AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PRESSFIELD Steven - Alexandre le Grand : La campagne afghane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cheshire Cat

avatar

Messages : 517
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 34

MessageSujet: PRESSFIELD Steven - Alexandre le Grand : La campagne afghane   Dim 22 Fév - 15:41



Alexandre le Grand : La campagne afghane
Steven Pressfield

Quatrième de couverture:

À travers les yeux de Matthias, un jeune fantassin de l’armée d’Alexandre le Grand, LA CAMPAGNE AFGHANE explore les défis, à la fois militaires et psychologiques, auxquels Alexandre et ses soldats doivent faire face lorsqu’ils entreprennent une guerre d’un nouveau genre. Matthias rejoint l’armée d’Alexandre après la conquête de l’Empire perse, alors qu’elle progresse à travers l’Afghanistan, vers les richesses de l’Inde. Appartenant à une unité où se côtoient des recrues de son âge et des vétérans, le récit de Matthias explique comment il devient soldat en suivant les stratégies de terre brulée d’Alexandre, en expérimentant les joies et les tristesses d’une romance avec une jeune Afghane, et en affrontant la barbarie des Afghans, celle de ses compagnons d’armes comme la sienne. Ce roman prouve encore une fois la profonde compréhension de Steven Pressfield des espoirs et des souffrances des hommes au combat et des réalités historiques qui continuent à influencer notre monde.

Acheter sur amazon
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat

avatar

Messages : 517
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: PRESSFIELD Steven - Alexandre le Grand : La campagne afghane   Lun 23 Fév - 8:26

Mon avis:

Matthias, (Μαντίθεος en Grec), est un jeune homme de dix-huit ans, troisième et dernier fils d'une famille grecque vivant en Appolonie, dont les deux frères aînés, Elias et Philippe, se sont fait un nom dans la cavalerie d'Alexandre le Grand. Avec son ami Lucas, ils rêvent de s'engager dans l'armée macédonienne... mais l'armée d'Alexandre a pénétré si profondément en Asie que ce n'est que par un concours de circonstances qu'ils parviendront à la rejoindre en tant que « remplaçants ».
Ils vont alors découvrir la dure réalité de la vie des soldats qui sont en terre « ennemie » et apprendre à se méfier de toutes les personnes qu'ils rencontrent, qu'il s'agisse d'hommes, de femmes ou d'enfants. Matthias et Lucas vont bénéficier de l'aide et de l'expérience de soldats aguerris qui vont leur enseigner tout ce qu'ils doivent savoir... et même ce qu'ils n'auraient pas imaginé connaître avant l'armée. Et ils vont changer de manière radicale et flagrante... puis de « remplaçants », ils vont devenir membres à part entière de la force expéditionnaire d'Alexandre le Grand.
Mais leur aventure ne fait que commencer ! Car, non seulement ils évoluent en tant que militaires, mais aussi en tant qu'hommes et tout simplement en tant qu'êtres humains. Leur vie ne sera pas de tout repos, loin de là.

Le livre commence à une étape clé de la vie de Matthias car il s'apprête à se marier avec Shinar, sa jeune promise afghane qu'il a sauvé d'un sort peu enviable. Et il va nous raconter son histoire : comment il a quitté sa mère alors que celle-ci et son défunt mari ne souhaitaient pas qu'il parte à la guerre comme ses deux frères ; mais aussi comment il est devenu le soldat qu'il est... Et le roman est divisé en livres qui représentent chacun, une étape (de manière directe ou indirecte) de la vie de Matthias.
Nous découvrons ainsi dans le livre premier « Un simple soldat », comment deux jeunes gens idéalistes parviennent à s'engager dans l'armée... Une chance ? Peut être est-ce qu'ils ont pensé au départ, mais ils vont très vite être confrontés à la dure réalité de la guerre et à toutes les atrocités qui peuvent être commises pendant ces périodes. Ainsi l'un des vétérans qui fait partie de leur « régiment » va-t-il déclarer à Matthias : « on est des mules petit, des mules qui tuent ». Et les deux amis vont changer en profondeur et pas forcément en bien ... Lucas dira même : « Une partie de moi est en train de mourir, Et à sa place, quelque chose de mauvais se développe. »
Chaque livre suivant marque une étape, un moment clé de l'histoire que nous raconte Matthias : qu'il s'agisse de la sienne (ainsi dans le livre trois « La plaine bactrienne », il se rapproche de Shinar) ou bien de celle du conflit dans lequel il s'est engagé au départ en tant que simple soldat...

Quand bien même le roman paraît très fouillé au niveau des faits qui sont racontés, ce n'est pas un livre d'histoire ! Certaines libertés sont donc prises et il ne faut pas tout prendre pour argent comptant.

Passée cette remarque, j'ai bien aimé la lecture de ce livre car elle apporte un éclairage sur des éléments et événements que nous de voyons que de manière abrégée dans nos cours d'histoire : vie du régiment, liens avec les autochtones (lutte « larvée), stratégie militaires...

Alors certes, tout n'est pas conforme à la réalité historique, mais cela reste plaisant à lire, avec une partie toute « littéraire » et détaillée dans le récit. Cependant il faut avoir le cœur bien accroché car les scènes de violence (au combat ou non) sont assez présentes et surtout « graphiques »... Ainsi, nous pouvons lire des passages sur les atrocités commises par les deux camps (tortures, massacres...) et le premier « meurtre » du héros est décrit de manière précise, presque brutale et nous en ressentons d'autant plus la brutalité que nous assistons à la scène à travers les yeux du héros.

Le roman est donc très détaillé et fouillé et même si parfois, j'ai pu regretter la rapidité du changement opéré chez tel ou tel personnage, c'est somme toute ce qui permet au récit d'être « vivant » et non pas un simple énoncé d'éléments que nous pourrions qualifier de « semi-historique ».

Nous « vivons » le récit par les yeux du narrateur et ne pouvons donc nous empêcher d'être frappés par l'horreur qu'il vit... Cependant, il y a peut être un peu trop de fatalisme de sa part pour que nous parvenions à le comprendre vraiment, mais il est certain que nous ne pouvons nous empêcher de le plaindre à certains moments (perte d'illusions, d'êtres chers...)

En résumé, un bon roman plutôt détaillé qui illustre une partie de l'histoire que nous n'étudions pas de manière assez approfondie dans nos cours... Cependant, les descriptions parfois très longues peuvent décourager le lecteur qui cherche un simple roman de divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
 
PRESSFIELD Steven - Alexandre le Grand : La campagne afghane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Steven Pressfield, Alexandre le Grand : La Campagne Afghane
» Alexandre le grand de youngs miniatures
» tétradrachme d'alexandre le grand
» Alexandre le Grand
» ALEXANDRE LE GRAND

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romance Historique :: Romans Historiques-
Sauter vers: