AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Dim 5 Jan - 21:59





Captive in the Dark
CJ Roberts

Editions Pygmalion - Sortie le 21 octobre 2015
Editions J'ai lu - Sortie le 8 juin 2016 (Format poche)

Quatrième de couverture :

Tome 1 :

Caleb est un homme hanté par l'idée de revanche. Kidnappé enfant et vendu en tant qu’esclave par un membre de la mafia avide de pouvoir, il ne pense qu’à se venger. Pendant douze ans, il s’est immergé dans le monde des esclaves sexuelles, à la recherche du seul homme qu’il tient responsable. Aujourd’hui, cet homme par qui il a tant souffert, réapparait sous une nouvelle identité. Si Caleb veut se rapprocher suffisamment de lui pour le toucher, il doit kidnapper une belle fille afin de l’entraîner à être tout ce qu’il a été lui-même un jour.
Olivia Ruiz, 18 ans, vient de se réveiller dans un endroit étrange. Yeux bandés et attachée, il n’y a qu’une voix calme pour l’accueillir. Son nom est Caleb, même s’il demande à être appelé Maître. Olivia est jeune, belle, naïve et très obstinée. Elle est dotée d'une sombre sensualité qu’elle ne peut cacher ni renier, même si elle essaye. Et même si elle est terrifiée par l’homme fort, sadique et arrogant qui la détient prisonnière, ce qui tient Olivia éveillée dans l’obscurité est son attraction inopportune pour lui.

Attention : Ce livre contient des situations très dérangeantes, du contenu douteux, un langage fort et de la violence.

"Pour Caleb, la nature de l’être humain tient autour d’une unique vérité : nous voulons ce que nous ne pouvons avoir. Pour Eve, c’était le fruit défendu. Pour Caleb, c’était Livvie."
Lien Amazon : Captive in the Dark

Lien Amazon : Seduced in the Dark
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Lun 6 Jan - 12:54

Mon avis :

"Once upon a time, Caleb held me captive in the dark, now he used it to seduce me."

C’est poussée par la curiosité et l’enthousiasme de l’excellente chronique des Lectures de Cécile, que je me suis lancée dans cette lecture. On m’a promis du bon, du merveilleux, mais aussi du très dérangeant avec des situations non conventionnelles et pour le moins troublantes. Et c’est le moins qu’on puisse dire !

Les deux tomes forment un tout, et il faut vraiment les lire l’un à la suite de l’autre. D’autant que c’est à partir du tome 2 que le côté addictif apparaît, que l’on se laisse porter par la beauté des mots et des pensées, occultant presque les situations décrites. Dans le premier volet - pour ma part en tout cas -, le côté dérangeant et étrange est trop prononcé. J’ai aimé la narration, beaucoup, mais je me suis posée beaucoup trop de questions, j’ai grimacé bien trop souvent pour pouvoir affirmer que je l’ai apprécié plus que ça. Le côté dérangeant est toujours aussi présent dans le second – voire plus - mais tempéré par la révélation de leurs sentiments et de sublimes réflexions, d’un incroyable réalisme. C’est devenu dès lors une lecture incontournable, de celles qui ne nous laissent pas indemnes.

Caleb est l’homme de main de Muhammad Rafiq, un riche homme d’affaire et officier dans l’armée pakistanaise. Il est aussi son mentor, celui qui lui a tout appris, mais avant tout son sauveur, celui qui l’a tiré à l’âge de 14 ans d’un bordel de Téhéran. A l’époque, et depuis ses 6 ans, il n’était alors que Kéleb, le chien en arabe, le petit occidental que tous s’arrachaient. C’est lui aussi qui lui a appris à haïr le responsable de tous leurs malheurs (l’enlèvement de Caleb ainsi que les meurtres de la mère et la sœur de Rafiq), l’homme d’affaire russe, Vladek Rostrovich. Il lui a inculqué l’idée de revanche, une revanche longuement pensée et soupesée. Voilà douze ans qu’ils attendent le moment opportun pour agir et ce moment est venu.
L’un des rôles de Caleb auprès de Rafiq est l’entraînement de jeunes femmes – volontaires ou non – pour en faire des esclaves prêtes à tout pour la satisfaction de leur maître. Et c’est ainsi qu’ils espèrent atteindre Vladek. Une vente aux enchères à laquelle il doit participer doit se dérouler dans peu de temps et Caleb et Rafiq espèrent qu’il se portera acquéreur de leur dernière esclave. Encore faut-il trouver cette perle rare apte à capter l’attention du Russe.
C’est aux Etats-Unis que Caleb se rend et, après des jours de surveillance, il enlève une magnifique lycéenne, Olivia Ruiz, et la conduit dans un ranch retiré au Mexique. Il a devant lui six semaines pour en faire une parfaite esclave sexuelle, tout en conservant à tout prix sa précieuse virginité. Six semaines d’entraînement, de leçons, de brimades au cours de laquelle Livvie va peu à peu perdre son identité pour devenir Pet (un animal domestique), puis Kitten (je vous laisse découvrir le pourquoi du nom qui vaut vraiment le détour...), tandis que Caleb deviendra son Maître. Mais Livvie n’a pas perdu son esprit combatif pour autant.

Le second tome est construit de façon beaucoup moins conventionnelle. Sans spoiler, Livvie se trouve entre les mains du FBI et raconte chaque jour à l’agent Reed et à sa psy, le Dr Sloan, ce qui lui est arrivé. Les moments présents alternent donc avec le récit de ses aventures de captive auprès de Caleb, une Captive qui est tombée amoureuse de son Maître.

C’est donc, vous l’aurez compris, une romance très particulière, bâtie sur la violence et la soumission, mais une romance avant tout. Et ça, il faut véritablement attendre le second tome pour s’en imprégner.
J’avoue qu’au début j’ai eu beaucoup de mal à ressentir de l’empathie pour Caleb, vu tout ce qu’il faisait subir à Livvie : viols (même s’il l’obligeait à jouir - longues discussions avec les copines : viols ou pas ? Pour moi oui), humiliations, coups. Oui, il n’a jamais rien connu d’autre et c’est ce pour quoi il a été entraîné. Oui, c’est le seul moyen pour lui d’accomplir sa vengeance à l’encontre de celui qui lui a volé sa famille et son identité. Mais c’est trop dur à comprendre, et encore moins à accepter.
Dans le même temps, on a du mal à comprendre le comportement de Livvie qui éprouve du plaisir dans l’humiliation et la douleur même si elle l’a en horreur et ne l’accepte jamais. Et même si elle hait Caleb, elle ne peut s’empêcher d’éprouver de l’attirance à son égard et de le voir parfois en prince charmant. Résidu de la première image qu’elle a eue de lui, dans la rue, après qu’il ait fait fuir un automobiliste trop entreprenant.

« -Je vous hais.
-Non, tu ne me hais pas.
Il dit cela comme si c’était une certitude, comme s’il me connaissait.
-Mais tu espères pouvoir me haïr. »

"Il était mon bourreau et mon réconfort, le créateur de mon obscurité et de ma lumière."

Puis arrive le second tome, et là tout se met en place. Tout devient clair. En dévoilant ses sentiments et la manière dont elle a vécu sa captivité à Matthew (l’agent Reed) et au Dr Sloan, on se met à sa place et l’empathie devient plus forte. Et même si Livvie est à l’origine du récit, comme dans le premier volet on a une alternance des deux points de vue, à la 3e personne pour Caleb, mais à la 1ère pour Livvie. Et là, on se laisse complètement séduire par leurs pensées, par leurs sentiments. On est témoin des efforts de Caleb, du combat mené contre lui-même pour agir contre ses convictions et son éducation. On adore les réflexions parfaitement lucides de Livvie, qui sait qu’elle l’aime contre toute raison, qui sait qu’il lui a fait du mal et que ce qu’il a vécu n’excuse pas tout. Mais elle sait qu’elle l’aime par-dessus tout et que dans son malheur elle a eu de la chance, parce qu’avec un autre que Caleb, sa captivité aurait été bien pire. Il a été à la fois son tourmenteur et son protecteur. Et nous-mêmes commençons à l’appréhender petit à petit. Comme si le lecteur commençait à souffrir aussi d’un singulier syndrome de Stockholm.

"Même Caleb a dit que mon amour n'est pas réel. Pourtant... je le ressens. Je ressens mon amour pour lui plus fort et plus profondément que tout ce que j'ai pu ressentir d'autre dans ma vie. S'il s'avère qu'ils ont raison et que j'ai tort... ça me brisera. Survivre... c'est le plus important." Livvie

"Je ne suis pas stupide, Reed. Je sais que tout ce qu'il m'a fait était horrible, putain je l'ai vécu. Mais je vous l'affirme, les hommes ne naissent pas monstres, ils le deviennent, et quelqu'un a fait Caleb. Quelqu'un l'a battu, lui a fait des choses affreuses, et la seule personne qui l'a aidé, Rafiq, l'a transformé en meurtrier. Il n'a jamais eu quelqu'un comme vous, ou Sloan, ou ce satané FBI pour l'aider. Il a dû apprendre à survivre par lui-même et même si je ne pourrais jamais lui pardonner, je le comprends." Livvie

"Cette chose entre nous... doit s'arrêter. Je ne l'aime pas. J'ai essayé de faire en sorte que cela soit plus simple pour toi, aussi ridicule que cela puisse sembler. Je ne peux pas te préserver Livvie." Caleb

"-Je t'aime, répéta-t-elle. Je t'aime tellement.
Enfoui à l'intérieur de Livvie, Caleb fit l'expérience du Nirvana.  S'il y avait bien un moment où il aurait pu lui répéter ses mots, ce serait bien celui-ci. Il ne pouvait pas. Il espérait qu'un jour, il le pourrait. Tout ce qu'il pouvait était la caresser, l'embrasser, aller et venir en elle en espérant qu'elle pourrait ressentir tout ce qu'il avait envie d'exprimer.
- Tu es a moi, dit-il.
- Je suis à toi, répéta-t-elle."

"-Je fais cela depuis longtemps - manipuler des gens à ma convenance. C'est pourquoi tu penses que tu m'aimes ! Parce que je t'ai brisée et t'ai reformaté pour le croire. Ce n'était pas un accident ! Quand tu laisseras tout cela derrière toi... tu t'en rendras compte."
Caleb croyait en chacun de ces mots. Je pouvais l'entendre dans sa voix. Mais il avait tort. Il ne m'a jamais manipulé pour que je l'aime. Il a essayé de faire tout le contraire."

"-Kitten, dit-il. Les monstres ne peuvent pas aimer."

C’est aussi un tome moins en huis clos. En plus de Caleb et de Livvie, de nombreuses autres personnes interviennent et ont toute leur importance. A commencer par Matthew Reed et le Dr Sloan qui se révéleront très particuliers. Il y a aussi Rafiq, Felipe, le riche Mexicain chez qui ils vont trouver refuge, ses esclaves Célia et Kid… Un beau petit monde qui va nous aider aussi à y voir plus clair dans ce qu’on ressent par rapport à cette histoire.

C'est une série complètement érotique, cru et très explicite. Les scènes de sexe sont nombreuses, osées et vont parfois très loin. Mais elles ne sont jamais gratuites. Toutes ont leur utilité dans le développement de l'intrigue, même si parfois elles nous brisent le coeur. C'est chaud bouillant et il faut vraiment savoir dans quoi on met les pieds.

La fin est juste sublime et nous donne envie que d’une seule chose : acquérir au plus vite l’épilogue !

Un roman que l'on classe a priori dans le Dark Erotica, une classification que je viens de découvrir. Mais pour le coup, il s'agit davantage pour moi de Dark Romantica, car, quoi qu'on en pense, ça reste de la romance, de la vraie !  


Dernière édition par Karen le Sam 6 Juin - 16:02, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Lun 6 Jan - 12:57

De très jolis fanarts trouvés sur le net :






Le pourquoi de Kitten...  wink 









Dernière édition par Karen le Lun 6 Jan - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lolabulle

avatar

Messages : 653
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 35
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Lun 6 Jan - 14:52

Tu attise ma curiosité, et je pense que je vais tenter l'expérience...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.little-lola.book.fr/
Angel
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Lun 6 Jan - 18:27

Oh pourvu qu'il y ait une traduction!! Tu m'as trop donné envie!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5539
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mar 28 Oct - 10:15

il est clair que ça l'air spécial mais bizarrement je suis également très curieuse ! ça change clairement de ce qu'on peut lirr habituellement Dommage que je n'ai pas du tout le niveau pour lire en VO.

_________________


Dernière édition par coraline le Mar 28 Oct - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/index.php
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mar 28 Oct - 10:16

Un version collector existe également :



qui contient :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
sonya18

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mar 28 Oct - 11:21

tropnul-bof C'est vrai aucun éditeur n'est intéressé par
cette série ???
Donc c'est quasi sûr on ne l'aura jamais en VF ?
crying Moi qui espérais qu'on aurait une prochaine
parution vf . Quelle deception !
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mar 28 Oct - 13:18

Il faut attendre qu'un éditeur accepte de prendre le risque... Car c'est sûr qu'il y aura chez certains lecteurs des levers de boucliers, comme il y en a eu chez les lecteurs anglo-saxons... Il n'empêche que la série connaît un immense succès et a de vrais fans !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sonya18

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mar 28 Oct - 14:44

Il n'y a pas une série tv qui est en préparation d'après ces livres ?
Je me dis que peut-être grâce à ça, des éditeurs pourraient être intéressés .
Surtout que le genre "dark romance" commence à arriver en France, non ?
La série de Madeline sheehan c'est bien de la dark romance ?
lol Je ne peux pas m'empêcher d'espérer !
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mer 29 Oct - 9:40

Même s'il y autant d'éléments qui peuvent déranger, c'est plus dark que Madeline Sheehan dans le sens où on n'est pas seulement ici dans le monde particulier des Bikers, on parle d'esclavage sexuel... Mais oui ils devraient prendre le risque !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
avatar

Messages : 11954
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Dim 18 Oct - 17:00

Le tome 1 paraît ce mois-ci chez Pygmalion !!!! Yeahhhh !!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5539
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Dim 18 Oct - 20:59

yessssssss c'est vraiment LE livre qui m'intrigue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/index.php
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5539
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mar 8 Déc - 12:39

Mon avis wink


Le Dark erotic débarque en France et nous remercions les éditions Pygmalion de nous faire découvrir ce genre si particulier, c’était osé et surtout très intéressant !

Caleb et Rafiq - son mentor à qui il doit la vie - ne vivent que pour assouvir leur vengeance contre Vladek, un homme riche et dangereux qui leur a tout pris à tous les deux. Alors ensemble ils s’organisent et dressent des esclaves sexuelles, consentantes ou non, pour l’atteindre lui. Et c’est aux États-Unis que Caleb se rend à la recherche de la proie idéale. Celle qui sera dressée et vendue aux enchères à Vladek. Après quelques repérages et une approche très calculée, Olivia, une jeune fille de dix-huit ans sans histoire, devient ainsi la nouvelle cible de Caleb. Enlevée puis séquestrée au Mexique, Olivia se débat contre cet homme mais il est bien plus fort, dangereux et vicieux. Battue, affamée et violée il exige d’elle une parfaite soumission. Caleb lui ordonne d’oublier sa famille, sa vie, celle qu’elle était pour devenir une autre...

Olivia, surnommée Livvie, garde, malgré toutes les épreuves humiliantes et douloureuses, un esprit très combatif. Elle veut comprendre pourquoi elle a été enlevée et ce qui l’attend, sans avoir de réponses avant un bon moment. Elle se montre alors incroyablement courageuse et fragile à la fois nous touchant véritablement en plein cœur. Ce qu’elle endure nous prend aux tripes à tel point qu’on vit complètement son parcours. Son histoire avec Caleb mais celle aussi de sa famille, de sa relation très conflictuelle avec sa mère. Tout le long du récit, sa souffrance, son désespoir, ses besoins mêmes les plus sombres deviennent nôtres, nous retournant complètement le cerveau !

Grâce à la narration à deux voies, on découvre également au fil des pages, dans les confessions et les pensées de Caleb, ce qu’il a vécu avant que Rafiq le sauve des mains de ses tortionnaires. Ce qu’il a subi étant jeune est inhumain, révoltant et insupportable mais cela n’excuse en rien les actes commis envers Livvie. On lui en veut d’ailleurs terriblement ; il nous révulse au plus haut point et pourtant on éprouve pour lui une sorte d’empathie. On voudrait que la noirceur de son être s’efface, mais en même temps nous sommes parfaitement lucides, car bien qu’il nous montre certaines facettes de lui par moment troublantes, le mal le ronge. Alors Livvie peut-elle réellement le changer ?

Ce livre aborde des sujets extrêmement violents, choquants et révoltants. Un livre à ne surtout pas mettre entre toutes les mains et qui ne plaira pas à tout le monde, vous êtes prévenus ! En effet, certains passages sont très difficiles à lire et à accepter, notre esprit - tout comme celui de l’héroïne -, se rebelle face aux diverses humiliations et aux coups tant physiques que psychologiques. On parle de dressage, d’esclave sexuelle, de soumission, c’est terriblement malsain et pourtant on tourne les pages avec une certaine frénésie, c’en est même gênant. Ainsi des sentiments complexes nous animent de la première à la dernière page car malgré toute cette noirceur, il y a un côté romancé. Il faut dire aussi que la narration est vraiment parfaite, c’est incisif, la plume de l’auteure rend les personnages et tous les sentiments incroyablement réels. Une auteure qui ose, provoque et envoûte son lecteur dans un univers très sombre et dérangeant.

Une fois ce premier tome terminé on se pose beaucoup de questions. Nous avons conscience que Caleb a découvert des sentiments jusque là inconnus ou oubliés comme l’attachement et peut-être même l’amour. Mais son besoin de vengeance est très fort et il se sent tellement redevable envers son mentor qu’on se demande ce qu’il va advenir de lui et de ce qu’il ressent pour Livvie. Ce qui est très perturbant est qu’on s’est attaché à son personnage alors qu’on le déteste. On ne lui pardonne pas et pourtant on souhaite qu’une histoire plus lumineuse naisse entre lui et Livvie. Quant à notre héroïne, comment savoir si ce qu’elle éprouve pour Caleb au fil des jours est réel ou bien est-elle juste victime de ce si complexe syndrome de Stockholm. C’est vraiment difficile de faire le tri dans tout ça. La dernière page tournée, on est témoin des profonds tourments de cette jeune femme, on les partage et on a hâte de découvrir l’issue de cette histoire…

Un premier tome puissant, complexe et dérangeant au possible à ne pas mettre entre toutes les mains !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/index.php
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5539
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Sam 28 Mai - 14:27

Réédition au format poche chez J'ai lu le 8 juin 2016 sourie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/index.php
Walkyrie

avatar

Messages : 3358
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 34
Localisation : Sud Clermont

MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   Mer 20 Juil - 15:06

Un roman à la fois dérangeant, révoltant mais aussi très prenant voire même passionnant, le sujet est difficile et la mise en place d’une romance dans ce contexte qui en rebutera plus d’une est quelque chose de sacrément osé. Pourtant cela a fonctionné pour moi, ce roman est intéressant et soulève aussi énormément de réflexions sur la relation dominant / soumis mais aussi bourreau / victime ainsi que sur ce qui fait ce que nous sommes, nos expériences passées qui façonnent notre façon de voir les choses, de les penser, comment arrivons – nous à avoir un comportement déviant ? (du moins pour le conformisme de notre société actuelle) Si Livvie semble être l’héroïne du roman, son point de vue étant nettement mis en valeur par le « Je », le personnage de Caleb rend perplexe et suscite énormément de sentiments ou d’émotions disparates. On le déteste, on ne le comprend pas et pourtant, ce personnage peut réussir à émouvoir et à solliciter notre empathie, mais est-ce suffisant pour l’accepter ?

Il faut vraiment garder à l’esprit que c’est une fiction car le sujet est très lourd. Cette lecture n’est pas à mettre entre toutes les mains, il est ici question de séquestration, de violences physiques et surtout psychologiques, de viols aussi (même si la victime en retire du plaisir chaque fois), d’esclavagisme sexuel, autant de sujets sensibles et contrariants pour les femmes notamment. Mais, si ici le sujet est exploité de manière intelligente, on est loin de la subtilité, il y a un érotisme très cru et très visuel et une violence difficile. C’est vraiment très particulier ! On parle de « Dark romance », c’est un peu ça en effet, une romance indubitablement tabou qui vient éclater les codes  confortables de la romance en général, bref une lecture qui sort de nos zones de confort habituelles.

Ce roman démarre d’une histoire de vengeance, et de cette vengeance découle tout ce qui fait ou advient de nos personnages ; Caleb et Livvie.

Caleb n’est animé que par une seule chose depuis douze ans ; sa vengeance contre Dimitri Balk, un milliardaire aujourd’hui mais qui cache sa véritable identité : Vladek Rostrovich et qui a fait de lui un « chien » alors qu’il n’était qu’adolescent, un esclave sexuel au trait occidental prisé par de nombreux hommes. Battu, abusé, violé, Caleb a subi les pires horreurs jusqu’au jour où Rafiq le sauve. Lui aussi veut sa vengeance contre Vladek, ce dernier ayant tué sa mère et sa sœur. Caleb devient ainsi le disciple parfait de Rafiq, seul homme à qui il fait confiance et porte un certain respect, ce dernier va tout lui apprendre pour mettre en œuvre leur vengeance commune et faire de Caleb, un tueur mais surtout un formateur d’esclaves sexuelles.

Le personnage de Caleb est au début froid, calculateur, méthodique, aucune once de sentiments en surface de cette carapace qu’il s’est construit et pourtant, il devient très vite poignant, il sait que ce qu’il fait n’est pas bien mais il est dominé par sa vengeance, ses actes entiers sont dominés par ça et puis un jour son univers bascule, tout ce en quoi il croyait vole en éclat, Caleb se pose des questions, remet en doute certaines choses, fait des « erreurs » mais difficile pour lui qui est tant formaté de se libérer de douze années alimentées uniquement par la vengeance et par ce qu’on lui a appris.

Il enlève Livvie, une américaine qui sera convoitée sur le marché du plaisir et arme ultime pour approcher l’ennemi à tuer. Sauf que Livvie est différente, elle n’est pas forcément docile, et même plutôt courageuse, téméraire avec une grande soif de liberté. Il tente de la briser pour en faire une esclave soumise et obéissante, mais si Caleb à l’habitude depuis des années d’élever des esclaves sexuelles consentantes ou non d’ailleurs, elle va lui donner du fil à retordre pour la briser et en faire une parfaite soumise. Elle va lui répondre, le frapper, l’insulter et ce malgré les représailles qu’il lui promet et qu’il lui inflige. L’ambiguïté des sentiments que Livvie va développer pour son bourreau va inévitablement nous faire penser au syndrome de Stockholm, pourtant, il y a bien plus que cela, car si Caleb se conduit de manière exécrable, on a toujours cette impression d’une porte qui s’entrouvre vers son humanité et ça Livvie le décèle parfaitement sans forcément s’en rendre compte.

« Je serrai la main de Caleb, avide de sa présence pour me rassurer, puis je m’immobilisai. Mon esprit rationnel en avait pris un coup, j’en étais consciente, mais je savais aussi que c’était plus fort que moi. »

Caleb, vous allez le détester, ne pas le comprendre, pour ce qu’il fait pourtant il y a une certaine « générosité » qui se cache dans ses gestes. S’il exploite sa victime afin de la transformer en parfaite esclave sexuelle, il en abuse uniquement de façon à ce qu’elle jouisse systématiquement, Livvie ne voudrait pas subir certaines choses, mais son corps dit tout autre chose, ce dernier la trahissant face à Caleb, irrésistible à ses caresses… Ensuite, suite à chaque punition, il prend soin d’elle, la soigne, la soulage, lui ouvre ses bras quand elle en a besoin. Un bourreau qui entretient les sentiments contradictoires de sa victime vous allez me dire oui peut-être, mais j’ai envie d’y voir tout autre chose… Par ailleurs, il refuse et n’accepte pas que qui que ce soit la touche, lui fasse du mal, cela le met terriblement en colère.

« – Je leur ai fait payer, murmura t-il encore d’un ton froid et définitif. »

Leur relation est très particulière mais c’est très intense, très addictif. J’avoue avoir complètement occulté le côté glauque, et bien au contraire, j’ai bien aimé ces deux personnages, leurs histoires, leurs passés respectifs. C’est une relation que l’on vit en huit clos, énormément de scènes entre eux, beaucoup de réflexions de la part de Livvie mais aussi de Caleb, de quoi complètement nous retourner le cœur (dans les deux sens du termes) et l’esprit.
« Pourquoi oscillait-il sans cesse entre une froideur implacable et cette chaleur réconfortante ? »

L’auteure manie les mots et l’art des dialogues forts en sens, soutenant une certaine tension tout au long du récit.
« – Dis – moi Petite Chatte…
Ses pas se rapprochèrent.
– Quand est-ce que tu as commencé à t’imaginer que tu étais…
Il semblait chercher le mot juste.
-…mon amante ?
Mon cœur battait si fort que ça me faisait mal au crâne.
– Était – ce la première fois que je t’ai fait jouir avec ma bouche ? Ou l’une des nombreuses fois que je t’ai tenue en travers de mes genoux ? On dirait que tu aimes ça. »

Elle se lit avec une fluidité incroyable, certes le sujet est dur, on aurait envie de s’arrêter parfois, d’y réfléchir plus profondément, tenter de comprendre, mais non, on reprend très vite notre lecture, avide et curieux de connaître la suite, comprendre comment Livvie arrive à semer le doute chez Caleb, Comment Livvie va prendre les choses, comment Caleb se laisse aller peu à peu à plus d’humanité. Ce roman se dévore malgré tous les sentiments ou émotions contradictoires qu’il suscite.
En bref, un roman fort et très dur mais néanmoins très intéressant, un sujet qu’il fallait oser intégrer pour développer une romance, car malgré tout ce que l’on pourra dire sur la thématique dérangeante, Captive in the Dark reste une romance entre deux personnages qui n’aurait pas du être réunis par des sentiments amoureux. Je le redis, une lecture à ne pas mettre entre toute les mains mais une belle lecture tout de même pour ma part.

Je remercie Louve du forum Mort Sure et les éditions j’ai lu pour ce partenariat.
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROBERTS CJ - THE DARK DUET - Tome 1 : Captive in The Dark
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CERCLE DES IMMORTELS - DARK HUNTERS (Tome 02) LES DEMONS DE KYRIAN de Sherrilyn Kenyon
» LE CERCLE DES IMMORTELS - DARK HUNTERS (Tome 05) LA DESCENDANTE D'APOLLON de Sherrilyn Kenyon
» DARK DIVINE (Tome 01) de Bree Despain
» LE CERCLE DES IMMORTELS - DARK HUNTERS (Tome 09) L'HOMME TIGRE de Sherrilyn Kenyon
» DARK SHADOWS (Tome 01) LA MALEDICTION D'ANGELIQUE de Lara Parker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Adult - Nouvelles Romances :: Dark Romance-
Sauter vers: