant quinze ans, j’ai même eu Kristin en cours, et j’ai beaucoup de professeurs dans ma famille… Aussi, quand mon agent a eu l’idée d’une série sur une école de vampires, je me suis dit que ce serait forcément en Young Adult. J’étais en plein dans l’univers scolaire, c’était évident.

Et Kristin, ce n’était pas trop dur d’avoir sa mère comme professeur ?

D’habitude, ça n’arrive pas, c’est interdit mais là, c’était pour un atelier d’écriture et ma mère était le seul professeur dans cette matière…
P.C. prend la parole « Quand je notais ses devoirs au début, c’était comme regarder un film d’horreur, on ferme un œil de crainte que cela soit horrible mais là, j’ai été très vite heureuse et soulagée car elle écrivait bien ! »

Vous lisez des livres sur les vampires ?

Je suis plutôt old school dans mes lectures vampiriques. J’aime Anne Rice, Chelsea Quinn Yarbro et son Comte de Saint-Germain et Kristin lisait Bram Stocker quand elle était petite…
Rien à voir mais Kristin est aussi mon « ordinateur personnel » pour les titres des livres que j’oublie, elle a travaillé six ans dans une librairie et elle se souvient de tous les titres qui existent ! C’est quand même super pratique, non ?

Et vous lisez d’autres séries de vampires Young Adult comme Vampire Academy, True Blood… ?

Alors, on adore True Blood, enfin surtout la série télévisée, nous n’avons pas lu les livres mais ce n’est pas du tout de la Young Adult !!! Je n’ai pas lu Vampire Academy mais Kristin connait les livres de Richelle Mead (sans les avoir lus non plus) car elles ont toutes les deux une nouvelle dans l’anthologie Kisses from Hell. Mais je ne lis jamais de Young Adult sur les vampires, ni même de Young Adult tout court car comme j’en écris, cela me perturbe et gêne mon inspiration.


Vous avez d’ailleurs des conseils à donner à un jeune écrivain qui débute ?

Le meilleur conseil que je peux donner, c’est celui que j’ai reçu d’un grand auteur :
« Écrire c’est un travail, il faut le considérer ainsi ! » Il faut tout apprendre du processus éditorial, des débuts de l’écriture jusqu’à la publication du livre, apprendre comment faire de ce qu’il y a dans son cerveau un livre. Non, il ne faut pas se contenter de se dire « je vais me coucher et rêver d’une formidable histoire et tout viendra comme par magie », non il faut travailler, travailler dur !

Comment avez-vous fait pour tout faire : écrire, enseigner, élever Kristin… ?

Élever Kristin ? J’ai parfois l’impression que c’est elle qui m’a élevée !
Sinon, j’avais déjà écrit dix-huit livres avant que deux d’entre eux soient dans la liste des best-sellers du New-York Times. J’ai écrit pendant quinze ans, j’avais trois éditeurs, j’étais une mère célibataire… Je devais faire des choix et du coup, j’ai souvent dit « Non » à mes amis, je n’ai pas eu beaucoup de sorties. Mais depuis, je me suis rattrapée et en bonus, j’ai même rencontré un homme génial !

Vous avez déjà des projets pour une nouvelle série ? Toujours à deux mains ?

Nous avons discuté dernièrement et oui, nous avons trouvé quelque chose. Nous avons l’idée d’un monde post-apocalyptique, c’est quelque chose de complètement nouveau, qui n’a jamais été écrit, ce sera plus fantasy et c’est une idée de Kristin. Ce sera elle d’ailleurs qui sera la « voix » du méchant pendant tout le livre. Je vais enfin avoir ma revanche et pouvoir lui dire « Non, Kristin, ça ne va ce passage » !
Kristin rajoute : j’écris aussi un conte de fée mais tout en rimes. Ce ne sera pas une série, juste un livre. Et P.C. de rajouter aussi que c’est très bon !








Passons un peu (beaucoup) à La Maison de la Nuit

Quand vous avez commencé à écrire le premier tome, vous aviez déjà la trame des douze livres ou cela est venu en écrivant ?


Au début, trois livres étaient prévus. Mais à la moitié du deuxième, j’ai réalisé qu’il serait impossible de la faire en trois. J’en ai parlé avec mon éditeur et il était d’accord pour six livres. Mais à la moitié du troisième, là non plus, ce n’était pas possible en seulement six livres. Mon éditeur m’a alors laissé carte blanche, dix, douze ou quinze livres, comme je le sentais.
Oui, dès le début, je connaissais la fin de la série mais entre temps, les personnages font un peu ce qu’ils veulent.

Et franchement, vous vous attendiez à un tel succès mondial ?

Sincèrement, moi, non. J’étais contente d’avoir un nouveau contrat, de sortir un nouveau livre. C’est tellement dur de s’en sortir, alors de là à écrire un best-seller mondial. A l’inverse, Kristin, qui avait 19 ans à cette époque, était persuadée que cela allait cartonner. Elle voyait déjà en Marquée un énorme succès… Comme toujours, elle avait raison !
Aujourd’hui, La Maison de la Nuit est traduite dans quarante-trois pays, plus de vingt millions de livres ont été vendus et la série va être adaptée au cinéma. Cinq films sont prévus qui vont condenser les 12 tomes, et c’est Samuel Hadida qui sera à la réalisation. On lui doit, entre autres, Domino, Resident Evil, l’Imaginarium du Docteur Parnassus, Le Secret de Moonacre… On sait déjà que le premier film prendra fin à la mort de Lucy…



Partons un peu du côté des personnages de la Maison de la Nuit…

Au bout d’autant de temps, d’autant de livres, on imagine qu’ils vous sont complètement familiers mais vous devez bien avoir un préféré, non ?

Pour Kristin, c’est Damien mais pour P.C., c’est Aphrodite !

Aphrodite ? Mais c’est une vraie garce même si elle évolue un peu au fil des tomes…

C’est justement ce que j’aime chez elle : du début à la fin, elle reste elle-même, elle dit toujours ce qu’elle pense et oui, si elle ne change pas fondamentalement, elle évolue tout de même.
D’ailleurs, vous allez voir dans la suite de la série, de nombreux personnages vont changer. La série va s’orienter vers une vraie lutte entre le Bien et le Mal et certains personnages qui œuvraient jusque là pour le Bien vont se tourner vers le Mal… Nous ne sommes donc pas au bout de nos surprises, c’est d’ailleurs cela la magie de La Maison de la Nuit !

P.C. est tellement proche de ses personnages que c’est douloureux pour elle quand il leur arrive quelque chose de violent ou, pire, qu’ils meurent. Elle écrit cela presque malgré elle, elle n’a pas le choix, c’est eux qui lui dictent l’histoire et elle doit bien suivre mais dans ces cas-là, elle pleure, elle souffre.

Comment vous est venue l’idée des tatouages ?

Lorsqu’une jeune femme était choisie pour devenir prêtresse, dans beaucoup de civilisations, peuples, elle recevait une marque (au milieu du front, sur la main...). Pour moi, le choix du tatouage s’est imposé facilement car j’aime les tatouages (P.C. en a d’ailleurs beaucoup de visibles). Ils ont un rôle important dans la série car ils révèlent les sentiments des personnages, leur nature profonde.



Est-ce que vous envisagez un spin-off de la série ?

La réponse fuse des deux côtés : NON. Et Kristin de rajouter « quand c’est fini, c’est fini, sinon cela revient juste à écrire un truc naze ».

En revanche, P.C. a beaucoup aimé l’idée des nouvelles sur les personnages plus âgés de la série comme celle de Lénobia qui vient de sortir en France.

L’idée est née un peu par hasard. Je dinais avec mes éditeurs et je parlais de la vie d’Anastasia et Dragon Langford. Je leur racontais comment ils s’étaient rencontrés et l’un des convives m’a demandé si je connaissais toute la vie de ses personnages. Et la réponse est oui. Du coup, avec mon éditeur, nous avons choisi de sortir trois nouvelles sur des personnages, de raconter leurs histoires, en parallèle de La Maison de la Nuit.



P.C. adore aussi les graphic novels. Une BD inspirée de la série vient d’ailleurs de sortir en France après avoir connu un joli succès aux États-Unis. Elle aimerait en sortir d’autres mais elle manque désespérément de temps pour tout faire, d’autant qu’elle s’investit vraiment dans le projet, supervisant tout. C’est aussi pour gagner du temps que Kristin et elle limitent les tournées de promotion. Aux États-Unis par exemple, pour la sortie du dernier livre, elles n’ont pas fait de tournée mais organisé un seul gros événement. Une chose est sûre, elles ne sont pas obligées d’aller dans les États de la Bible Belt puisque, au même titre que ceux de J.K. Rowling (ce dont P.C. est très fière), leurs livres y sont interdits. Une situation qui les amuse plus qu’autre chose. En tout cas, les fans réclament toujours plus de livres et elles ont besoin de temps pour se consacrer à l’écriture. Savourons donc bien le bonheur de les avoir chez nous !

Nous avons aussi parlé d’une série que l’on adore au Boudoir : Partholon. Cela tombe bien car c’est aussi LA série préférée de P.C.

On peut se réjouir, une suite est bien prévue mais pas avant deux ans. P.C. a déjà tout dans la tête et elle attend d’avoir terminé le tome 12 de La Maison de la Nuit pour se lancer dans l’écriture de ce sixième livre. Il sera consacré à Ciara que l’on avait découvert dans La Chasseresse (la descendante des Neuf Muses et des Fomores qui guide les enfants vers Partholon). Elle adore le monde de Partholon et reste très attachée aux personnages qui le peuplent. C’est le premier livre qu’elle a écrit mais à l’époque, la romance paranormale n’était pas à la mode, encore moins si elle était teintée de fantasy. Personne ne savait où caser cette série, imaginez un peu : de la fantasy avec du sexe, de la romance et un Happy Ending, c’était limite délirant ! Nous n’avons donc plus qu’à patienter et nous jeter dès sa sortie sur Ciara's Destiny.




Un énorme merci à P.C. et Kristin Cast pour leur gentillesse et leur bonne humeur communicative. Un grand merci aussi à toute l’équipe des éditions Pocket Jeunesse d’avoir rendu possible ce moment magique, et surtout à Christine et Marie qui ont permis que nous ayons pleins de jolis souvenirs…
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11913
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rencontre avec P.C. et Kristin Cast - 22 novembre 2012   Ven 23 Nov - 9:57

Purée qu'est-ce que je suis contente pour la suite de la série du Partholon sur Ciara

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec P.C. et Kristin Cast - 22 novembre 2012
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [P.C. Cast & Kristin Cast] La Maison de la nuit Tome 3 : Choisie
» La maison de la nuit [P.C Cast et Kristin Cast]
» Salon de la maquette et de la figurine, Lorient 17-18 novembre 2012
» Salon de la Photo - 8 au 12 Novembre 2012
» Crop du 17 Novembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Evénements & Co :: Rencontres d'Auteurs / Dédicaces-
Sauter vers: