AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CORTES Cécile G. - La pelote d'épingles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5533
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 35

MessageSujet: CORTES Cécile G. - La pelote d'épingles   Dim 4 Jan - 13:59



La pelotes d'épingles
Cécile G. Cortes

Sortie le 1er février 2015
Aux éditions Du Chat Noir

Quatrième de couverture :

De nos jours, l’existence des marraines fées est bien connue. L’une d’entre elles, Violette, est missionnée à Paris pour réunir deux tourtereaux : un chanteur pour midinettes et une couturière sans le sou. Mais sur place, rien ne se déroule comme prévu : les prétendants ne se calculent même pas ! Pire, le jeune homme craque pour les charmes de la fée qui doit pour la première fois gérer un problème de taille, pour lequel elle est parfaitement incompétente et inexpérimentée : ses propres émotions.

La pelote d’épingle est une romance acidulée aux accents rock qui met un bon coup de pied au joyeux petit monde des fées, princes charmants et innocentes princesses.

Boutique du Chat Noir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/index.php
coraline
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5533
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: CORTES Cécile G. - La pelote d'épingles   Dim 4 Jan - 14:00

Le roman est en prévente. sortie officielle : le 1er février 2015 et pour toute commande passée à la Boutique du Chat Noir avant le 25 janvier, recevez un marque-page dédicacé par l'auteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/index.php
louve

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 15/09/2011
Age : 30
Localisation : Dans une grotte obscure et humide

MessageSujet: Re: CORTES Cécile G. - La pelote d'épingles   Sam 21 Mar - 10:17

Lu et adoré !

Violette est une marraine fée. Son but ? Réunir deux âmes soeurs afin qu'ils vivent le grand amour parfait. La voici envoyée à Paris où elle doit permettre le coup de foudre entre Sevan, un chanteur pour jeunes filles et Elisabeth, une couturière indépendante et fière de l'être. Seulement, rien ne se passe comme prévu et les deux jeunes gens n'ont aucun coup de foudre. Physiquement rien ne les attire l'un chez l'autre. Pour Violette, c'est le drame ! Sa mission ne peut se terminer de la sorte et tant pis si le chanteur lui fait du charme à elle, une marraine fée, elle tentera le tout pour le tout pour qu'ils se reconnaissent âmes soeurs !

Je ne suis pas une grande lectrice de romance, même si j'en lis un peu plus qu'autrefois pour passer le temps et ne pas avoir à trop réfléchir. Du coup, quand j'ai su que Cécile sortait un roman qu'elle avait gardé un peu secret, j'étais très curieuse, ayant déjà pu débuté son premier roman : dans les pas de Romane dont le style m'avait de suite plu. Le verdict est sans appel : je me suis éclatée avec ce roman !

C'est rock, funky, drôle et sans prise de tête. L'auteur nous propose de mettre de côté tout ce qu'on a pu lire en romance pour nous en proposer une qui casse les codes et qui nous fait marrer, en plus de proposer des créatures géniales. Fées, Muses et selkies sont de la partie pour notre plus grand plaisir et je peux vous garantir qu'en compagnie de nos héros, on ne s'ennuie pas. Prenons Violette par exemple. Sous ses airs de sainte nitouche, de fée modèle et qui suit les codes, elle va très vite nous montrer que c'est une sacrée coquine ! Si au départ, elle semble un peu niaise malgré son côté sexy et aguicheur (un bustier qui semble-t-il ne laisse personne indifférent!), son personnage évolue très vite et de manière tout à fait crédible devant le sort qu'il lui sera réservé. Violette est super attachante pour son innocence. Elle ignore bon nombre des pratiques humaines (d'ordres privés ou non) et va peu à peu découvrir un monde nouveau dont elle ne soupçonnait pas la beauté. On rit avec elle et on s'inquiète de voir ce que le sort lui réserve de parfois très difficile.

Heureusement, elle n'est pas la seule à tirer son épingle du jeu ! Elisabeth m'a régalée ! Cette jeune femme indépendante qui vit à fond sa passion de la couture, sans se soucier du reste. On le sent qu'elle ira loin et j'ai adoré la voir sous ses bons comme ses mauvais jours. Sa relation avec Violette prend un mauvais départ, mais très vite, elles finissent par s'accrocher l'une à l'autre se sortant de mauvaises situations ensemble. Elisabeth sans Gabriel, ça ne serait plus Elisabeth ! Que dire de ce héros si spécial ? Déjà, c'est un ogre ! Dans tous les sens du terme ! Oubliez le mec romantique et classe qui va vous compter fleurettes des heures ! Gabriel, lui c'est un mec un vrai, mais avec un minimum de galanterie et de respect envers sa nana. (Ou sa "princesse" au choix). Dès le début, j'ai adoré sa façon d'être et son caractère gros nounours ! Il est juste trop cool ce mec ! (mode groupie). Leur relation démarre surtout de manière très crue et sexuelle, mais peu à peu ils évoluent à leur manière et s'ils aiment l'amour fou, tant mieux après tout !

Sevan m'a aussi plu, mais un peu moins que Gabriel. Il est différent de son meilleur ami. Plus réservé, moins enclin à se laisser dicter sa conduite par ses pulsions et envies. Pourtant, dès le début de sa rencontre avec Violette, il n'y va pas par quatre chemin, mais peu à peu, il comprend son erreur et il fera tout pour se faire pardonner tandis qu'il commence à en avoir assez de ce groupe dans lequel il joue et qu'il trouve médiocre. Il va évoluer, cherchant à se redécouvrir, et à apprécier à nouveau de jouer de la guitare et de chanter, tout ça sous le regard admiratif de son groupe d'amis. Solène, la petite soeur de Gabriel est très attachante et c'est la plus pure de tous. Timide et effacée (forcément, vu son frère ô combien protecteur) la jeune fille va elle aussi prendre son envol et c'était génial de la voir devenir un peu l'héroïne d'une certaine manière.

J'ai tellement de choses à vous dire encore ! L'histoire m'a bluffé parce qu'elle ne se déroule pas du tout comme je le pensais. Les fées ne sont pas toutes des anges et certaines sont démoniaques ! (je pense à Perle et à son manque d'émotions par exemple !). J'ignorais aussi que les muses pouvaient avoir des moeurs aussi légères ! Qu'est-ce que Gigi m'a plu ! Véritable manipulatrice, elle n'hésite pas à user de son charme pour parvenir à ses fins ! Le fond de l'intrigue traite de l'amour et l'auteur évite les clichés larmoyants et mièvre pour nous proposer quelque chose de plus sincère et plus crédible. Oubliez les romances Hollywoodiennes en lisant ce roman. Elisabeth et Gabriel en sont les parfaits exemples ! L'amour n'est pas que larme et rupture. C'est aussi une passion dévorante qui vous saute dessus à tout instant. (dédicace à Elisabeth et Gabriel que j'ai adoré !)

J'ai aussi beaucoup aimé le côté artistique du roman. Entre la musique qui y tient une grande place et la couture, on sent l'auteur passionnée. Le titre prend tout son sens vers la moitié du roman et la pelote d'épingle m'aura fait mourir de rire grâce aux enchantements de Violette !


En bref, les personnages m'ont totalement subjuguée tout comme les différents aspects du roman : la romance, le sexe, la féérie, autant de choses qui ensemble forment un savoureux mélange qui étonne ! Je n'en ai pas eu assez et j'en veux encore ! Une lecture qui me restera longtemps en mémoire !
Revenir en haut Aller en bas
http://lesvictimesdelouve.blogspot.fr
Walkyrie

avatar

Messages : 3346
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 33
Localisation : Sud Clermont

MessageSujet: Re: CORTES Cécile G. - La pelote d'épingles   Mar 3 Mai - 22:44

Que ce genre de lecture fait du bien ! Un peu (énormément devrais-je dire) d’originalité et un humour léger  et efficace viennent saupoudrer une écriture à la fois dynamique, douce et tendre d’une auteure certainement très amoureuse de ses personnages, cela se sent !

Violette est une fée-fleur, une marraine qui a pour devoir de lier deux âmes soeur entre elles pour qu’elles connaissent le grand Amour. C’est donc ainsi que Violette se retrouve à s’occuper de deux humains, Elizabeth d’un côté, une amoureuse de la couture au physique de top modèle qui ne vit que pour sa passion et sans laisser entrer le moindre homme dans sa vie et Sevan de l’autre, un chanteur à succès, le parfait mélange de Justin Bieber et One direction, charmeur à la musique pop plaisant autant qu’un bonbon aux midinettes adolescentes et accumulant les aventures sans lendemain. Oui mais voilà, si les deux êtres se reconnaissent, ce n’est pas dans l’amour, mais dans une amitié profonde instantanée. La marraine ne se laisse pas décontenancée et est prête à tout pour qu’ils ouvrent les yeux, enfin c’était sans compté sur un acte un peu trop osé pour la fée qui pourtant viendra chambouler tout son univers « parfait ».

En voilà, une lecture fraîche, pétillante et aux couleurs dignes d’un arc en ciel ! Un roman qui détonne des livres du genre, qui vient casser les codes et offre une histoire pleine d’humour et d’ironie sur les contes de notre enfance : Fées, prince et princesse, Ogre, car les clins d’oeil sont nombreux et bien là, en prennent un coup. Très loin de toute mièvrerie, oust les jolies princesses innocentes aux robes meringuées, exit les princes charmants aux discours édulcorés maintes fois récités, bye bye la marraine fée asexuée et pleine de bonté. Ici, il y a de la dynamique (voire de la dynamite), du rock, des couleurs criardes et du sexe (avec modération toutefois) et énormément de dérision (l’auteure avait – elle envie de se moquer un peu de cet univers féerique souvent parfait mais vu, revu et re-revu ?).

Les personnages, parlons en : Violette en tant que fée paraît innocente mais aux charmes irrésistibles, pourtant quand son monde s’effondre, la découverte des émotions et des mœurs si chers (ou chair, c’est selon…) à l’humanité vont profondément la heurter avant de se révéler plus prodigieux et indispensables. C’est un personnage naïf, outré des comportements lascifs des hommes et qui a une profonde méconnaissance des us et coutumes humaines. Les découvertes annoncent des moments de rires délicieux.  Cette marraine va donc chapoter deux filleuls : Elizabeth et Sevan. Elizabeth est l’archétype de la femme indépendante, talentueuse, jolie et passionnée. C’est un personnage assez fort mais qui peine à boucler ses fins de mois et qui rêve de vivre pleinement de sa passion : la couture. Aussi ne laisse t-elle aucun homme entrer dans sa vie, enfin c’était sans compter sur un certain Gaby… Sevan est donc un chanteur pour jeunes filles en fleur (ou pas), mais il n’est pas seulement cela, c’est un personnage discret, qui a du mal à gérer ses émotions et qui a plus tendance à se fermer comme une huître qu’à s’ouvrir comme un trou dans votre collant (celle – là, il faut la garder !). Un caractère volage qui cache surtout de profondes blessures familiales et un déni du sentiment d’amour. Son affection pour Violette est tendre et adorable à voir, à lire ou ce que vous voulez, c’est beau, c’est mignon. Tout comme le réveil de son âme artistique, le chanteur s’éloigne enfin de cette pop écœurante pour renouer avec le rock engagé !

Et puis, il y a ces personnages secondaires qui n’en sont pas vraiment tant l’auteure leur a accordé une grande importance ; Gabriel, grand, bien bâti, des origines asiatiques, pfou comment exploser la sexitude rien qu’avec ce personnage ! J’ai craqué oui j’ai craqué ! Pourtant, il a des défauts, il est surprotecteur et cherche à tout contrôler, et pourtant, il est aussi tendre qu’un ourson en guimauve (humm on en mangerait bien de celui-là) et il ne manque pas de panache dans l’expression de son attraction pour Elizabeth, la relation est crue, brute, passionnée, assez loin de la douceur et de la tendresse qui lient Violette et Sevan.  Ensuite, il y a Solène, la petite sœur de Gaby, peu sûre d’elle et encore un peu adolescente, elle est pleine de talent et de fraîcheur et grâce à Violette, elle prendra peu à peu confiance en elle, Gigi est une muse, les muses sont divines on le sait mais aussi aux mœurs légères, n’hésitant pas à donner de leur personne (et de leur corps) ou à jouer des tour aux conséquences ravageuses pour obtenir de leur protégé l’expression optimale de leur talent, et enfin Perle, une autre fée, une « perturbatrice », dénuée de sentiments et d’émotions, du moins au début car elle se rend aussi compte peu à peu des valeurs humaines et en vient à se questionner sur sa propre personne.

Alors pourquoi c’est original ? Parce l’auteure a déstructuré les clichés d’un conte classique et d’une romance pour partir dès le début dans le vif du sujet, pas de longues tirades séductrices ou de rendez – vous galants, non, les personnages s’attirent, se plaisent et l’union physique est vite consommée. Ce qui est intéressant justement ce sont les conséquences de cet acte et les questions qu’il entraîne chez nos personnages : pour l’un, des conséquences irréversibles, violentes et très difficiles à gérer psychologiquement parlant, c’est l’apprentissage de l’inconnu, pour l’autre, c’est la claque, l’attraction, un début de sentiment jamais ressenti, la découverte de l’amour et des douleurs qu’il engendre, pour deux autres, le questionnement de la relation naissante, est-ce sérieux ou non ?  Est – ce basée uniquement sur une attraction physique ? C’est finalement un roman aux allures un peu rétro mais au sujet très moderne !

Le style de l’auteur à l’image de son ouvrage (ou peut-être plutôt l’inverse) : fluide, posé, coloré et légèrement osé, elle joue sur le contraste : l’innocence / le « dévergondage » ou encore la douceur / la brutalité (des actes pas physique), et cela sur un rythme justement dosé tout au long du récit. Elle use aussi d’un choix d’agencement de l’histoire intelligent et original. L’auteure a su trouver son style, parfaitement l’utiliser et le mettre en valeur.

Vous êtes dubitatif de découvrir tout ce que je viens de vous raconter dans ce roman à la couverture sobre et pastelle ? Vous pensiez que c’était un roman simple et peut-être même un peu mièvre ? La couverture est en fait un nid à clins d’œil, regardez bien d’un peu plus près, que signifie ce papillon aux ailes piquées d’une épingle ? Et puis ces notes de musique ? Le roman parle couture certes, mais en parle avec modernité, passion et à juste dose pour ne pas écœurer les plus récalcitrants. Le roman parle musique ? Oui, chant, instruments, paroles, studio… C’est fourni ! Mais là aussi, la thématique sert l’histoire avant tout. De la couture et du rock ? Rappelons que l’auteure joue sur les contrastes !
Du côté du titre, il est une joyeuse référence à une pelote d’épingles qui n’en fait qu’à sa tête, le genre d’outil de couture que l’on sème un peu partout et qui fait la joie (ou non) des fesses d’innocents ! On rit, oui je vous dis, on rit en lisant cet ouvrage.

En bref, un roman qui pétille (et pas seulement grâce à la magie des fées), qui balance (et pas seulement grâce à la musique rock ou pop) et qui offre un extraordinaire moment de fraîcheur et d’humour désinvolte. Un roman à découvrir tout simplement, un moment détente assuré. J’espère que l’auteure nous régalera très vite d’autres ouvrages !
Revenir en haut Aller en bas
http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
 
CORTES Cécile G. - La pelote d'épingles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imbécile...
» Albi -Cathédrale Ste Cécile
» Cécile - régime de la dietéticienne / ww
» Georges Bayard, la réponse de Cécile Bayard
» Interview Cécile Eyen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bit-Lit / Urban Fantasy :: Autres Editions :: Autres auteurs / Autres séries-
Sauter vers: