AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DE MORAS Hervé et CALDERON Franck : La prétendue innocence des fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin


Messages : 3891
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 35
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: DE MORAS Hervé et CALDERON Franck : La prétendue innocence des fleurs    Ven 29 Mai - 10:48


La prétendue innocence des fleurs
Hervé de Moras et Franck Calderon

Quatrième de couverture:

Le bouquet était prêt : cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages.

Dans quelques heures à peine, il serait livré au cabinet du juge d’instruction Marc Ferrer, plongé dans la plus importante affaire criminelle de sa carrière.

Pourquoi ce bouquet ? Que signifie cet énigmatique jeu de piste qui le conduira, de bouquets en bouquets, de Paris à Venise, en passant par Nîmes ? Et pourquoi ce langage des fleurs, réminiscence d’un amour fou disparu huit ans plus tôt ?

Une brèche s’ouvre, cachant un incroyable secret.

La prétendue innocence des fleurs est un roman inclassable où le mystère, l’aventure sentimentale et l’intrigue judiciaire s’entremêlent pour tenir le lecteur en haleine jusqu’au dénouement.
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin


Messages : 3891
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 35
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: DE MORAS Hervé et CALDERON Franck : La prétendue innocence des fleurs    Ven 29 Mai - 10:50

Avis de Cheshire Cat :

Marc Ferrer est un juge acharné qui cherche à faire tomber Richard Albuquerque, un avocat de la pègre. Il est tellement obsédé par cette idée, qu'il en arrive à négliger Adélaïde, sa compagne, et à critiquer Hyppolite, son père qui collectionne les aventures depuis la mort de sa mère, et ce sans chercher à le comprendre...
Mais un jour son équilibre, basé sur son travail, bascule ! Il reçoit un bouquet de fleurs qui le ramène huit ans en arrière, sa première affaire, à une rencontre fortuite, à quelqu'un qu'il croit mort et à un livre, Le langage des fleurs de Jules Calas...
Et alors qu'il pensait ses souvenirs enfouis, tout remonte à la surface. Même son affaire contre Maître Albuquerque semble liée en partie à son histoire passée... Marc se lance alors dans un jeu de piste qui semble conçu rien que pour lui. Parviendra-t-il à éclaircir ce mystère ?

Les auteurs nous invitent ici à une véritable plongée dans les souvenirs et dans l'âme humaine... où les coupables ne sont pas forcément méchants et où les « méchants » s'avèrent avoir une certaine part d'humanité. Il y est question d'amour, de couple, de fidélité, de volonté...

Ainsi, Marc, le héros, juge d'instruction, s'acharne contre celui qu'il considère comme un véritable adversaire qu'il faut faire tomber à tout prix... Ceci fait qu'il en oublie sa vie personnelle pour parvenir à ses fins, du moins il l'espère. C'est un personnage fort et têtu qui est complètement déstabilisé lorsqu'il reçoit un bouquet de fleurs qui lui rappelle des souvenirs qu'il pensait à jamais enfouis dans sa mémoire. Il se retrouve alors à devoir faire face à son histoire passée tout en menant ses affaires courantes et ce qu'il va découvrir va changer sa vision des gens comme des événements... Je ne l'ai pas particulièrement apprécié même si j'ai pu, parfois, le comprendre. Non, ce sont surtout certains personnages secondaires que j'ai bien aimé, notamment le gardien de cimetière que Marc est amené à rencontrer au cours de son jeu de piste...

Il est assez difficile de parler de ce livre sans trop en révéler sur les intrigues. Car oui, il y a plusieurs intrigues : la première, judiciaire, qui paraît au départ être le « moteur » de la motivation de Marc Ferrer, est celle du moyen qui permettrait de faire tomber Richard Albuquerque, surnommé « l'avocat de la pègre » ; la seconde, sentimentale, porte sur l'expéditeur du bouquet de fleurs, et sur ses liens avec l'histoire passée de Marc. Les aspects judiciaires, sentimentaux du roman sont mêlés... et c'est ce que ne va pas tarder à découvrir le héros au fil du récit, entre enquêtes et souvenirs.

L'idée du « jeu de piste » avec les fleurs est plutôt originale et bien pensée (que j'ai beaucoup aimé), de même que la rivalité qui oppose un juge d'instruction à un avocat... mais il y a un peu trop d'enquêtes «secondaires» pour que je trouve la trame du récit facile à suivre et le livre facile à lire. Effectivement, quand bien même ces « enquêtes » sont utiles pour le déroulé du récit, elles gênent pour la fluidité du récit, ralentissent la lecture... car il faut savoir que ce n'est pas un livre policier au sens classique du terme et qu'il s'agit d'un roman qui mêle les genres comme évoqué plus haut. De même, il y a certaines lourdeurs dues au besoin d'explications qui peuvent être un peu laborieuses à passer.

Ceci dit, tout « s'éclaire » à la fin et je vous garantis que vous serez surpris par la chute (qui vous permettra de comprendre le titre) ! Je dois d'ailleurs reconnaître que rien que le fait que les coupables ne soient pas forcément méchants et que les « méchants » s'avèrent avoir un « code d'honneur », rend les personnages très humains et permet presque de les comprendre et je me suis dit à certains moments que, dans la même situation, j'aurais agi de la même manière, quand bien même les actes commis sont répréhensibles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
DE MORAS Hervé et CALDERON Franck : La prétendue innocence des fleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bazin, Hervé] Les bienheureux de la Désolation
» SUR LES TRACES DE RAMBO par Hervé ATTIA ...
» Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier... 200 jours
» Tout ce qui brille par Géraldine Nakache et Hervé Mimran
» BAZIN, Hervé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Autres éditions-
Sauter vers: