AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 PRATES V.I. - Journal d'une tueuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edwige

avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 27
Localisation : Le Havre

MessageSujet: PRATES V.I. - Journal d'une tueuse   Lun 27 Juil - 18:39


Journal d'une tueuse
V.I Prates

Edition Rebelle - Collection Sans Visage Fantastique
Mai 2015

Quatrième de couverture :

— ... tu es une tueuse, Débée, c’est tout ce que tu es. — C’est tout ce que je suis... »
Entraînée depuis l’âge de douze ans, je suis la tueuse à gages parfaite. Aucune émotion, aucun lien, aucune attache. On me présente une cible et j’exécute, sans me poser de questions.
Je pensais avoir un contrôle total sur ma vie, seulement le jour où je suis tombée sur des rapports tenus secrets, j’ai découvert que l’organisation qui m’embauchait, ainsi que mon mentor, me cachaient la vérité.
L’excellence a un prix, finalement.
Mais plus je cherche des réponses, plus les questions se multiplient. Et pour ne rien arranger, ma nouvelle cible, Shane Del Moro, est des plus coriaces.
Je suis venue lui apporter la mort, en retour, il va me montrer ce qu’est la vie...

Revenir en haut Aller en bas
http://lespassionsdedwige.blogspot.com
Edwige

avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 27
Localisation : Le Havre

MessageSujet: Re: PRATES V.I. - Journal d'une tueuse   Lun 27 Juil - 18:40

Mon avis :

Dans ce livre, on suit D.B, une tueuse au sang froid et sans scrupules. Son métier : on lui donne une cible et elle doit l'abattre. D.B. travaille avec une équipe qui est contrôlée par "le maitre". Lors d'une mission, la cible de notre tueuse lui révèle certaines choses sur son existence mais également sur les enjeux de sa formation qui remet en cause tous ce en quoi elle croyait. Et sa prochaine cible, Shane Del Moro, ne fait rien pour arranger les choses.

Une lecture que j'ai vraiment beaucoup aimée. Ce roman nous plonge dans un univers totalement différent, on est projeté dans un monde de tueur à gages, celui de D.B.
Son personnage est très froid et manipulateur, ce que j'ai adoré. En effet, pas de midinette en vue, DB est une fille sans émotion qui tue sans se poser de questions. J'ai adoré la suivre dans ses différentes missions et comprendre comment elle fonctionne. Par contre, on se rend bien compte qu'elle n'a pas de famille, autre que son équipe, et qu'elle a été formé pour ne ressentir aucune émotion même lorsque des proches sont touchés.
Lorsque DB commence à comprendre ce qui se trame à son sujet, on voit son comportement changer, elle n'hésite pas à prendre la fuite pour en apprendre plus. C'est un personnage très attachant malgré son âme de tueuse.
J'ai aimé voir son comportement changer au contact de sa cible Shane Del Moro.
J'ai aussi beaucoup apprécié la "seconde partie" de l'histoire : les plans, les relations entre les membres de l'équipe de Shane Del Moro, l'ambiance des "méchants".

Un petit mot sur la couverture : j'adore le travail fait par les éditions Rebelles sur cette couverture. Je trouve qu'elle reflète très bien l'histoire.

Je vous conseille ce livre si vous souhaitez changer d'univers et laissez vous porter par la plume de VI Prates pour découvrir ce monde de tueur à gages et son héroïne si peu conventionnelle...

Revenir en haut Aller en bas
http://lespassionsdedwige.blogspot.com
Ysaline Fearfaol

avatar

Messages : 377
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 50
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: PRATES V.I. - Journal d'une tueuse   Mar 17 Mai - 13:02

Fort et poignant :

Mon avis :

Je me suis installée dans mon fauteuil en décidant de m’accorder une petite heure de pause lecture avec « Journal d’une tueuse ».
J’ai émergé à la fin du livre sans trop savoir si je voulais étrangler l’auteur ou la remercier pour cette belle et déchirante histoire, qui m’a touchée à plusieurs titres, l’un d’eux étant le fait qu’elle se passe en grande partie en Corse, le pays natal de mon père et de mon grand-père et que j’y ai trouvé des échos de ma propre histoire.
L’histoire de Débée est une histoire forte, sans concessions. C’est l’histoire d’une jeune femme entraînée à tuer depuis qu’elle a douze ans. Rien que cette idée glace le sang. Douze ans, c’est l’enfance, ça devrait un moment protégé où on se réfugie encore en douce dans les bras de sa mère lorsqu’on a un gros chagrin. Douze ans, c’est l’âge auquel Débée a commencé à apprendre à tuer. Débée n’a jamais connu l’amour d’une mère ou d’un père, elle ignore même qui sont ses parents. Elle ne connaît que la solitude, l’entraînement, les cibles à éliminer. Elle n’éprouve aucune émotion, ne s’attache à personne, pas même aux membres de l’équipe à qui elle appartient.
À seize ans seulement, l’âge des premiers émois amoureux, elle a appris qu’elle ne devait pas avoir d’amis. Elle n’éprouve qu’un attachement que je qualifierais de malsain envers Maître, cet homme étrange qui dirige leur équipe et qui semble considérer Débée comme sa propriété.
Mais l’être humain peut-il vivre sans rien éprouver ? Est-ce seulement envisageable ? Débée pense que oui, jusqu’au jour où on lui assigne la mission de tuer Shane Del Moro. Et là, tout vole en éclats. Pour commencer, Shane n’est pas une cible facile, et Débée découvre qu’elle à à faire à très forte partie, car sa cible est protégée par tout un village. Shane, lui, est intrigué par cette étrange jeune femme, qu’il n’arrive pas à cerner. Dans le doute, il la met sous surveillance. En clair, il la retient prisonnière. Sauf que pour lui aussi tout bascule lorsque peu à peu il découvre qui elle est.
J’ai vraiment adoré la façon dont l’auteur décrivait la lente prise de conscience de Débée et sa découverte des sentiments. On passe peu à peu d’une tueuse froide et impitoyable à une jeune femme à la fois perdue et passionnée, qui découvre la vérité sur ce qu’elle est et qui doit faire des choix terribles pour son avenir.
Seul bémol pour moi, la fin, à la fois belle et tragique, happy end et bad end mêlées. Non pas qu’elle soit mal écrite ni illogique, bien au contraire, mais je reste une incorrigible adepte des happy ends, et ce n’est pas à mon âge que je vais changer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fearfaolysaline.canalblog.com/
 
PRATES V.I. - Journal d'une tueuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de campagne d'une armée de cadian dans la boue
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» Quel journal ou magazine d'actualité lisez-vous ?
» Une piplette dans le journal du jour lol
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Noirs / Fantastique :: Thriller / Policier :: Autres Auteurs / Autres éditeurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: