AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HENRY Lisa & ROCK J.A. - The Preacher's son

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11878
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: HENRY Lisa & ROCK J.A. - The Preacher's son   Mer 17 Jan - 14:16



The Preacher's Son
Lisa Henry & J.A. Rock

Sortie le 16 janvier 2018

Quatrième de couverture :

Jason Banning is a wreck. His leg’s been blown to hell in Afghanistan, his boyfriend just left him and took the dog, and now he’s back in his hometown of Pinehurst, Washington, a place that holds nothing but wretched memories…and Nathan Tull. Nathan Tull, whose life Jason ruined. Nathan Tull, who will never believe Jason did what he did for a greater good. Nathan Tull, whose reverend father runs a gay conversion therapy camp that Jason once sought to bring down—at any cost.

Nathan Tull is trying to live a quiet life. Four years ago, when Nate was a prospective student visiting UW Tacoma, his world collapsed when senior Jason Bannon slept with him, filmed it, and put the footage online. A painful public outing and a crisis of faith later, Nate has finally begun to heal. Cured of the “phantoms” that plagued him for years, he now has a girlfriend, a counselor job at his dad’s camp, and the constant, loving support of his father.

But when he learns Jason is back in town, his carefully constructed identity begins to crumble. As desperate to reconcile his love for God with his attraction to men as Jason is to make sense of the damage he’s done, Nate finds himself walking a dangerous line. On one side lies the righteous life he committed himself to in the wake of his public humiliation. On the other is the sin he committed with Jason Banning, and the phantoms that won’t let him be. But is there a path that can bridge those two worlds—where his faith and his identity as a gay man aren’t mutually exclusive?

And can he walk that path with the man who betrayed him?

Extrait 1 :
Jason saw Nathan as soon as he stepped out of his car. Nathan had been walking toward the office building, but stopped when he spotted Jason. Jason wouldn’t have been surprised to see him suddenly topple like one of those fainting goats. Then, he seemed to recover, and began to walk forward again.
“Can I help you with anything?” he asked, as though Jason was a stranger.
Jason resisted the temptation to look him up and down slowly. Pretty sure if there was a God, it was His idea of a joke to make Nathan Tull so damn fuckable. No starched shirt or ruthlessly gelled hair today. Nate wore a blue T-shirt that showed off tanned arms. His sandy hair was almost shaggy, the ends curling at his ears. His lips were parted slightly; clear hazel eyes met Jason’s.
“Hey, Nathan.”
“I go by Nate now.”
“Sorry. Nate. I came to see you, actually.”
Something flashed in Nate’s gaze. “I can’t imagine why.”
“To apologize.”
Nate regarded him warily. He squinted slightly in the sunlight. “To apologize for what?”
“For what I did to you,” Jason said. Face to face, the words were coming harder than he’d thought, each one threatening to undermine something inside him. He was afraid he’d trigger an avalanche if he had to look Nate in the eye for much longer. “I shouldn’t have used you just to get at your father. At this place.”
“You don’t need to apologize to me.” Nate stepped closer. “You didn’t force me. It was my own weakness that brought me to that point.”
“Weakness?” No, Nate had been strong that night. Brave as shit.
“I should thank you.” Nate rubbed the back of his neck. “You did me a favor. You made me see that I needed the Lord’s guidance and forgiveness. I’m a better man now than I was then.”
“Are you a happier man?” Jason asked sharply.
Nate flinched. “Yes.”
“Liar.” Jason stepped forward, ignoring the pain in his leg.
Nate stared at him, his chest rising and falling rapidly.

Extrait 2 :
He leaned in, and Nate panicked for a moment, thinking Jason was going to kiss him and that he wasn’t ready yet. But Jason just brushed the hair from Nate’s eyes and pressed his forehead to Nate’s. Nate matched his breathing to Jason’s, so that each breath they took collided. Finally he nodded.
“We don’t have to do anything but sit here,” Jason said.
“I want to fuck,” Nate said harshly. He met Jason’s gaze. “I mean I seriously want to fuck. I want it to feel—like—like everything, and I want it to—to be real. I want to forget all the bad things I’ve ever done.”
“Me too.” Jason’s voice was thin and hushed.
Nate leaned back. Stretched out on the blanket and stared at the barely-distinguished black silhouettes of the tree branches. The blanket wasn’t quite long enough, and pine needles scraped his calves.
Jason pulled off his shirt. Tossed it aside. He looked down at Nate. “We’re gonna start slow, okay?”
Nate shifted. Imagined the dangers that lurked in the woods. Sharp-toothed animals and poisonous plants and all the fucking shadows that kept you from seeing where you were going, where you’d come from. He wanted this to go fast. He wanted to get out of here.
But Jason lifted his shirt, just enough to expose a few inches of Nate’s belly. He scooted back on the blanket and rolled onto his stomach, his head at Nate’s hip. He kissed Nate’s hip bone, his lips soft and slightly damp. Nate sighed and tried to relax.
What if someone sees?
Jason kissed his way across his stomach. Nate’s muscles flexed and released, and his breathing roughened into sharp gasps. Jason paused and licked a slow circle around his navel then pushed his tongue down the trail of light hair leading to Nate’s groin. He undid Nate’s fly, and Nate, shaking, lifted his hips so Jason could pull his jeans down.
The cool air made Nate’s exposed skin prickle. What if someone sees? The thought wouldn’t go away.
Jason ran his tongue along the edge of the waistband of Nate’s briefs. Nate’s stomach contracted, and then he exhaled, some of the tension leaving his body.
Jason pressed his nose against the front of his briefs and let out a warm, damp breath Nate could feel through the fabric.
“Oh, shit,” Nate whispered as Jason nosed his swollen balls. Kissed the outline of his dick. Took the cotton in his teeth and tugged, until the head of Nate’s cock poked through the slit. Jason released the fabric then slowly leaned forward. Nate knew what was about to happen, and his lower body clenched, his hands forming fists as Jason pressed the tip of his tongue to the slit of his dick.
Nate jolted, one knee bending. His head snapped back, his eyes closed, and he gripped the blanket, willing himself not to end this too fast. Jason’s tongue remained where it was, and after a moment, Nate forced himself to open his eyes. Jason was watching him. Jason grinned, then placed his lips around the head of Nate’s dick.  Slowly sucked the fluid that was beading at the slit.
“Jason...Jason…” Nate panted. He bent both knees, his legs falling open. He wanted to kick his jeans off. Wanted to lie here spread open for Jason, and who the fuck cared if anyone saw?
“Take these down,” Jason whispered, hooking his finger under the elastic of the briefs. He moved his finger back and forth, tickling Nate’s hip.
Nate hesitated, then lifted again and slid his briefs to his knees, squirming as his bare ass made contact with the blanket.
Jason traced the crease between Nate’s hip and groin. “You look freaked out.” Nate could hear the smile in his voice.
“Maybe I’ll always look like this when I’m having sex. Would that be hot?”
Jason laughed. “You always look hot. But you should definitely relax.”
“Okay.” Nate took a deep breath, then let it out. Gave himself a moment to study the stars before turning his gaze back to Jason. Jason looked so fucking gorgeous that for a second Nate was stunned. He’s mine. Even if it’s just for tonight. His breath caught and his back arched slightly, and he smiled at Jason. “Better?”

A propos des auteurs :
Lisa Henry likes to tell stories, mostly with hot guys and happily ever afters.
Lisa lives in tropical North Queensland, Australia. She doesn’t know why, because she hates the heat, but she suspects she’s too lazy to move. She spends half her time slaving away as a government minion, and the other half plotting her escape.
She attended university at sixteen, not because she was a child prodigy or anything, but because of a mix-up between international school systems early in life. She studied history and English, neither of them very thoroughly.
She shares her house with too many cats, a dog, a green tree frog that swims in the toilet, and as many possums as can break in every night. This is not how she imagined life as a grown-up.

Site web : www.lisahenryonline.com
Blog : http://lisahenryonline.blogspot.com.au
Twitter : https://twitter.com/LisaHenryOnline
Facebook : https://www.facebook.com/lisa.henry.1441

J.A. Rock is the author of over twenty LGBTQ romance and suspense novels, as well as an occasional contributor to HuffPo Queer Voices. J.A.’s books have received Lambda Literary, INDIE, and EPIC Award nominations, and 24/7 was named one of the best books of 2016 by Kirkus Reviews. J.A. lives in Chicago with an extremely judgmental dog, Professor Anne Studebaker.

Site web : www.jarockauthor.com
Blog : http://jarockauthor.blogspot.com
Twitter : https://twitter.com/jarockauthor
Facebook : https://www.facebook.com/ja.rock.39

Concours international : Tentez de gagner n'importe quel ebook du catalogue de J.A. Rock ou de Lisa Henry !
a Rafflecopter giveaway


Lien Amazon

Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11878
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: HENRY Lisa & ROCK J.A. - The Preacher's son   Mer 17 Jan - 15:09

Mon avis :

Jason Banning est sur le point de finir ses études de journalisme à la fac lorsqu'il reconnait au cours d'une soirée Nathan Tull, le fils de 18 ans du Révérend Tull qui officie à Pinehurst, la ville où il a grandi. Le même révérend qui organise toute l'année des Camps de thérapie de conversion pour guérir les jeunes adolescents de leurs pulsions homosexuelles. Et voilà que Nathan se comporte avec lui d'une manière sans équivoque : il est gay et Jason lui plait. Il lui demande même d'être son premier amant. Jason y voit une occasion en or. Il va filmer leur rendez-vous avant de mettre la vidéo en ligne accompagné d'un article, pour montrer à la face du monde que le fils du Révérend Tull est lui-même gay. Et qu'importe si Nathan le charme comme jamais avec sa timidité, son courage, sa générosité et sa passion. Qu'importe s'il vit la meilleure expérience sexuelle de sa vie.
Quatre années passent. Pour fuir le scandale consécutif à la parution de la sextape, Jason est devenu reporter de guerre en Afghanistan. Sévèrement blessé à la jambe au cours d'une explosion, largué par son dernier petit-ami qui ne supporte pas de le voir diminué, il n'a pas d'autre choix que de revenir à Pinehurst, vivre chez sa tante. Pinehurst où Nathan a subi lui-même une Thérapie de conversion de la part de son père après le scandale et où le jeune homme bien rangé aide même le révérend à animer les camps.
Pour Nathan c'est un choc. Il n'a rien oublié, cette nuit fatidique le hante encore et fait l'objet de tous ses fantasmes même s'il essaye de s'en interdire. Et le retour de Jason lui fait comprendre à quel point il s'est fourvoyé : il est bel et bien gay et il lui faut enfin trouver le courage de l'accepter...

La religion est omniprésente dans ce roman, donc si ce n'est pas quelque chose que vous affectionnez particulièrement, passez votre chemin. Ce qui est surtout très intéressant et opéré de façon brillante c'est la manière dont les choses sont présentées : nous n'avons pas d'un côté la méchante religion et de l'autre des humains qui essayent de suivre leur nature. Tout est nuancé. Et ce qui est clairement mis en avant c'est la notion d'Intentions. Jason a de bonnes intentions lorsqu'il met la vidéo en ligne : il veut libérer Nathan de son carcan et montrer à la face du monde ce que sont les camps de conversion, mais au final c'est bien du mal qu'il fait. Le révérend Tull a également de bonnes intentions lorsqu'il veut aider ces adolescents à vivre de façon "normale". Il les respecte, est très gentil avec eux, leur interdit de se voir comme des abominations et veut juste les rendre plus fort mentalement et spirituellement pour résister à leurs pulsions. Mais au final il est impossible à ces jeunes de nier leur nature et c'est bien du mal qu'il leur fait. Ces pseudo thérapies sont clairement une abomination.

Le roman est donc vraiment intéressant et je l'ai lu avec plaisir, même si à la longue le comportement de Nathan m'a vraiment tapé sur le système. Les auteures veulent vraiment montrer qu'on peut accepter son homosexualité sans perdre pour autant sa foi et que les deux ne sont pas antinomiques. Ce n'est pas Dieu qui condamne l'homosexualité mais l'Eglise et les hommes qui Le servent. Nathan est donc profondément croyant et attaché à son père. Après sa nuit magique avec Jason, il comptait bien avouer à son père qu'il était gay, mais il n'en a pas eu l'occasion puisque le scandale a aussitôt éclaté. Anéanti de voir ces images partout sur le net, mais aussi par la trahison de Jason, il n'a trouvé de salut qu'auprès de son père qui l'a convaincu que ce ne sont que des démons personnels à combattre. Et quand Jason revient c'est encore vers son père qu'il se tourne. Et alors même que les choses redeviennent intimes avec Jason, il revient encore et toujours chez son père, jusqu'à même se demander s'il ne devrait pas accepter une thérapie de couple avec sa petite amie, alors qu'elle le dégoûte physiquement. C'est un peu la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Trop de faiblesse, trop de naïveté, trop de pardon facilement accordé...
Mais il n'en reste pas moins que j'ai apprécié l'histoire dans sa globalité.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Eclypse

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/12/2016
Age : 19
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: HENRY Lisa & ROCK J.A. - The Preacher's son   Jeu 18 Jan - 21:16

Mon avis :

Attirée par le résumé plus qu’original de cette histoire, j’ai sauté sur l’occasion de la lire. Ma lecture s’est révélée très sympathique !

L’histoire est celle de Nathan et Jason, deux jeunes hommes gays. Au début de l’histoire, Nathan a 18 ans, et il est le fils du Révérend Tull, le pasteur de la ville de Pinehurst, qui est le créateur d’un camp dont le but est d’apprendre à de jeunes homosexuels à refouler leurs pulsions. Jason, 22 ans, assume totalement son homosexualité et rêve de devenir journaliste. Lorsqu’il rencontre Nathan pour la première fois et découvre que ce dernier est gay, Jason voit immédiatement la possibilité d’affaiblir la réputation du Révérend, qu’il déteste, et monte un stratagème : il décide de séduire Nathan et filme en secret leur premier rapport sexuel qu’il mettra ensuite en ligne, accompagné d’un article révélant au monde entier que le fils du Révérend est gay.
Quatre ans plus tard, après que son monde se soit écroulé, Nate se voit reprendre pied peu à peu, avec l’amour de son père et son travail dans le camp de celui-ci. Il a désormais une petite amie, Marissa, et prétend être passé au-dessus de ses désirs, de ses « fantômes ». Jason, lui, est parti en Afghanistan en tant que reporter de guerre fuyant la haine et le scandale déclenchés par la vidéo de Nathan, mais est obligé de rentrer à Pinehurst lorsqu’il est gravement blessé à la jambe par l’explosion d’un obus. C’est un retour à zéro : Jason emménage chez sa tante Rose quand son petit ami le quitte, incapable de supporter son handicap.
Lorsque Nathan apprend le retour de Jason, c’est le choc : malgré tout le mal que ce dernier lui a fait, Nathan ne peut oublier le plaisir éphémère qu’il a connu dans ses bras et se retrouve de nouveau envahi par la passion pour un homme. En dépit de ses efforts et de ceux de son père, il se rend compte bien vite qu’il est et sera toujours gay, et que rien ne peut l’empêcher de céder à son désir et à son amour pour Jason…

Si cette lecture ne fut pas un coup de cœur, elle en resta néanmoins très agréable. J’ai passé un très bon moment avec cette histoire dont l’un des sujets principaux est celui, délicat, de la religion : les auteurs le maîtrisent avec tact et talent. Dans cette histoire, on ne prend pas parti : les voix des deux personnages principaux, l’un ayant été élevé avec la religion, l’autre la détestant, s’entremêlent pour laisser au lecteur la possibilité d’entrevoir deux idées totalement différentes, aussi bien développées l’une que l’autre. Jason ne supporte pas l’idée du camp et considère son existence comme contre nature ; Nathan, lui, comprend que son père ne veut faire que le bien et aider les adolescents homosexuels, même si le résultat n’est pas celui qu’ils attendent…
Le père de Nathan, le Révérend Tull, n’est pas un personnage antagoniste dans cette histoire. Au début, le point de vue de Jason nous donne l’impression qu’il sera un personnage cruel et homophobe, cependant c’est à travers les yeux de Nathan que l’on va découvrir que ce n’est pas le cas. Très attaché à sa foi et ses idées, le Révérend n’a jamais cessé d’aimer son fils, même en apprenant l’homosexualité de celui-ci. Cependant, même s’il tente de faire ce qui lui paraît bien pour sa famille et les adolescents du camp en les aidant à refouler leur véritable nature, il va voir ses certitudes vaciller peu à peu en constatant que les résultats font plus de mal que de bien…
Jason, lui, n’est pas non plus montré comme un personnage méprisable malgré tout le mal qu’il a fait à Nathan. C’est un homme vulnérable et en colère que l’on découvre, un homme dont le rêve était de changer le monde ; or, ses échecs consécutifs lui ont fait perdre toute confiance en lui-même, et il lui semble n’avoir plus rien auquel se raccrocher, jusqu’à ce que Nathan lui accorde son pardon…
Quant à Nathan, il se sent véritablement déchiré entre sa foi et la certitude qu’il est gay. Il souhaite désespérément conserver l’amour et le soutien de son père, se ment à lui-même et se réfugie dans le travail et auprès de sa petite amie. Mais il ne peut s’empêcher de céder au désir en présence de Jason, et alors qu’il se met à retrouver ce dernier en cachette, il continue à dissimuler la vérité à sa famille et aux adolescents qui, comme lui, sont poussés à refouler leur propre homosexualité. Pendant toute la lecture, on ressent la totalité de sa lutte intérieure, ses hésitations, ses fantasmes, ce qui a pu parfois rendre l’histoire un peu longue et pathétique en raison des nombreuses répétitions de certaines idées. Cependant, le résultat principal est celui d’un personnage profondément humain, avec ses craintes, ses forces, et qui tente sans relâche de faire exister en même temps sa foi et son homosexualité…

En ce qui concerne l’écriture, celle-ci était agréable, simple et fluide, le contexte et l’atmosphère étaient bien développés, cependant, la seule chose qui m’a un peu déçue dans le reste du roman a été les scènes de sexes. Je ne les ai pas trouvées plus passionnantes que ça en dépit de la tension sexuelle entre les deux personnages.

Pour conclure, une bonne lecture que je recommande à tous ceux qui souhaitent passer un moment agréable !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HENRY Lisa & ROCK J.A. - The Preacher's son   

Revenir en haut Aller en bas
 
HENRY Lisa & ROCK J.A. - The Preacher's son
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LiSA
» [JEU] ROCK BAND : Jouer avec plusieurs instrument sur son HD2 [Payant]
» Bleach 419 - Deicide21 [Transcendent God Rock]
» Mark Henry
» Ventes de 3 figurines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: M/M Romances (Gay) :: M/M Romances VO-
Sauter vers: