AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BAKER KLINE Christina : Le train des orphelins

Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: BAKER KLINE Christina : Le train des orphelins   Jeu 29 Oct - 14:58


Le train des orphelins
Christina Baker Kline


Quatrième de couverture:

De l'Irlande des années 1920 au Maine des années 2000, en passant par les plaines du Midwest meurtries par la Grande Dépression, un roman ample, lumineux, où s'entremêlent les voix de deux orphelines pour peindre un épisode méconnu de l'histoire américaine.

Entre 1854 et 1929, des trains sillonnaient les plaines du Midwest avec à leur bord des centaines d'orphelins. Au bout du voyage, la chance pour quelques-uns d'être accueillis dans une famille aimante, mais pour beaucoup d'autres une vie de labeur, ou de servitude.

Vivian Daly n'avait que neuf ans lorsqu'on l'a mise dans un de ces trains. Elle vit aujourd'hui ses vieux jours dans une bourgade tranquille du Maine, son lourd passé relégué dans de grandes malles au grenier.

Jusqu'à l'arrivée de Mollie, dix-sept ans, sommée par le juge de nettoyer le grenier de Mme Daly, en guise de travaux d'intérêt général. Et contre toute attente, entre l'ado rebelle et la vieille dame se noue une amitié improbable. C'est qu'au fond, ces deux-là ont beaucoup plus en commun qu'il n'y paraît, à commencer par une enfance dévastée...
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: BAKER KLINE Christina : Le train des orphelins   Jeu 29 Oct - 14:58

Certains livres ont un je-ne-sais-quoi d’exceptionnel alors qu'ils ne nous offrent qu'une histoire simple, ordinaire. Ils nous emportent, nous touchent et nous laissent le joli sentiment d'avoir vécu une belle aventure au fil des pages. C'est totalement le cas avec Le train des orphelins, un beau livre, un livre rare.

Ce roman, c'est le récit d'une rencontre improbable entre deux femmes que tout semble opposer. Vivian a plus de 90 ans, elle habite une belle maison et passe une retraite paisible. Mollie, jeune fille d'origine indienne, est bientôt majeure, un brin rebelle, intelligente et sensible. Ballottée de famille d'accueil en famille d'accueil depuis son enfance, orpheline de père, une mère droguée, elle n'a pas eu une vie heureuse, loin de là. C'est en tentant de voler un vieil exemplaire de Jane Eyre qu'elle se retrouve contrainte de faire des travaux d’intérêt général. 50 longues heures qu'elle devra passer à aider Vivian à faire le tri dans ses cartons dans ses souvenirs. Au fil des heures, les deux femmes apprennent alors à se connaître dans l'intimité du grenier encombré et dévoilent peu à peu leurs douleurs, leurs peines. Car Vivian est peut être la seule capable de comprendre Mollie. Dans les années 20, après avoir perdu sa famille à peine arrivée à New-York, celle qui s’appelait Niamh a embarqué dans le train des orphelins direction l'Ouest dans l'espoir de trouver un foyer...

Je ne connaissais pas du tout l'histoire de ce train qui s'arrêtait de gare en gare pour présenter des enfants miséreux à l'adoption. Loin de trouver des parents aimants (à certaines exceptions tout de même ), ils servaient surtout de main d’œuvre à bas coût, corvéable à souhait et dont on pouvait tout faire ou presque. C'était facile, ils n'avaient personne pour les protéger, veiller sur eux dans un monde au bord du chaos, à la veille du pire krach boursier de son histoire. La force de ce roman, c'est de parvenir à nous passionner autant pour la vie de Vivian que pour celle de Mollie. On se promène entre le présent et le passé, c'est bien mené, fait de manière subtile, tout en fluidité, on plonge dans cette histoire sans vouloir en ressortir avant de l'avoir terminé. La vie de Vivian n'a pas été des plus gaies. Elle a connu la misère, a été exploitée, traitée comme un animal mais malgré tout, elle a aussi eu de la chance. Elle a rencontré les bonnes personnes, au bon moment, sa vie prenant alors un tournant des plus surprenants. Certains passages du roman sont vraiment durs, intenses, tragiques. On se prend en pleine face la détresse de Niamh/Vivian, ses terreurs, sa douleur. On espère avec elle, on tremble pour elle, on sourit aussi avec elle. Mollie est une jeune fille à fleur de peau, très sensible, elle se cache derrière une apparence gothique, se tient à l'écart du monde, ne faisant jamais confiance aux autres. Sa vie est une longue suite de malheurs... jusque là ! C'est là aussi le vrai plus du roman, il est plein d'espoir et cela fait un bien fou au moral !

Une vraie belle histoire, émouvante, très bien écrite, elle nous tire d'ailleurs quelques larmes... A découvrir vite vite vite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
BAKER KLINE Christina : Le train des orphelins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les indispensables de l'été 2013
» [BD] Les quatre de Baker Street (Etien, Djian, Legrand)
» train
» [SOFT] TER GPS TRAFIC : Informations en temps réel sur votre train [Gratuit]
» Petit train et chef de gare...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Belfond-
Sauter vers: