AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview de BRENDA DRAKE - Salon de Montreuil 2016

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11935
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Interview de BRENDA DRAKE - Salon de Montreuil 2016   Ven 25 Aoû - 8:06

Rencontre avec Brenda Drake,
Salon de Montreuil décembre 2016



A l’occasion de la venue de Brenda Drake à Paris, nous avons eu la chance de passer un long moment avec elle pour une interview.

Brenda est l’auteure de la série à succès parue chez Lumen, The Library Jumper, dont 2 tomes sont parus à ce jour : La Voleuse de Secrets et la Gardienne des Mensonges. Le 3e tome, Assassin of Truth, sortira en février 2018 en vo et sans doute dans la même foulée en français, ce qui est habituel chez Lumen.

Synopsis du tome 3 :
Le fantastique final de la série Library Jumpers de l’auteur Brenda Drake (NY Times Bestseller) sur une fille qui découvre différentes réalités parallèles cachées dans les recoins des plus belles bibliothèques.
Les portails qui relient les bibliothèques ne sont plus sûrs. Le monde des humains subit des attaques violentes venant de créatures fantastiques qu’ils ne connaissent pas comme Conemar, accompagné d’un Nick sous sa coupe. Conemar prépare son armée pour affronter le conseil des sorciers et leurs défenseurs afin de prendre le pouvoir aussi bien dans le monde magique que dans celui des humains.
En sécurité dans un coin reculé d’Irlande, Gia se prépare pour la grande bataille. Avec Arik et l’aide des autres sentinelles, elle localise les Chiavi restants dans les bibliothèques et veut détruire la Tétrade. Le périple est difficile et Arik essaye de se reconnecter à Gia mais sa conscience l’empêche de trahir Bastien, même si son cœur se meurt pour Arik. Avec à ses trousses Conemar et ses troupes, Gia va devoir combattre Nick ou quitter leurs deux mondes et tous ceux qu’elle aime.


C’est la 2e fois que Brenda venait à Paris et, juste avant le Salon, elle a à nouveau couru les lieux touristiques les plus célèbres, Le Louvre, les Champs Elysées, l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel…

Depuis toute petite déjà elle adorait raconter des histoires et elle a l’habitude de dire qu’il s’agit d’un gène familial. Sa grand-mère irlandaise était une conteuse extraordinaire, comme son père et son grand-père avant elle. Une passion qui se transmet depuis des siècles dans sa famille.
Elle écrit donc depuis qu’elle a 8 ans, mais elle n’a débuté comme auteure officielle que très tard. Elle a tout d’abord travaillé dans l’immobilier tout en élevant ses enfants mais écrivait en même temps. Elle se comparait souvent à Clark Kent (quand elle était juste maman) et Superman (quand elle devenait écrivain une fois que tout le monde était couché).
Il lui a fallu près de 10 ans pour être publiée, un processus très long donc. Elle a pris des cours d’écriture pour se trouver un agent en étant la plus professionnelle possible et apprivoiser le système. Et c’est après avoir rencontré son agent qu’elle a été publiée. Depuis, elle a écris 7 romans qui ont été publiés ou qui vont l’être dans un avenir proche.
Et c’est forte de cette longue expérience qu’elle a décidé il y a peu de créer les Pitch Wars, des ateliers en ligne où se rencontrent auteurs et agents. Le but des Pitch Wars est donc non seulement de permettre à des auteurs isolés de se trouver un bon agent, mais aussi de prodiguer des conseils, de leur apprendre à se vendre en mettant en avant leurs qualités, en leur pointant leurs défauts pour qu’ils puissent travailler dessus. Et surtout, ils leur permettent de trouver l’agent qui conviendra le mieux à leur genre littéraire et pas juste un agent lambda : il saura ainsi mieux les conseiller, relire, corriger leurs manuscrits, les orienter vers la bonne maison d’édition et la bonne politique marketing…
Si Brenda a créé cela c’est aussi parce qu’elle a eu une très mauvaise expérience avec son premier agent qui se montrait odieux et de mauvais conseils. Or, il arrive souvent que de très bons romans connaissent des destins funestes tout simplement à cause de mauvais agents.
Depuis elle a choisi avec beaucoup plus de discernement et est très satisfaite de son nouvel agent, qu’elle partage avec de grands noms de la littérature comme Nicolas Sparks.

Comment se déroule une journée typique de Brenda Drake ?
Il faut savoir tout d’abord qu’elle s’oblige à écrire tous les jours. C’est son métier, son gagne-pain et il n’est pas question de se laisser distraire par le monde extérieur.
Dès qu’elle se réveille, elle prend son café tout en consultant ses mails et ses réseaux sociaux. C’est sa partie marketing. Elle écrit ensuite jusqu’à midi. C’est ensuite sa pause déjeuner et le moment où elle s’occupe de sa maison (avec par exemple le ménage ou les courses). Elle réécrit ensuite quelques heures dans l’après-midi, dîne puis réécrit. C’est cette rigueur qui lui a permis d’écrire pas moins de 4 romans en 2016 dont un très long. Son expression favorite est d’ailleurs « It’s feast or famine » (festin ou famine) pour dire que l’on n’a rien sans rien et qu’il faut se dépêcher pour obtenir ce que l’on veut.

Pour l’anecdote, Brenda a une véritable obsession pour le café. C’est sa passion, sa drogue indispensable pour l’aider à tenir le rythme. Elle avale donc des litres de café chaque jour. Elle nous a avoué d’ailleurs l’avoir trouvé bien meilleur en France qu’aux Etats-Unis car plus corsé et goûteux.

Brenda nous a également parlé de son rapport aux blogs et aux réseaux sociaux littéraires. Elle ne va pas lire spontanément les chroniques de ses romans car elles ne sont pas faites pour les auteurs mais pour les lecteurs. Elle ne trouve pas très sain les auteurs qui interagissent partout où des avis sur leurs romans sont publiés. Ça pourrait donner l’impression que ces auteurs surveillent tout et du coup les bloggeurs et lecteurs pourraient ne pas se sentir libres d’écrire ce qu’ils veulent. Elle ne les lit que si elle est taguée, ce qui signifie que la bloggeuse a aimé son roman à des degrés divers et veut qu’elle lise sa chronique.
Elle a aussi une assistante personnelle et l’une de ses tâches est de lire les différentes chroniques de ses romans. Le but est d’en dégager les grandes tendances qui se répètent, même négatives. Parfois les bloggeurs et lecteurs ont plus de recul et parviennent à pointer du doigt les défauts et les manques. C’est un moyen aussi pour elle de s’améliorer et de ne pas renouveler les mêmes erreurs. Evidemment elle ne tient pas compte de tous les retours dont certains sont vraiment farfelus et intrusifs. Juste ceux qui reviennent beaucoup et lui paraissent censés.
Par contre, personnellement, elle ne va jamais sur Goodreads. Pour son premier roman, elle avait fait l’erreur d’y aller et cela lui avait brisé le cœur de lire les méchancetés que certains avaient écrits. On peut ne pas aimer un roman mais il faut y mettre les formes et penser à la personne humaine qui est derrière.

Ses goûts littéraires la portent davantage vers le Young Adult et la Fantasy. Et quand c’est mixé c’est encore mieux. Dans ses derniers coups de cœur, il y a notamment Carry On de Rainbow Rowell et la série Six of Crows de Leigh Bardugo. Il est important pour elle qu'on puisse parler de tout, même dans les romans jeunesses et YA, comme par exemple les relations homosexuelles. Dans son autre série, il y a ainsi une romance lesbienne.


L’idée de la série The Library Jumper lui est venue assez soudainement. Elle était assise dans le coin café d’une librairie et feuilletait un livre sur les plus belles bibliothèques du monde. Elle avait tellement envie de les voir en vrai qu’elle s’est imaginée pouvoir sauter dans le livre et les visiter. Et elle s’est dit que c’était vraiment un super pouvoir. Pour plus de piquant, elle y a ajouté quelques créatures fantastiques et un groupe de chevaliers qui se battent pour sauver le monde. L’idée de la série était née ! Elle est rentrée aussitôt chez elle et s’est posée devant son ordinateur pour poser les grandes lignes de l’histoire.
Il y a aussi beaucoup d’elle dans les romans. Par exemple quand Gia dit que quand on se sent triste il faut juste se plonger dans un livre. Cette phrase est d'ailleurs celle qui m'a le plus marquée dans le roman : "Tu ne te sentiras jamais seule en compagnie des livres". C’est ce que sa grand-mère lui disait tout le temps. Brenda a eu une enfance plutôt solitaire et les livres ont été de véritables compagnons en plus de lui permettre de voyager loin et de vivre mille vies. Elle se souvient qu’elle embêtait à chaque fois sa grand-mère pour qu’elle lui explique les mots difficiles et que celle dernière lui disait tout le temps d’aller chercher par elle-même dans le dictionnaire.
Gia est un vrai garçon manqué. Elle aime les activités physiques, se battre, elle est athlétique, fait de l’escrime… Elle est aussi très loyale envers sa famille et ses amis. Dans le même temps, elle adore la lecture et est amoureuse des bibliothèques. Gia est un fait un mix des deux nièces de Brenda. L’une est très sportive et se ramasse tout le temps les cheveux, l’autre est un vrai rat de bibliothèque, une lectrice compulsive. Mais toutes les deux sont très proches des gens, loyales et prêtes à tout pour aider.
Brenda a un compte pinterest où elle met des photos inspirantes aussi bien pour les personnages que les lieux de la série. Cela l’aide beaucoup au cours de son processus d’écriture. Tant que le roman n’est pas fini, son compte reste privé puis elle le rend public pour partager ses sources d’inspiration.
Les scènes qu’elle a préféré écrire sont les scènes de combat. Elles sont entièrement chorégraphiées dans sa tête avant d’être couchées sur le papier (ou plutôt sur l’ordi ^^).
A l’inverse, les scènes les plus difficiles à écrire sont les scènes de romances. Ce n’est vraiment pas ce qu’elle préfère et les sentiments la mettent mal à l’aise. L’action est clairement plus simple à mettre en mots que l’émotion.
Si, comme ses personnages de romans, elle avait un super pouvoir ce serait celui de revoir les personnes disparues, à commencer par ses grands-parents qui lui manquent chaque jour.


Un énorme merci à Brenda pour cet extraordinaire moment passé en sa compagnie. J’ai pu également revoir Brenda aux RT à Atlanta et à chaque fois je suis soufflée par sa gentillesse et sa générosité. Elle est très proche de Pintip Dunn et toutes deux sont de vraies amours !
Un énorme merci également aux Editions Lumen pour avoir permis cet interview et à Mylène (des Lectures de Mylène) avec qui je l’ai conduite. D’ailleurs, pour retrouver son compte-rendu c’est ICI...




Revenir en haut Aller en bas
 
Interview de BRENDA DRAKE - Salon de Montreuil 2016
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LIBRARY JUMPERS (Tome 01) LA VOLEUSE DE SECRETS de Brenda Drake
» Salon du livre, Montreuil
» 12e salon maquette 60 TILLIE 19 & 20 mars 2016
» [Salon] Transports Publics 2016
» Salon Auto-Moto Rétro de Rouen 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Evénements & Co :: Rencontres d'Auteurs / Dédicaces-
Sauter vers: