AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ANDREWS Jesse - Journal d'un loser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecarlate

avatar

Messages : 1607
Date d'inscription : 10/07/2011
Localisation : Paris

MessageSujet: ANDREWS Jesse - Journal d'un loser    Ven 30 Mar - 15:51






Journal d'un loser
Jesse Andrews

Sortie le 2 mai 2012
Réédition aux éditions 10/18 en novembre 2015


Quatrième de couverture :
L’autobiographie déjantée d’un lycéen un peu marginal et fou de cinéma, qui découvre l’amour et l’amitié ! Greg a dix-sept ans.
Au lycée, il rêve de devenir célèbre et de faire partie d’un groupe, mais il a du mal à communiquer avec les autres, à l’exception de son copain Earl. Tous deux partagent la passion du cinéma et rêvent de tourner leurs propres films. Aussi, lorsque sa mère le pousse à tenir compagnie à l’une de ses anciennes camarades de classe gravement malade, Greg est tétanisé. Pourtant, grâce au cinéma, une amitié insolite va lier Rachel, Earl et Greg. Entre rires et larmes, un petit bijou à lire absolument !


Acheter sur amazon

Revenir en haut Aller en bas
http://www.auboudoirecarlate.com
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11840
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ANDREWS Jesse - Journal d'un loser    Mer 5 Sep - 20:24

Vous avez aimé Juno ? Vous dévorez quotidiennement des comédies new-yorkaises pleines de piquant ? Alors Journal d’un loser est fait pour vous !
Pour ma part, je l’ai englouti d’une traite, passant du rire aux larmes sans transition, et en savourant avec délectation la plume caustique de l’auteur et la forme originale du roman. J’ai adoré et je le recommande plus que chaudement !

Greg est en dernière année de lycée. Rondouillet et pas spécialement beau, le lycée aurait pu être un enfer s’il n’avait pas développé une stratégie plutôt intéressante : la transparence positive. Il a sympathisé avec tout le monde sans développer de relations amicales avec personne. Son seul véritable ami est Earl, un jeune black issu d’une famille très défavorisée, complexé par sa très petite taille et extrêmement hargneux. Rien n’aurait jamais dû rapprocher le jeune juif bourgeois et le petit caïd, et pourtant, dès l’école primaire, ils se découvrent une passion commune pour le cinéma et deviennent les meilleurs amis du monde.
Greg pensait pouvoir finir tranquillement et sans histoire le lycée lorsque sa mère lui apprend qu’une de ses camarades de classe, Rachel, est atteinte d’une leucémie et exige qu’il aille lui rendre visite pour lui remonter le moral. D’abord par obligation, Greg y va ensuite de plus en plus par plaisir, car Rachel l’oblige à parler de lui et il se surprend à lui révéler des choses qu’il n’avait jamais dites à personne, comme les films qu’il réalise avec Earl depuis tout petit.

Greg est le narrateur et s’adresse durant tout le roman au lecteur comme s’il était aussi l’auteur. Il débute ainsi par une « note de l’auteur » disant que le dernier film qu’il a réalisé était d’une nullité tellement affligeante qu’il ne pouvait que mettre fin à sa carrière de cinéaste et s’essayer à l’écriture pour raconter comment il en est venu là. Ce dernier film –complètement raté– c’est pour Rachel, atteinte de la leucémie qu’il l'a fait. Et il nous raconte donc cette histoire, cette dernière année de lycée où tout a foiré. Mais comme il ne peut oublier son passé de cinéaste, tous les dialogues sont écrits sous forme de script, et c’est juste jouissif !

Greg est un garçon de 17 ans et s’exprime comme tel. Cela donne des réflexions et des dialogues extrêmement crus et vulgaires, mais absolument pas choquants dans le contexte. En fait, il m’a fait beaucoup penser au personnage de Jim dans American Pie : la même origine sociale, les mêmes préoccupations (l’idée fixe de perdre sa virginité en moins), le même physique, et la même liberté de langage dans ses discussions avec ses amis, ou plutôt ici son ami, Earl.
Et j’ai juste adoré ses réflexions. C’est trash, sarcastique, complètement décalé, déjanté, barré, mais qu’est-ce que c’est bon ! J’ai savouré les incessantes comparaisons qu’il fait entre son récit et une comédie romantique traditionnelle : ce qu’on aurait eu si… et ce qu’on a dans la réalité. Du coup, Greg ne renie jamais ce qu’il est et ne tombe pas dans les bons sentiments. Rachel a une leucémie, c’est triste, mais ça ne va pas pour autant la rendre plus attirante et dans le coup. Il reste jusqu’au bout d’une honnêteté brutale, parfois même dérangeante. C’est une atmosphère qui me parle et à laquelle j’adhère à 100%. C’est un humour tout ce qu’il y de plus politiquement incorrect, mais qu’est-ce que c’est drôle et intelligent !
À ne pas mettre entre les mains des plus jeunes en tout cas. Ils pourraient soit être choqués du langage utilisé, soit se délecter des « gros mots » et passer du coup à côté de l’histoire.

Un petit bijou à ne pas manquer !

Pour lire le 1er chapitre : http://www.wobook.com/WBIz43j1N677/Lire-un-extrait-de-Journal-d-un-looser-J-Andrews.html


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
ANDREWS Jesse - Journal d'un loser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Young Adult / Jeunesse :: Fleuve Noir - collection Territoires-
Sauter vers: