AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conférence SDL 2012 - Romans Ados : Vampires, Loups Garous, Ange… et après ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11878
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Conférence SDL 2012 - Romans Ados : Vampires, Loups Garous, Ange… et après ?   Mar 20 Mar - 8:26

Romans Ados : Vampires, Loups Garous, Ange… et après ?

Pour cette conférence passionnante nous avons eu droit à deux excellents intervenants : les fondateurs de deux collections Young Adult de qualité, Barbara Bessat-Lelarge pour Castelmore et Glenn Tavennec pour la Collection R (Robert Laffont).

Barbara a été libraire jeunesse pendant 10 ans ce qui lui a permis d’étudier les goûts des lecteurs et les tendances. Elle était particulièrement friande de deux tranches d’âge : les tout petits (0-3 ans) et la Young Adult. Elle a pu remarquer que c’est Harry Potter qui a permis à ce rayon de s’étoffer avant d’exploser après le succès de Twilight.
Quand elle a discuté de littérature jeunesse avec Bragelonne, ils ont été tout de suite été intéressés et c’est ainsi qu’est né Castlemore. Elle a énormément examiné l’édition jeunesse française et outre-Atlantique pour étudier le marché et repérer ainsi ce qui était susceptible de plaire.
Barbara est une lectrice assidue de Young Adult et elle publie avant tout ce qui lui plaît.
La collection R est bien plus récente puisque le premier titre n’a été publié qu’en janvier 2012. Glenn avait travaillé auparavant 7 ans à Pocket Jeunesse en tant que bras droit. Ce qui l’intéresse avant tout dans le créneau Young Adult c’est qu’il englobe à la fois les adolescents et les adultes et offre donc de multiples possibilités.
Quand Pocket Jeunesse a publié Uglies de Scott Westerfield (l’une des premières dystopies), la question s’était déjà posée à l’époque s’il fallait l’éditer en littérature jeunesse ou adulte.
Du coup, l’idée est venue assez rapidement qu’il fallait lancer le lecteur dans un imaginaire durable, un peu à la Barjavel : des histoires qui demeurent d’actualité quelque soient les décennies.
En lançant la collection R, il a décrété qu’il n’y aurait ni Loups Garous, ni Vampires car ils étaient déjà proposés partout.
Parmi tous les manuscrits reçus, il n’a sélectionné que les coups de cœur ultimes.
Il veut avant tout proposer autre chose. D’où l’idée par exemple de débuter avec un auteur français : La Couleur de l’âme des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian (il nous en a fait un résumé parfait très attractif).
Barbara a ajouté que Castelmore allait aussi donner sa chance à des auteurs français : parution en avril de Bordemarge d’Emmanuelle Nuncq.
Elle a expliqué que, contrairement à ce que le grand public pouvait croire, il était plus fastidieux d’éditer des auteurs français. Il faut les rencontrer, travailler les textes une multitude de fois… Ce qui peut prendre plus d’un an. Alors que les manuscrits d’auteurs anglo-saxons arrivent déjà tout prêts.
Il est très difficile d’être persuadé d’un succès en France. Les Français sont très suiveurs et assez frileux face aux nouveautés. Souvenons-nous par exemple que Harry Potter ou Twilight ont peiné à trouver des éditeurs français. Ce n’est que la déferlante américaine et leur extraordinaire marketing qui les ont rendu séduisants aux yeux des Français.
Du coup, leur nouvelle politique éditoriale c’est de prendre des risques, en proposant des histoires fortes mais inconnues du grand public encore.
D’ailleurs c’est une des lignes éditoriales de la Collection R : proposer des succès très récents aux Etats Unis dont la publicité n’est même pas vraiment encore parvenu jusqu’à nous. C’est apporter en France la nouvelle tendance et ne pas attendre qu’elle y vienne plus tardivement et par d’autres biais. C’est le cas notamment avec Starters de Lisa Price qui est sortie récemment simultanément en France, en Angleterre et en Allemagne. Et qui a fait grand bruit outre-Atlantique.
La Collection R a surtout la volonté de présenter aux lecteurs de la vraie Young Adult, c’est-à-dire des littératures à la fois transgenres (anges, fantasy, dystopies…) et transgénérationnelles (de la vraie Young Adult devrait plaire à tous les âges). Et la qualité doit primer que la quantité. D’où une publication par mois mais qui a été un coup de cœur pour tous ceux qui travaillent dans la collection. La qualité signifie que le lecteur a la sensation de voir les choses plutôt que de les lire. Glenn s’est dit bluffé par les montages photos que certains fans font des personnages de leurs romans préférés : cela montre qu’ils les ont visualisés au fur et à mesure de leur lecture et c’est une marque de qualité et de réussite.
Barbara a rajouté qu’en effet une des particularités de la YA c’est de mélanger les genres. Et peut-être pourquoi cela plait autant.
Castelmore mais aussi et surtout la Collection R vont nous présenter beaucoup de dystopies car c’est ce que les lecteurs veulent aujourd’hui. Ce sont des contes d’avertissement sur ce qui peut arriver de pire mais qui nous permettent malgré tout de rêver sur les ruines qu’on nous lègue. Elles proposent des leçons d’espoir et de courage.
D’ailleurs dans les couvertures de ces collections, il n’y a pas écrit jeunesse parce que la YA c’est bien plus large et ne pas non plus donner le sentiment aux lecteurs adultes qu’ils lisent des littératures adolescentes dont ils devraient avoir honte. Car ce n’est pas le cas.
La discussion s’est ensuite tournée vers la blogosphère. Les deux directeurs de collection ont affirmé qu’aujourd’hui l’aval des bloggeurs était indispensable : ils pouvaient faire et défaire un succès au fil de leurs chroniques et avis. Du coup les deux collections possèdent des pages très actives sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) et des Services Presse sont proposés aux principaux bloggeurs. La force de ces réseaux c’est qu’ils permettent également –et ça c’est extraordinaire – de discuter directement avec les lecteurs.
Qu’en est-il de leurs projets maintenant ?
Pour Castelmore, il y aura incontestablement du Zombie en 2012. Sortie très récente d’Apocalypse Zombie. Mais surtout sortie en août d’un Zombie Steampunk (YES !) patiné de romance : New Victoria. Et évidemment en août également, la suite d’Ephémère.

Pour la Collection R, il n’y aura nul Zombie à l’horizon mais de la dystopie. En septembre sortie du très attendu Glitch d’Heather d’Anastasiu dont le trailer est déjà disponible ! Sortie également de Beta, une tétralogie américaine tout. Et évidemment des auteurs français : sortie en septembre du non moins attendu Phaenix de Carina Rozenfeld !


Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence SDL 2012 - Romans Ados : Vampires, Loups Garous, Ange… et après ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un film animé pour des "Loups-Garous"
» Pauline et les loups-garous
» [ Jon Izzard ] Loups-Garous ( du mythe à la fascination )
» Le Pire Couillon, variante pour les Loups-Garous de Thiercelieux
» Loups garous de Thiercelieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Evénements & Co :: Salons-
Sauter vers: