AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GRISSOM Kathleen : La Colline aux esclaves

Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: GRISSOM Kathleen : La Colline aux esclaves   Mar 6 Jan - 10:00


La Colline aux esclaves
Kathleen Grissom

Sortie le 13 janvier 2015

Quatrième de couverture:

États-Unis, 1791. Après avoir perdu ses parents lors de la traversée de l’Atlantique, Lavinia, une jeune Irlandaise âgée de 7 ans, se retrouve domestique dans une plantation de tabac pour rembourser son passage. Placée avec les esclaves de la cuisine, sous la protection de Belle, fille naturelle du maître, Lavinia apprend à faire le ménage et le service, guidée par l’amour et la force tranquille de sa nouvelle famille. Cependant, malgré tous ses efforts, elle ne peut faire abstraction de sa peau blanche et pénètre peu à peu dans l’univers de la grande maison. Lavinia parviendra-t-elle à chevaucher deux mondes que tout oppose ?
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
avatar

Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 37
Localisation : Eure et Loir

MessageSujet: Re: GRISSOM Kathleen : La Colline aux esclaves   Mar 6 Jan - 10:02

coeurheart  coeur  coeurheart

Un livre magnifique qui offre un regard nouveau, différent sur l’esclavage du Sud des États-Unis d’avant 1800. Beau, âpre, touchant, un roman rare et fort qui nous marque durablement, à découvrir très vite !

Lavinia n’a que sept ans lorsque ses parents décident de fuir la misère irlandaise dans l’espoir d’une vie meilleure en traversant l’Atlantique. Mais, malheureusement, rien ne se passe comme prévu. En débarquant en Virginie, Lavinia est orpheline, son frère vendu et elle est envoyée dans la plantation de tabac du capitaine du navire pour y être domestique, esclave parmi d’autres. À une différence et non des moindres, Lavinia est une jolie rousse à la peau blanche. Traumatisée, la petite fille ne parle pas et ne se rappelle de rien. Elle se laisse toutefois approcher et peu à peu aimer par Belle, jeune métisse et fille illégitime du Capitaine qui la prend sous son aile. Lavinia va alors grandir, entourée par l’amour de sa « famille » noire, Belle, Mama, Papa Georges, Ben, Jacob, Fanny, … sans réellement prendre conscience de sa différence.
Le Capitaine a aussi deux enfants, Sally, adorable petite Sally au coeur pur et bienveillant qui éprouve une affection sincère pour les esclaves de la plantation et Marshall, plus dur, renfermé et qui toute sa vie luttera contre des démons intérieurs qui le dévorent jour après jour. La vie s’écoule tranquillement à la plantation, au rythme du travail des esclaves (des coups et punitions qu’ils subissent aussi) et des fêtes somptueuses, rien ne semble pouvoir bouleverser les bonnes vieilles habitudes et traditions du Sud… jusqu’au drame et quel drame ! Après cela, plus rien ne sera jamais comme avant pour Lavinia, Belle et les siens …

C’est bien simple, La Colline aux esclaves est, pour moi, le plus beau, le plus intense de tous les livres édités par Charleston. Et quand on connait la qualité et la diversité des ouvrages de cette maison, le soin apporté aux traductions, la volonté de n’offrir aux lecteurs que le meilleur en matière de romans féminins et feel-good, vous vous doutez bien que ce livre est un GRAND livre. Alors Merci, Merci, Merci les éditions Charleston pour ce magnifique moment de lecture !

Ce que j’adore avec les grandes sagas historiques comme celle-ci, c’est qu’on suit les personnages sur de nombreuses années, que l’on prend réellement le temps de s’attacher à eux, de les connaitre profondément et surtout de les aimer. Comment ne pas fondre devant cette petite fille de 7 ans qui ne comprend rien à ce nouveau monde qui l’entoure ? Comment ne pas souffrir quand on voit le sort réservé aux esclaves sur une plantation ? À peine mieux considérés que des animaux, ils sont battus, mal-nourris, logés dans des cases insalubres, forcés de travailler encore et toujours, sans salaire ni congés… une vie de misère et de labeur. Et pourtant, ils savent aussi être heureux, rire et aimer, ne pas renoncer ou se laisser abattre car ils sont une force, un trésor rien qu’à eux, ils sont une famille, peu importe le nom ou la couleur de peau, l’esclavage les réunit. «Voilà ce que je sais. La couleur, le papa, la mama, on s'en fiche. On est une famille, on prend soin les uns des autres. La famille nous rend plus forts quand les temps sont durs. On se soutient tous, on s'aide tous. C'est ça une famille.» Ces mots de Mama prennent corps et sens au fil des pages, ils portent l’histoire, balayant les drames et réchauffant les cœurs.

Porté par une écriture agréable et des mots qui font mouche, La Colline aux esclaves est un livre qui nous arrache autant de sourires que de larmes, qui nous touche profondément et nous hante longtemps… Ne passez pas à côté de cette pépite, amoureux des grandes, belles et tragiques sagas, ce roman est fait pour vous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelynah

avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 44
Localisation : Penn Ar Bed

MessageSujet: Re: GRISSOM Kathleen : La Colline aux esclaves   Dim 11 Jan - 15:02

Superbe chronique comme d'habitude. Un jour tu réussiras à me faire lire des trucs que je n'aime pas Caro lol
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GRISSOM Kathleen : La Colline aux esclaves   

Revenir en haut Aller en bas
 
GRISSOM Kathleen : La Colline aux esclaves
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRISSOM Kathleen
» [Giono, Jean] Colline
» Kathleen Winsor
» [Winsor, Kathleen] Ambre
» QUI ES-TU, BELLE CAPTIVE ? de Kathleen E. Woodiwiss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: Charleston-
Sauter vers: