AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BELLAT Stéphane - La Chambre d'Hannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11792
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: BELLAT Stéphane - La Chambre d'Hannah   Dim 16 Juil - 19:15



La Chambre d'Hannah
Stéphane Bellat

Sortie le 2 mars 2016
Réédition en format poche en mars 2017
Atelier Mosesu

Quatrième de couverture :

Pierre et Hannah sont nés à cinquante années d’intervalles et pourtant, ils ont le même âge et se parlent…

Paris, février 1992. Pierre Descarrières, 11 ans, est malheureux coincé entre une vie terne et des parents qui se déchirent quotidiennement. Seul dans sa chambre, il rêve d’un frère ou d’une sœur qui viendrait rompre sa solitude. Paris, février 1942. Hannah Klezmer, 11 ans, étouffe dans l’espace confiné de son appartement, mise à l’écart parce qu’elle est juive. Leurs routes n'auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, c’est arrivé. Car il existe entre eux un lien plus fort que le temps et la folie des hommes.

Si La Chambre d’Hannah plonge ses racines dans l’Histoire la plus sombre, c’est aussi le roman sensible et lumineux d’une amitié entre deux enfants qui n’ont, au premier abord, rien en commun : ni leur condition, ni leur époque. Avec, en filigrane, ces deux questions essentielles : jusqu’où aller par amitié ? Sommes-nous prêts à croire l’impossible ?

Un roman rempli de surprises mêlant les difficultés de la vie quotidienne et la fraîcheur poétique de l’innocence.


Lien Amazon


Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11792
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: BELLAT Stéphane - La Chambre d'Hannah   Dim 16 Juil - 19:23

Mon avis : coeur coeurheart coeur

La 1ère fois que j’ai entendu parler de ce roman c’est en termes extrêmement élogieux par Sophie Jomain. Je l’avais du coup tout de suite commandé et reçu peu après. Mais les aléas de la vie font que je l’avais posé dans ma bibliothèque et plus jamais récupéré depuis. Il y a peu, le roman a de nouveau été publié en format poche à l’atelier Mosésu et j’ai eu la chance de le recevoir sous ce format. Je l’ai lu cette semaine, dévoré et adoré et je me demande encore pourquoi je ne l’ai pu lu plus tôt. Pfff quelle bêtise ! Ce roman est une vraie pépite, poignant, intense et délicat à fois, d'une grande justesse dans les mots et les émotions, un roman à lire et à relire !

En février 1992, Pierre a 11 ans et vit à Paris en compagnie de parents qui se détestent et qui, au mieux s’ignorent, au pire s’engueulent et s’insultent. Cette atmosphère lourde lui pèse et il ne trouve même pas d’échappatoire au Collège où ses cours l’ennuient à mourir. Heureusement que son ami Maxime est là pour lui remonter le moral de temps en temps. Maxime à qui il confie les événements étranges qui se déroulent dernièrement dans sa chambre. Il entend des pas, le parquet grincer et il est persuadé d’une présence parfois la nuit. Et un jour, en rentrant de l’école, il découvre une étrange petite fille dans sa chambre. Vêtue comme autrefois, il découvre rapidement au gré de ses apparitions, qu’elle s’appelle Hannah, qu’elle a aussi 11 ans et a vécu dans le même appartement que lui, occupant la même chambre. Et Hannah n’est pas un fantôme. Un curieux couloir temporel dont ils ne comprennent pas les mécanismes leur permet de se voir et se parler à cinquante ans d’intervalle. La Hannah à qui il parle vit à Paris en 1942. Un Paris sous l’Occupation et elle est juive.
Au départ, Pierre ne comprend rien à ce qu’elle lui raconte, la guerre, la pénurie, le rationnement, les tickets, le marché noir, les bombardements, le port obligatoire de l’étoile jaune, les statuts anti-juifs et leurs conséquences, l'exclusion, les brimades et pire encore… Il en parle donc à son ami Maxime et, ensemble, ils décident de se renseigner. Et qui mieux que leur ancien instituteur parti à la retraite pour cela. Avec lui, ils appréhendent enfin ce que peut être le quotidien d’Hannah en 1942, même s’ils ne comprennent toujours pas comment des hommes peuvent-ils faire ça à d’autres hommes et en quoi est-ce un problème d’être juif. Et avec le savoir vient cette terrible vérité, l’été approche et à Paris, le 16 juillet 1942, il y eut la Rafle du Vel’ d’Hiv’… Il leur faut à tout prix sauver Hannah et sa famille !

Par son concept de départ, le roman m’a beaucoup fait penser à 14-14 de Silene Edgar et Paul Beorn que j’ai également adoré. Deux enfants séparés par le temps qui se trouvent et à travers qui on peut appréhender une période très dure de notre passé.
Dans un style simple et percutant, Stéphane Bellat évoque les choses avec beaucoup de justesse et d’émotions. Aussi bien le présent de Pierre – la relation de ses parents et les réflexions qui naissent autour – que le passé, à travers les révélations d’Hannah et les recherches de Pierre et Maxime. De manière complètement indirecte, on redécouvre l’horreur de l’Occupation, de la Collaboration et de la Shoah. Un sujet maintes et maintes fois traité en littérature mais cela ne nous empêche pas d’en être profondément touché. Et cela, malgré le style indirect. Ou plutôt, avec de la réflexion, grâce à ce style indirect. Car on (re)découvre tout à travers le regard de deux enfants innocents qui n’y connaissaient rien et pour qui une telle haine leur reste totalement étrangère. Malgré les explications, malgré les témoignages (celui d’ex-déportés qu’ils rencontrent grâce à leur instituteur), malgré leurs expériences (ils décident de porter une étoile jaune toute une journée au collège par solidarité envers Hannah), ils ne parviennent pas à comprendre. Et ils ont raison. Ce n’est pas compréhensible parce que ce n’est pas humain. C’est même contre-humain pour reprendre l’expression de Primo Levi, et Stéphane Bellat le rappelle plusieurs fois. Et qui mieux que des enfants pour mettre en cela en lumière...
Le lecteur est donc tenu complètement en haleine par le récit, par cette amitié indéfectible qui se construit, par cette course contre la montre dont on sait qu’elle se soldera par une Catastrophe mais dont on espère qu’elle épargnera au moins cette petite fille, par la manière dont, au final, la vie de tous, dans le présent comme dans le passé, s’en trouvera bouleversée.
Malgré quelques indices égrenés dès le début du roman, les révélations de la fin, à défaut de nous surprendre, permettent de donner encore plus de sens à cette expérience extraordinaire. Elle ne prend pas tout son sens mais crée un lien entre passé et présent, un fil, peut-être le vecteur de cette rencontre.

Bref, ce roman a été un immense coup de cœur et je le conseille avec force, aussi bien pour les adolescents que pour les adultes.

Et pour ceux qui l'ont lu, j'ai appris qu'il y aura un second tome :
à ne pas lire si vous n'avez pas lu La Chambre d'Hannah:
 
J'ai trop hâte !!!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
BELLAT Stéphane - La Chambre d'Hannah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Stephane Bellat] La chambre d'Hannah
» [Disney Channel] Hannah Montana (2006-2010)
» Les bagnes de Poulo Condore (Stéphane Bidouze) - PC
» [Chandernagor, Françoise] La chambre
» Walt Disney World - Hôtels - Chambre 5 personnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Romans & Best Sellers-
Sauter vers: