AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WALLS Jeannette : L'étoile d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3910
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: WALLS Jeannette : L'étoile d'argent   Mar 22 Mar - 12:23


L'étoile d'argent
Jeannette Walls

Quatrième de couverture:

Telle Scout Finch, l'héroïne de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee, la jeune Bean découvre le monde des grands dans le Vieux Sud, aux États-Unis.
1970. Jean Holladay, alias « Bean », a douze ans et sa soeur, Liz, quinze, quand leur artiste de mère prend sa voiture et disparaît, en quête de « la magie en toute chose ». Elle finit toujours par rentrer, se disent les filles. Or, cette fois-ci, l'argent vient rapidement à manquer et elles n'ont guère le choix : il leur faut aller en Virginie, trouver refuge chez cet oncle Tinsley dont elles ne gardent qu'un vague souvenir. Figé dans le passé, le manoir Holladay, ou habite Tinsley, ressemble à un vestige coupable de l'époque ségrégationniste mais, entre ses murs délabrés, Bean et Liz se laissent bercer par la quiétude d'une petite vie familiale. Jusqu'au jour ou, pour gagner un peu d'argent, elles entrent au service de Jerry Maddox, l'homme qui règne en maître sur la ville...
Après Le Château de verre, son récit autobiographique qui a ému le monde entier, le grand retour de Jeannette Walls.

« Un roman plein de charme et d'émotion. »USA Today
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3910
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 36
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: WALLS Jeannette : L'étoile d'argent   Mar 22 Mar - 12:23

Il y a des auteurs qui à la suite d'un best-seller ne parviennent pas à se renouveler, à écrire le fameux « livre d'après ». Difficile de passer derrière le fascinant Château de verre mais Jeannette Walls avait rassuré tout le monde avec Des chevaux sauvages ou presque. Elle nous revient avec un roman sublime, sur le fil des émotions, touchant, drôle et tendre, dramatique aussi, il nous happe et nous retient captifs de ses pages, de ses mots. J'ai dévoré et adoré L'étoile d'argent !

Charlotte Holladay n'est pas exactement ce que l'on peut appeler une mère parfaite, loin de là d'ailleurs. Chanteuse en quête de gloire, elle vivote, tombe toujours sur le mauvais compagnon, croit ce qu'on lui raconte et rêve, rêve, rêve... Régulièrement, elle prend sa voiture et fuit le monde (et les loyers impayés), trace la route pour retrouver « la magie ». Seul bémol, elle a deux filles, deux adolescentes de quinze et douze ans, que Charlotte « oublie » parfois. Habituées à se débrouiller depuis l'enfance, Liz et Jean alias « Bean » attendent une fois de plus le retour de leur mère. Mais cette fois-ci, l'attente est plus longue que d'habitude et faute d'argent, elles décident de partir en Virginie, dans la petite ville de Byler, afin de trouver asile chez leur oncle Tinsley, dernier habitant de Mayfield, prestigieux mais délabré Manoir de la famille Holladay. Vivant coupé du monde, entassant tout et n'importe quoi, Tinsley est assez spécial mais il accueille avec gentillesse ses nièces et peu à peu, les filles ré-apprennent la douceur d'un foyer, la félicité d'une famille. Jusqu'au retour de Charlotte, celle par qui le scandale arriva à Byler et entacha à jamais le nom des Holladay des années plus tôt...

Les précédents romans de Jeannette Walls étaient autobiographiques. Avec L'étoile d'argent, elle s’intéresse à nouveau à son thème de prédilection, l'enfance, plus précisément, l'enfance chaotique et comment se construire avec des parents qui ne peuvent, ne savent tenir leur rôle d'éducateurs, de protecteurs. C'est à travers le regard, encore naïf et enfantin malgré tout, de la jeune Bean que l'on découvre le récit. En revenant vivre à Byler, les filles Holladay vont lever le voile sur les causes du départ précipité des années auparavant de leur mère. Riches, puissants, les Holladay régnaient sur la ville grâce à leur manufacture textile. De cette ère de gloire, il ne reste plus que le vieux manoir et le prestige du nom, si Tinsley a conscience du poids de cet héritage, il n'en est rien pour Charlotte. Elle a fui le carcan familial, fui ses responsabilités, ses devoirs a été la scandaleuse, celle aux mœurs légères que l'on montre du doigt. Les filles vont se confronter au passé de leur mère, révéler en plein jour ce qui a été caché et tenter de mettre fin à la spirale du malheur qui semble s'attacher à leur famille. C'est un récit tout en finesse et tendresse que nous livre Jeannette Walls. Elle se coule dans le personnage de Bean, nous invite dans la tête de la jeune fille, nous mettons nos pas dans les siens et le temps d'une lecture, on oublie qui l'on est, où l'on va. C'est toujours aussi remarquablement bien écrit, parfaitement dosé entre humour, émotion et ce je ne sais quoi de grinçant qui donne toute sa dimension au récit. J'ai profondément aimé ce roman, je l'ai savouré, dégusté et je n'ai qu'une hâte, lire le prochain opus de cette romancière au talent fou !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
WALLS Jeannette : L'étoile d'argent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeannette WALLS (Etats-Unis)
» nummus Urbs Roma, denier Acilia & Denier Auguste à l'étoile [WM n° 7738]
» Pièce de 10 euros en argent
» fibre textile, toile de jute, identification. . (test, coloration)
» Toile abstraite matière+acrylique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Robert Laffont-
Sauter vers: