AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KINCAID S. J. - DIABOLIC - Tome 1 : Diabolic

Aller en bas 
AuteurMessage
Eclypse

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/12/2016
Age : 19
Localisation : Paris

MessageSujet: KINCAID S. J. - DIABOLIC - Tome 1 : Diabolic    Lun 22 Mai - 20:09



Diabolic
S. J. Kincaid
Sortie le 3 mai 2017

Quatrième de couverture :

« Avez-vous déjà observé un tigre ? Il possède une mâchoire assez puissante pour broyer l’homme le plus robuste, des muscles d’acier capables de traquer n’importe quelle créature. Pourtant, lorsqu’il attaque, il donne la mort avec une grâce aérienne. »

Un Diabolic n’est pas humain.

Un Diabolic est programmé pour être fidèle envers une seule personne.

Un Diabolic n’existe que pour protéger son maître.
Quitte à donner sa vie.
Quitte à en prendre d’autres.

Revenir en haut Aller en bas
Eclypse

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/12/2016
Age : 19
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: KINCAID S. J. - DIABOLIC - Tome 1 : Diabolic    Lun 22 Mai - 20:12


Mon avis :
Ce livre a été une très belle découverte pour moi. Je dois avouer que cela faisait un bout de temps que je n’avais pas lu de dystopie Young Adult, le nombre de sorties dans ce genre m’ayant un peu lassée. Cependant, ayant entendu parler de la sortie VO de The Diabolic, ma curiosité m’a tout de même poussée à lire le livre lors de sa traduction en VF ! Et je ne regrette pas du tout cette lecture !

Dès le début de l’histoire, on est plongé dans un monde totalement futuriste et assez complexe, où humains et robots vivent en relative harmonie. Les hommes ont créé des colonies à travers tout l’espace, tout en continuant à régenter les planètes sous leur joug, et l’élite de cette société dystopique a trouvé les moyens de survivre sur le long terme grâce à de nouvelles inventions chimiques et à leurs robots. Dans ce monde, sont créés les Diabolics - robots à l’apparence humaine et à la force exceptionnelle qui n’ont qu’une seule raison d’exister : protéger leur maître contre toute menace. C’est donc ainsi que nous retrouvons Némésis, une jeune Diabolic qui est liée à Sidonia, la fille d’un sénateur hostile aux idées de l’empereur et menacé d’exécution. Alors que les Diabolics se révèlent de plus en plus dangereux pour les hommes, l’empereur ordonne leur destruction, mais la famille de Sidonia parvient à dissimuler l’existence de Némésis pour qu’elle ne soit pas éliminée.
J’ai apprécié le personnage de Némésis dès le début : elle est brutalement honnête, loyale à sa maîtresse et meilleure amie, et n’hésite pas à tuer au besoin pour protéger cette dernière. C’est un personnage qui ne se recouvre pas de masques inutiles, sans pour autant paraître « robotique ». Elle a été programmée pour aimer, et elle porte tout son amour à Sidonia sans restriction.  
Alors que le père de Sidonia trahit l’empereur et que celle-ci est appelée à sa cour en guise de représailles pour cette trahison, la mère de Sidonia et Némésis mettent en place un plan pour sauver la jeune fille : envoyer Némésis près de l’empereur à la place de Sidonia, et que celle-ci se fonde dans son rôle durant le temps qui sera nécessaire. Là-bas, Némésis se retrouve seule et confrontée à une cour plus hostile qu’elle ne l’imaginait…
Ce qu’il y a de plus intéressant dans la lecture de ce roman, c’est l’évolution de Némésis, qui passe de simple être sans libre arbitre à une véritable personne. On aborde un peu ici la théorie du robot remplaçant l’humain : le fait qu’une « machine », créée artificiellement, puisse être capable d’éprouver de véritables émotions, puisse être pourvue d’une âme véritable. Plus on avance dans l’histoire et plus Némésis se construit une réelle identité, plus elle s’émancipe du pouvoir que Sidonia a sur elle – sans cependant cesser de l’aimer. Elle ressent de l’affection, de la jalousie, de la colère. Elle crée des liens avec des êtres humains, découvrant l’amitié avec Néveni, une jeune roturière, mais également l’amour avec Tyrus, l’héritier un peu fou de l’empire.
La romance est d’ailleurs toute mignonne et très agréable à suivre, j’ai beaucoup aimé les interactions entre Tyrus et Némésis, qui doit apprendre à assumer ses sentiments envers lui ! Les moments où ils sont tous les deux sont très beaux.
Le reste des personnages secondaires est assez riche, ce qui est fort agréable ! Il est facile de s’attacher à eux et/ou de les détester. J’ai beaucoup apprécié Sidonia en particulier, qui m’a beaucoup touchée : elle est altruiste et douce, totalement à l’opposé de Némésis, mais leur amitié reste extrêmement profonde et bien décrite.
Si j’ai été un peu désarçonnée par la complexité du monde dépeint par l’auteur, et surtout par l’utilisation de termes inédits qui ne sont définis qu’au fil de la lecture, j’ai cependant beaucoup aimé les intrigues politiques dans ce livre. Elles font le plus gros de l’histoire. Les nobles, membres de la « grandiloquence » sont pervers, fourbes et hypocrites, et n’hésitent pas à se planter des couteaux dans le dos pour parvenir à leurs fins. Alors que l’espace commence à se déliter à cause d’un manque de renouveau scientifique, ils se complaisent tous dans la décadence et forment un tableau à la fois détestable et étrangement réaliste. Dans la famille de l’empereur, tous ont un passé meurtrier : par exemple, la mère de l’empereur est connue pour avoir fait tuer plusieurs de ses enfants afin de garantir le trône à son fils favori. Ils n’hésitent pas à jouer de stratagèmes plus habiles les uns que les autres pour se piéger et prendre le pouvoir, ce que j’ai trouvé absolument passionnant ! On est tenu dans un état de suspense constant, à l’affût du prochain mouvement que les personnages feront les uns contre les autres. Némésis, elle, essaie de survivre et de dissimuler son identité alors qu’elle est prise dans ce terrible engrenage. C’est une combattante du début à la fin: elle utilise ses propres ruses pour tenter de s’en sortir, et je ne l’en ai que plus adorée pour cela.
Le style d’écriture de l’auteur est très bon, fluide, on dévore l’histoire d’une traite ! L’univers est très bien maîtrisé et extrêmement passionnant. Ce n’est que du bonheur de lire ce livre de presque 600 pages. De plus, je trouve la couverture du livre très adaptée à l’atmosphère de l’histoire. Je suis très contente que Bayard ait gardée la couv VO !
La fin du roman est un peu abrupte, surtout car à la base, il s’agit d’un standalone, mais l’auteur a finalement annoncé une suite, « The Empress ». J’avoue que j’ai hâte qu’elle sorte, pour retrouver nos personnages, et suivre leur évolution dans leur monde.

En conclusion, ce roman est une très bonne surprise. Les intrigues sont passionnantes, le monde futuriste est bien travaillé et les personnages attachants se développent et se découvrent d’une manière que l’on ne peut qu’aimer ! Je le recommande aussi bien aux adultes qu’aux adolescents à la recherche d’une bonne dystopie Young Adult.
Revenir en haut Aller en bas
 
KINCAID S. J. - DIABOLIC - Tome 1 : Diabolic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diabolic Garden
» LA REINE DE LUMIERE (Tome 1) ELORA de Mireille Calmel
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 5: La légende des Druides
» [Dupuy, Marie-Bernadette] Famille Roy - Tome 3: Les tristes noces
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Young Adult / Jeunesse :: Bayard Jeunesse-
Sauter vers: